Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

16 août, 2015

Ghost Of A Man

Classé dans : Non classé — galatea @ 10:45
Image de prévisualisation YouTube

3 août, 2015

Anima Loci

Classé dans : 2015,In italiano,Les autres,Life,Non classé,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 20:06

w-anima_loci_hilton_of_cadbol

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

Rivoli di sudore

e ostinata  stanchezza

ci  vestono da estranei

mentre   celebriamo

la festa  degli  sguardi e dei  sorrisi mesti

 

Amici tra gli amici

ci dilatiamo

stendendo  fili  serici

tra esseri storpiati

da vuoti echi imposti

o  pieni indecorosi col  tanfo della crisi

 

Visibile, corposa

la fila degli assenti

voragine  impietosa

di antichi grandi amori

 

La trama in negativo

offusca la voglia di risate

e il nostro esser vivi

sembra tragicommedia

distratta commozione

 

Ma poi , anche stasera

la notte gran ruffiana

risoffia le sue note

di dama languorosa

che  i nostri lunghi pianti

ignora, anzi  sbeffeggia

e ,appesa alla tua mano, ascolto della musica

rifaccio quella danza sentendomi

sfoltita dal dolore

sbiancata dal rimpianto

e sono ancora io

la foglia che si libra

felice insieme al vento

si, sono l’anima loci

l’essenza che traduce

estranee  emozioni

in dolci movimenti

in intima fusione ora, su questo suolo

e poi, per sempre onda e riflusso

del vivere come  sogno

 

 

 

 

16 mai, 2015

Brutta ! /Moche !

Classé dans : 2015,Non classé — galatea @ 8:06

10428539_350255115160848_5862487226271020415_n

31 janvier, 2015

Le Futur poétique d’aujourd’hui

Classé dans : 2015,Les autres,Les classiques,Liens,Life,Non classé — galatea @ 8:01

 

  • Répondre en citant

Le Futur poétique d'aujourd'hui  dans 2015 empty  » Le Futur poétique d’aujourd’hMessage  Pierre James le Jeu 30 Oct 2014 – 23:24

Les périodes poétiques, les thèmes et orientations abordés dans celles-ci, ont engendré à chaque fois des typologies adaptées se voulant résolument nouvelles .
Nous ne sommes plus en périodes de guerre, de luttes des classes ou de grandes misères sociales telles que le pays et l’Europe ont pu vivre au XIX et XX siècles.
La poésie qui accompagnaient ces mouvements, qui décrivaient la vie d’alors était dans la plus part des cas exprimée de façon dite « réaliste », l’accent étant mis sur  la condition  humaine, une attitude face au réel que l’âme du poète s’évertuait à représenter avec le plus de  noirceur possible,  sans fioritures, si ce n’est dans l’exagération des mots, afin de plonger le lecteur dans la toile inextricablement  visqueuse du réalisme ambiant. La particularité de cette poésie est qu’elle se devait d’exprimer : la mort, la lutte, l’amour, l’espoir et l’utopie des hommes pour faire évoluer les choses .
Ainsi,  cette forme de poésie ne disparaitra jamais.  Elle ressurgit et se clame toujours suivant les circonstances, selon l’état des lieux et le besoin du poète  d’exposer et traduire par l’écriture de la façon  la plus concrète ce qu’il ressent et  dans le même élan, grâce à l’imaginaire, d’entretenir le rêve et l’espoir qui permettra à certains de mourir bravement et à d’autres de survivre et de se consoler de leurs sorts en lisant les lignes de leurs poètes préférés.
Mais, demande t-on à la poésie aujourd’hui  d’être  réaliste, idéologique? Pas seulement, pas vraiment.
Comment définir la poésie, sinon par le geste , l’élan personnel et  individuel,  un besoin de …..de quoi au juste?
De livrer sa pensée pardi ! Sa fantaisie, ses malaises profonds aussi. Sa folie, sa joie de vivre,  pourquoi pas.
Par quel moyen ? Le sens artistique ? Oui, nous y sommes ! La poésie, et en somme  son auteur, se doit -il d’être toujours sincère ou suffit-il d’être artiste …de la plume, à défaut de ne savoir peindre, sculpter, photographier ou filmer ?La question est posée depuis l’apport et l’utilisation de nouveaux langages tels l’informatique, le numérique ( Internet et SMS ) et celui des  arts plastiques ou encore de la vidéo. Les modes d’écritures les  plus fantaisistes que l’on trouve dans les courants de la poésie contemporaine (Oulipo, Lipogramme, Palindromes etc.. ) tendent à se propager grâce à ces technologies  modernes et peuvent faire douter de la sincérité que l’on voudrait implicitement la plus pure dans la poésie  que l’on dit être l’expression de l’âme.

Peut-on se prévaloir d’être poète parce ce que l’on a la particularité d’écrire tantôt en caractères discordants ou gras, en lettres capitales, de droite à gauche, de bas en haut, en franglais ou en abrégé?
Nous voici donc de nouveau dans l’ère de la modernité  qui faisait les beaux jours des clubs poétiques et de leurs joutes intellectuelles, il y a des lustres de cela .
Où va la poésie au XXI siècle où nous mène-t-elle après qu’elle ait traversée durant les deux derniers siècles autant de tendances et de confrontations, d’attaques comme de défenses; le réalisme naquit de la réaction au naturalisme de même que le symbolisme. Le modernisme en réaction au Romantisme. Le Parnasse en réaction au modernisme etc.. le mouvement Dada suivit du Surréalisme prirent place pour faire table rase du passé.
La poésie ne s’est- elle pas évaporée ou perdue dans cet cacophonie de communication moderne pour ne devenir qu’un objet de jeux intellectuels, énigmes à tiroirs et autres formules hermétiques, en guise de propos  philosophiques, sensuels ou bucoliques.

La poésie n’est-elle pas une affaire plus qu’intime ?

Alors dira-t-on, comment cheminer dans cette jungle technologique, trouver  le sentier qui  mène notre esprit au plus près  de l’âme et ainsi   »délivrer  » les pensées et leurs sens  profonds ancrés en chacun de nous.
A moins que nos sens aient eux-mêmes changés ou se soient modifiés au contact d’une mondialisation déroutante?

Gageons que ballottée dans la lessiveuse de cette nouvelle mutation, au milieu du gué où elle se trouve et se cherche, la poésie ne pourra disparaitre dans les flots mortels de l’ennui, sans se rebeller, sans crier, sans renaitre, se redéployer et rayonner à travers chacun de nous, à la guise immortelle de sa muse.
A suivre
PierreJ.

Dernière édition par Pierre James le Ven 7 Nov 2014 – 14:33, édité 1 fois

Des mots s’enfuient chaque jour de mon cerveau. Le phénomène est fort heureusement, qu’il m’en arrive dans le même temps tout autant. Pierre James

5 décembre, 2014

waiting for the Escher poem…

Classé dans : Non classé — galatea @ 13:11

Babel-escher

 

*movimento perpetuo…sur les traces d’ Escher

 

Souffle
ta chanson intérieure
fait- la glisser
sur le moulin de la vie
l’eau de l’inspiration

Déclenche
la construction multiple
d’une exploration
d’une séduction
d’une rationalisation sentimentale
aux multiples perspectives
aux rêves tangibles

Manipule notre réalité
transforme-la
en tricherie judicieuse
*Mouvement Perpétuel
attraction infinie

3 novembre, 2014

To Zanarkand

Classé dans : Non classé — galatea @ 23:39
Image de prévisualisation YouTube

28 juin, 2014

La nuit je mens

Classé dans : Non classé — galatea @ 10:57

 

 

Image de prévisualisation YouTube

14 mai, 2014

Castiglione Forze Attive- Barbagallo

Classé dans : Non classé — galatea @ 8:49
Image de prévisualisation YouTube

9 mai, 2014

Nina Simone

Classé dans : Non classé — galatea @ 17:26

Image de prévisualisation YouTubeImage de prévisualisation YouTube

27 janvier, 2014

Commentaire au poeme Oyez de Athar Ketsu Therion

Classé dans : Non classé — galatea @ 23:34
http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=35625&cat=8 

 

Voyez donque mes biaux et nobles faix,
Oyez la foy maistresse
Porteuse de paix,
Et gardez-vous bien de toute mollesse!

Merci cher ami poète pour tes vers qui montrent une passion pour les langues Commentaire au poeme Oyez de Athar Ketsu Therion icon_biggrin et une noble disposition vers le conteneur de notre ‘unicité …
Tu es jeune et pourtant tu demontres que les jeunes aussi ressentent le besoin de profiter de cette vie en utilisant toutes nos facultés ou , au moins de ne pas rester dans la banalité du sexe…sourire

Ici, SOUVENT , c’est juste le contraire et on assiste aux enchères de qui offre plus, dans la conviction que cela veut signifier être libérés et surtout être capables de vivre en Plein la vie.

Mes hommages …
galatea

toparrow

Citer     Aller en bas de page
spacer
Oui, le sexe est banal. Comme le sont les corps nus. Rien de bien fameux dans ces corps, n’est-ce pas? Ils sont plus attrayants vêtus, couverts, car ils recelent des mystères et expriment vraiment la personnalité de qui est en face de nous. Notre génétique n’exprime pas notre personnalité, au contraire…
Le sexe, c’est une addiction comme une autre. Et on se sent simplement libre parce qu’on aime la sensation que cela procure. C’est une partie de nos vies à ne pas négliger, certes, mais il ne vaut pas la surévaluer non plus. Il y a tant d’autres choses qui existent hors du sexe, tellement de choses plus intéressantes et plus vastes! ( car le sexe me semble limité, même dans ses évolutions les plus raffinées.)
1...34567...19
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons