Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

5 octobre, 2010

Tu y crois?

Classé dans : Non classé,Printemps — galatea @ 0:26

Tu y crois? dans Printemps imagesca5pj3lx

 

Tu y crois?
Chaque jour de vrais rêves elle achève
comme robes de haute classe
Ils sont là, alignés,
pas trop flashy ou exagérés
colorés, les détails ciselés
impalpables formes floues
qui racontent belles fêtes
moments-joies
robes-rêves sans liens
séparés
comme vies qu’il est impossible
de connecter, d’homogénéiser

Tu y crois?
Elle a un vrai rosaire
des tiroirs pleins de rêves réalisés
mais chacun d’eux est une histoire
qui demande encore du temps
des personnages, de l’espace, une envie de vivre
et des mondes entre eux
si distants…

Quand on choisit l’opacité

Classé dans : Non classé — galatea @ 0:09

Cette gymkhana qui est ma vie
m’a fait rêver m’a fait goûter
m’a fait voir et aussi avaler
l’insupportable grisâtre poussière
des jours amers

Adieux extrêmes!
Je ne veux plus
trop ressentir
J’en ai assez
de trop souffrir
et alors je coupe
mes récepteurs
et je contrôle
mes sens gourmands

Oui je préfère les demi teintes
et avoir les autres
bien plus distants
je veux insérer de
l’ouate blanche
entre mon moi
et mes sentiments

Je rêve de vivre
une vie sereine
belle couverte
d’une belle voile
sans trop lumière
je veux créer
mon monde sobre
un peu plus gris
mon monde opaque…

4 octobre, 2010

Autour du Béguinage

Classé dans : Amore,Autunno,Non classé — galatea @ 13:54

Comme toile de fond

un gris impitoyable
Des feuilles marrons résistent

tout en haut de l’érable
un rouge sombre impreigne

les vieux grands murs
des bastions du Béguinage

Rêveuse
Je déambule joyeuse
la tête en l’air rempli
et mon coeur bat
ivre de ce tour d’horizon

mon âme en transe
cadence mes pas sautelles

sur le pavé
je vois éclairer les géométries de son corps aimé
 

Mots plaisirs

Classé dans : Non classé — galatea @ 11:38

Parmi mes doux plaisirs,
c’est sûr le plus subtil,
c’est le sucré , amer ,
aux effets additifs,
aux ineffables limites,
aux imprévus exploits,
un fort secret agent,
plaisir écrit, parlé ,
le fruit de nos échanges.

Quand tu m’enlaces des verbes,
des adjectifs , choisis
au gré superlatif,
je te réponds vite,
en te livrant mon âme.

Et quand tu me berces,
entre tes bras expressions,
je sens la chaleur,
qui est presque rassurante,
un mixe revitalisant,
un fou mélange de rire
qui est aussi si tendre.

De nos échanges longs,
je goûte la création,
de beaux tours de paroles
et d’un langage tout neuf,
qui appartient à nous
et dont je suis gourmande.

De ma nature moqueuse,
je fais un souple ,
impénétrable bouclier,
mais j’ouvre de mon coeur
le coin plus grand et vrai,
pour faire laisser passer,
des mots que nous on se donne,
la sève du bonheur.

Piano piano

Classé dans : Amore,In italiano,Non classé — galatea @ 10:36

Piano, piano abbasso i veli
Che hanno ombrato la mia voce
Ho bisogno di sentire
L’eco delle mie parole

Sognatrice senza scampo
Ho imbrigliato la tua essenza
In un vaso di cristallo
E un profumo ho ancora
Del tuo amore di allora

I rimpianti , i desideri
Ii ho avvolti ,li ho soffusi
Della mia malinconia
Ricoperti con la seta e
Il calore del mio cuore
Per non farli morire

Un ex-cés de lumière

Classé dans : Non classé — galatea @ 7:42

Lueur pâle du matin

Déclamant un nouveau jour

Vie infiltrante au corps invisible

Éclairant coins timides

Diamant pur à la taille précise

Chirurgien au laser

Mouvement neuronal

Processeur d’harmonies

Un point faible d’émotion

Émetteur kaléidoscopique

Sur ses traces on parcourt

Le chemin d’une âme sombre

Aux éclats de milles soleils

Quand demain

Classé dans : Non classé — galatea @ 7:33

Quand demain
Devant ce seuil
Je te verrai
Je ressentirai en moi l’envie et l’orgueil
De faire briller la douce lumière de ta présence
Et j’oublierai ta longue absence
Je te dirai
Dolce amor mio
Je me réveille
C’est le moment de commencer mes rêves de jour
A tes côtés dans tes bras
Accueille-moi
Fait-moi disparaître cette sensation d’un monde froid et austère
Fait-moi sentir ta douce pression
Coupe-moi les ponts qui mènent jusqu’aux autres
Laissons au large soucis angoisses et inutiles occupations
Pour l’instant
Oublions tout

sur le rocher
Moi
Ta sirène
Je vais chanter mes mélodies
Allons rythmer nos vagues tendres
Venant lécher nos corps ivres
Restons sur l’île tapissée de vert de bleu
Où s’écoule langoureusement une eau limpide
preuve évidente de notre amour

3 octobre, 2010

Dans le champ des tournesols

Classé dans : Autunno,Non classé — galatea @ 23:25

 

Dans le champ des tournesols
ce matin chante heureux
un petit  jaune bellier

La lumière a viré
encore à est les hélianthes
La vapeur du grand champ se répand
Au retour de  lui
Ra seigneur
Le chasseur de la nuit

Je reprends ma montée vers le ciel
Libre heureuse si légère…
Tu es là
Ton sourire qui m’illumine

Nos deux corps sont voilés de transparence
D’un blanc peplo de douceur
Des fragrances de vétiver et fleur d’orange
Une aura longue soyeuse de pureté
Nous entoure dans ce jour de fin d’été
Moi
Ton huître de la mer azure et verte
Je te chante  des mots perles

lisses et rares

*
 

Mes veines tu inondes

Classé dans : Non classé — galatea @ 23:19

Mes veines tu inondes

Image de prévisualisation YouTube 

 

Les yeux mis -clos
assise au lit
je serre fort mes jambes pliées
et à cotè toujours presente
ma tasse de thè encore fumante

Mes souffles lents
distribuent en moi
tes mots essence
tes vibrations
Mes veines tu inondes
de ta passion
Mes membres je sens
ont faim d’ etreintes et
semblent patir une vraie pression
semblent  supplier une distension

Puis l’ouragan
la tempete d’emoi
couvre mon coeur
l’inonde de larmes
à l’arrivée
de ta douceur
sans plus alarme
pour toi pour moi
mon tendre amour

Un poeme pour « L »

Classé dans : Non classé — galatea @ 21:50

Ton nom? A une   » L »
car l’on prononce
en pointe de langue
et fait sentir
le coeur qui tangue

Toi, mon idole
ta  main d’enfante
qui tendre  tape sur mon épaule
est mon  premier doux sentir
de toi qui es de moi menhir

Forte , providentielle
ma belle étoile
je deviens folle
quand je regarde
ton joli visage
de fille sage
qui vit d’amour
avec un clin pour l’aventure

Tes yeux d’ambre sombre
ta voix qui chante
ton corps qui danse
forment ensemble
le chef d’oeuvre d’une progénie
qui se ressemble

Toi, ma forteresse, ma sûreté
tu es la seule qui sans batailles
mon petit coeur a vite gagné

Une peur qui ombre , c’est un éclair
je vois un voile qui vient tomber 
ma belle, ma douce, mon futur voulu
toute  souffrance qui te côtoie
je la voudrais donner aux loups

1...1617181920
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons