Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

15 octobre, 2010

Si j’étais printemps

Classé dans : Les autres,Printemps — galatea @ 21:12

Image de prévisualisation YouTubeSi j'étais printemps dans Les autres

Moi…si j’étais printemps pour un instant
j’assemblerais des centaines d’hirondelles ,
les poserais sur les tuiles de la maison ,celle
où vit mon amour ,et laisserais avec ravissement
jaillir  l’eau qui abondante et  fraîche, arrive
du cœur chaud de la montagne qui est si vive

Je prierais les vents venus de Sicile
et tous les courants éoliens qui naissent
de lancer leurs brises suaves sans cesse
vers la terre, là où dans la magie de l’île
les éléments se fondent harmonieusement
et dédient à la  beauté leurs testaments

J’ornerais une table de  fleurs d’amande
et d’oranges dorées parfumerais chaque viande,
un doux repas pour mes amis du monde,
j’emplirais  les plats d’olives et de frondes
Je mettrais un fond tout en azur
pour soulager leurs cœurs qui sont si purs

J’inviterais le ballet des nuages
tout blancs et en cortège sages
pour décorer les pics de ces collines
qui,  près d’une mer profonde et azur, se font divines,
livrant ses ondes calmes mais un  un peu inconstantes
là où mon âme retourne pour devenir contente

Deux ruisseaux

Classé dans : Non classé,Printemps — galatea @ 10:11

Image de prévisualisation YouTube 

                                                Toi et moi, deux ruisseaux,

qui descendent murmurant leur chanson,

leur amour pour la vie.

En passant entre roches, ils caressent les fougères,

créent et donnent nourriture à une mousse de velours.

Leur descente , sur deux rives,

est une danse de sautelles et petits tours.

Quand autour, les vivants

passent et les entendent fluer,

l’harmonie , la fusion de leurs eaux,

c’est le chant mélodieux de deux âmes ,

d’une rencontre sans limites ,

dont le but , le plaisir, c’est donner

pur amour

                                                                                                  

21 marzo 2010

11 octobre, 2010

La grimace

Classé dans : Les autres,Printemps — galatea @ 22:38

Tout droit venu de Sibérie,
un vent puissant
balaye dégâts et vieux miasmes
Arrive, enfin ,le temps du beau ici, ce mois
et le soleil s’impose roi.


Là, sur tes lèvres je vois apparaître
un doux sourire , un vrai étranger.
T’ouvres ta bouche , tu enfin nous dis…
et quelle surprise dans les mots dits!


Mais elle est où la mélodie,
et l’harmonie d’un coeur ravi?
Ton coeur ,heureux ,devient aphone
Ses notes lourdes il a perdu
et aussi son charme ,
son vrai atout.
Son gazouiller l’ivresse nouvelle
fait presque rêver l’ancien
bonheur ,toujours interdit.
Je vois étonné,
que libéré de ses maudits
enchaînements, ton âme reste nue
et sans charme, presque un cadavre
qui a encore du sève,
mais qui a perdu
de sa naissance
toutes les chances
pour vivre sans maudites fièvres.

A’ Miriam

10 octobre, 2010

Et vendredi ?Oui,encore et toujours je balbutie

Classé dans : Loufoque,Printemps — galatea @ 19:51

C’est vendredi
Et Oui
Encore et toujours je balbutie
Le vendredi
C’est mon jour sacré
Et au doux Flamand
Je dédie de ses beaux sons
J’ai concocté une chanson
Je prends mes verbes
J’en fais une belle gerbe
De mots en verf*
Que moi seule oui ik zelf
Puis je présente cette sauce d’entrée comme dessert
A mes amis
A mon désert
Je fais honneur à une nouvelle culture
Plutôt étrangère
Mais de haute levure
Enfin je dis je dois avouer
Que ce gedicht* ce poème entier
Je le dédie à mon bon maître
Robert
mon flamand rose et unique maître à cracher
et puis surtout au chat bottier
le seul miaou qui est sonnettier

Créateurs d’harmonie

Classé dans : Les autres,Printemps — galatea @ 14:44

Enfin, c’est quoi une belle vie?

Un équilibre fragile
Entre avoir et donner
Un ressenti une vibration
Débordant de l’intime

Un regard et une admiration
Sur l’univers qui nous crée
Accepter humblement
Notre petite place dans un tout infini

Se rendre compte de notre rôle important
Comme donneur ou receveur

qui peut se modifier simplement en faisant
Une caresse un sourire
Un regard profond

Notre proche est là
En attente permanente
D’un seul geste
Il s’invite pour trouver son vrai but sa fonction

Si nous fondons réellement dans un Nous
Est-ce l’essence de la vie
De la flamme de l’amour qu’on partage
Dans les gestes les idées

Nous faisons un vrai centre
Un moteur d’énergie irradiante
Transformant et enchainant un procès infini
Une danse harmonieuse entre nos esprits connectés

Un accord avec soi qui est le reflet de l’amour
Imprégnant et modélisant notre vie notre monde
Mais il faut lui réserver et lui donner rendez-vous
Avec une fraiche attention

Une écoute attentive
Une empathie sincère pour l’autre
Pour l’étranger rencontré dans la rue
Ou ailleurs

Donnez-moi un instant
Un vrai souffle vital à nouveau
Je prendrais alors vie
De cette envie qui est folle et totale

De me mettre au service des créateurs d’harmonie
De transformer le présent
Le quotidien le plus banal en un instant magique
De constance et d’être là pour notre égal

Le désir de retrouver un long fil d’harmonie
Serait-ce la clé pour comprendre
Que nos mains notre action peuvent créer et transformer
En une merveille notre vie

8 octobre, 2010

Un portrait à la D.Gray

Classé dans : Les autres,Life,Printemps — galatea @ 14:20

 Un portrait à la D.Gray dans Les autres images14

 Image de prévisualisation YouTube

Qui sait pourquoi et quand il fut
j’ai décidé de faire un contract,
une sorte de cession car
aujourd’hui’hui je me retrouve
une absence, une soustraction
de mon âme de femme
qui pour longtemps
avait voulu , fortement cru
au grand amour, absolu.

De ma section hypothéquée
abritant l’essence qui me
fait vivre , jouir , aimer,
il y a une trace , une expression
près d’une banque qui
gère des coeurs ou pour mieux dire
près d’un préteur des sentiments
à haut prix auquel je paye le jour , la nuit
des grosses sommes en larmes et soucis .
Quand au miroir , je regarde mon reflet
je vois la femme des années passées,
mais je m’attends qu’ un beau matin,
en buvant mon thé,
mon beau visage, sans traces d’âge
vient apparaître comme
un compte rendu qui est final
et qui fait voir la femme que
j’ai toujours été.

Nos parfums

Classé dans : Printemps — galatea @ 14:18

Au tilleul, appuyée,
je caresse le vert du gazon bien tenu,
juste au centre de ma ville.

C’est la fête, c’est mai,
je sens une douce langueur et une envie de te voir,
d’en jouir, seul toi et moi.

Sous ce soleil éblouissant,
ce calme, ce moment d’emotion,
me donne envie d’être deux.

Je me sens une moitié,
un morceau sans but qui a perdu sa vraie forme.

J’abandonne le lieu.

Je te vois arriver avec ton sourire rassurant
ton regard qui s’eloigne de tout qui vient me chercher

J’aime quand tes yeux se posent sur moi
et sur nos caresses visuelles formant une seule vision.

Pas besoin de grands gestes,
j’aime et je veux ton bras qui m’accueille,
ton épaule me protégeant comme un vrai fort donjon.

En silence nous aimons contempler ce dialogue entre nous,
se faire de tendres caresses,
sentir nos parfums qui se mêlent,
ton souffle qui me berce comme feuille d’une branche caressée par la brise.

compleanno 1 maggio

Pluie de mai, le pretexte

Classé dans : Non classé,Printemps — galatea @ 13:13

Et moi…
je n’avais pas entendu,
de la pluie, l’arrivée,
son doux bruit dans les rues.
Éteints,
les prémices d’un été insolent.
Effacés,
la lumière, le soleil
de ce mai
désormais avancé.
Dans ce ciel , encore gris,
ma langueur, ma tristesse,
je m’épanche, étourdie,
et il me semble trouver
un prétexte, un refuge,
la juste touche de spleen
pour mon être
aujourd’hui, à l’humeur si sombre

7 octobre, 2010

Cookies

Classé dans : Amicizia,Printemps — galatea @ 11:17

De ce moi que
les autres viennent, peu à peu bâtir,
je fais un puzzle de petits morceaux:
leurs réactions à la lecture de mes mots.

C’est ainsi que
j’esquisse un vrai portrait
de moi femme , toujours en quête,
d’une vision complète,
possiblement humble, honnête
de sa personne ,de son apparaître.

J’ai beau me dire
que j’ai un âge qui
me permet de vivre et
de choisir
sans plus restrictions
ou vieux tabous.

Je fais mes choix et
ça c’est vrai,
mais en même temps,
en faisant partie d’un tournoi d’âmes,
en les croisant,
en faisant un échange,
elles me laissent
de leur passage une trace,
un sillage , une vraie marque
qui en se mêlant , en réagissant,
forment de moi une nouvelle substance.

Tout se donner et recevoir,
hors des programmes ou des schémas
laisse de *cookies,
qui viennent registrer
et ne permettent à leur passage
d’être ignorée ou oubliée.

Grâce à ce don ,
son enregistrement,
une * âme -site, une présence
qui vient ajouter aux favoris,
sans plus rechercher
et inutile effort,
peut réapparaître,
d’un seul clic,
sur l’écran ouvert qui est ma vie.

Relaxe

Classé dans : Non classé,Printemps — galatea @ 8:46

Oh , un soleil tout plein m’invite à m’arrêter
Et je ne désire plus gérer le monde entier
Assise, relaxée,’ j’observe , je savoure, j’oublie devoirs et peines
Me perdre dans mes rêves ,
laisser mon corps traîner
devient ma seule cure
De toute sa lumière je fais me recouvrir
et je désire rester des heures
de sa lumière amante
Pour trop de temps j’ai fait
ma longue révolution autour de ce soleil
des toutes les grands planètes
et des constellations
Je veux me transformer en lune
un astre à découvrir
J’attends quelqu’un qui pose
un pied , son émotion
qui vient laisser une empreinte
là où on n’est jamais venus
Du sable chaud , brûlant
j’attends que les ondes
me viennent rafraîchir.
7 marzo 2010

123
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons