Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

16 août, 2016

Sortir de ce puits

Classé dans : 2016,Les autres,Life,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 15:16

 

Sortir de ce puits dans 2016

 

 

Mentre cerco di blindare

una malinconia

ormai troppo matura

cadono frammenti di speranza

desideri sempre taciuti

e genuine follie

forse

semi per un vivere sereno

 

Avvolgo

con la seta del distacco

una vita realizzata

ma scolpita nelle forme

delle rinunce e della saggezza

senza trofei

*****

 

 

Di ddà non ci passu

e di ccà mancu

Caminu rantu

menza mbriaca

di dda tristizza

ca mi scava tutta

Iaiu un puttusu

ranni quantu un puzzu

chinu d’amarizza

unni non scinni

mancu na corda

cu na cucchiara

ca nni leva na brizza

 

E scrivu ammatula

di tanta scuntintizza

picchi non haju

mancu nu rimediu ca fa scumpariri

sti iorna i triulu

ntrizzati ca stanchizza

 

Image de prévisualisation YouTube

 

11 août, 2016

Anja toujours

Classé dans : 2016,Amicizia,Life,Tristes — galatea @ 17:22

Anja, je ne sais pas pourquoi je me souviens de toi, avec insistance, aujourd’hui.

Ton collier, que j’ aimais porter comme mulet, est disparu.
Avec lui est partie aussi une facilité de me ressentir à l’aise est avec un look parfait, comme si le médaillon en ambre pouvait perfectionner toutes mes carences de style.

Je me rappelle bien de l’été que je l’ai reçu, en 2013.
On est arrivés chez la maison dans les bois de Mol où toi et ton jeune mari belge habitiez.
Il pleurait, en nous consignant tes valises, tes livres, tes espoirs de compléter tes études en Europe.

Tu as vécu avec nous aussi et ça m’a fait découvrir ton âme de fille russe déterminée et judicieuse.

Tes longues conversations sur Skype avec ta mère étaient des murmures incompréhensibles mais qui me faisaient voir, avec une certaine envie, oh combien vous détestiez vivre distantes et dans une forme de pauvreté que les intellectuels de ton Pays subissent, malheureusement.

Ta pizza marguerite était la moins chère de chez Colruyt et chaque fois je te la réchauffais dans le micro-onde , je ressentais un peu de tristesse pour tes sacrifices, ton envie de surmonter les difficultés pour devenir médecin.

Tu as dû quitter la Belgique, ton mari n’a pu aimer ta Russie pour question de langage et culturelle, en général.

Tu as vu se briser tes rêves mais sans montrer tes blessures profondes et ta rage immense pour un monde qui divise , exclut et assassine la possibilité de vive ses aspirations à qui est né dans les régions qui ne font pas partie du Club.

Ta beauté simple et gentille est là, devant mes yeux.

Tu devenais très visible avec un peu de mascara, un fil d’eye liner. Une ceinture en suède sur ta robe noire, suivant ta ligne parfaite, te transformait en Anja cover girl.

Tu étais ça : du merveilleux caché sous un’ apparente banalité.

Maintenant, tu parcours Moscou pour travailler dans une boutique de chaussures les jours que tu ne dois pas aller à l’ université, traversant, pour des heures, ta capitale froide, dangereuse et que tu détestes.

Dis, on se reverra, qui sait ?

Auras- tu toujours ton sourire trop oblique et triste des ans récents ?

Et moi, serai-je à nouveau capable de trouver le collant spéciale de l’enthousiasme pour remettre ensembles mes tigelles colorées des mes belles rencontres ?

Je ne sais plus rien , mais je serai sûrement plus vielle et encore plus nostalgique de nos jours au temps du Plat Pays.

18 juillet, 2016

Cachés ou effacés ?

Classé dans : 2016,Amore,Non classé,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 8:19
Cachés ou effacés ? dans 2016
Dans chaque pièce
des bouquets de silence
répandent leur parfum
tue mots
Et notre chambre
est la plage des alignements
verticaux
parfaits
Quelque chat fait
répétition
de tendresses ignorées
L’été survole la maison
laissant tomber
envies de bouches riantes
et vagues de jeunesse

30 mars, 2016

Ciao, marzo 2016 !

Classé dans : 2016,In italiano,Les autres,Life,Tristes — galatea @ 15:04

 

sei scivolato

tra maglie rigide d’insoddisfazioni

intrappolando

sorrisi sbiechi

e incerte affermazioni

 

generoso propositore

di gelide  accoglienze

hai dato un giorno da ricordare

a chi vive di odio e

vuole annientare nel nostro mondo

la libertà di santificare come di sbagliare

cercando nuove vie per affermare

che siamo esseri viventi

ancora  egoisti

ancora  immaturi

 

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

23 mars, 2016

Le Gainsbourg que j’aime…

Classé dans : 2016,Amicizia,Amore,Les autres,Life,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 19:25

17 mars, 2016

Elle et sa clope

Classé dans : 2016,Amicizia,Les autres,Life,Tristes — galatea @ 19:22

Image de prévisualisation YouTube

Est-ce une clope
qu’elle semble bouffer
ou son espoir
brûlé, fini
qui mont lent et s’évanouit ?

Est-ce une clope
qu’elle semble serrer
où son envie de capturer
de cette vie
l’essence primaire ?

Est-ce une clope
qu’elle semble chérir
où un rêve brûlant
de cette vie qu’elle fait bisquer ?

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

13 mars, 2016

Notti svendute

Classé dans : 2016,Life,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 22:08

Ho  una certezza: mi piace vivere

ma quanta fatica !

Avanti un altro ignoto problema

la ruota va

inarrestabile

e a ogni giro lascia  i suoi getti

di contrarietà

Per appropriarmi

di qualche istante di serenità

pago in anticipo

svendo le notti

accumulo stress

e poi alla fine ecco che vinco

la mia giornata da testa vuota

e l ‘ovvietà del ricominciare

a boccheggiare ma a testa in su !

 

19927_734019463398527_7590052874735640717_n

6 mars, 2016

Incendies

Classé dans : 2016,Les autres,Life,Tristes — galatea @ 17:11
Image de prévisualisation YouTube

29 février, 2016

Marguerite nue

Classé dans : 2016,Amore,Life,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 12:11

 yellow_marguerites_E-789x800

Jour après jour
ses pétales se referment
pour garder l’immense
bagage de son vécu

En solitude
ses pétales se referment
mots sans couleurs
d’un langage inconnu

Elle va être
marguerite
dense
muette
nue

 

Giorno dopo giorno
i suoi petali si richiudono
per conservare il patrimonio
di tutta una vita

Nella solitudine
i suoi petali si richiudono
parole senza colore
di un linguaggio sconosciuto

E lei sarà
margherita
densa
silenziosa
nuda

 

17 février, 2016

Mammouth-graphie

Classé dans : 2016,Liens,Life,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 17:48

3

 

 

 

leur bla, bla, bla au téléphone
presque infini
et les couloirs d’un bâtiment
sans bruissements
sans ombre de vie

pn se surprend que tu as vécu
que toi aussi
dans quelque lieu
de cette planète
tu as souri, mangé..donné
tressé des fils, des filaments
des relations
et que tes chants harmonisés
sont lueur , espoir
d’un autre corps
d’un tas d’amis

la plaque esquiche
une fois, trois fois
tu es un mammouth en extinction
on se surprend
que tu es vivant

les bla, bla, bla
du simple causer
et toi qui file
un noeud qui pousse
et devient larmes
vague qui lèche, qui te soulage
devant la mer…

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

12345...9
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons