Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

27 avril, 2017

Solitudes et encens

Classé dans : 2017,In italiano,Les autres,Life,Non classé,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 13:18

Risultati immagini per civita bagnoregio

Chaque fois on participe à un funeral, ici dans la vallée, et surtout dans ce coin où j’habite, on a la sensation que le monde est en train de finir.

Ma vision collective de la vie, me fait rejour autant que souffrir chaque fois des modifications arrivent aux gens que je fréquente.

Ce que je viens d’écrire en effet est assez faux.

Ici on respire le même air, on passe devant les mêmes collines, et, peut être, on regarde la même ligne bleue au fond de la vallée, pour le reste chacun de nous vit sa vie inconnue aux autres et influencées par des contacts qui habitent ailleurs, en ville, à Catane, à Taormina ou partout dans un monde fragmenté et si different comme dans mon cas .

Au funeral de Mme Sarina, il n’y avait pas de jeunes.
Ils ne participent plus, sauf si un parent est malheureusement passé ou est mort un jeune à cause d’un accident de voiture.

Les jeunes vivent leur longue jeunesse, souvent aidés pars leurs parents ou leurs grands-parents.

Ils ont les mêmes habitudes de boire de la vodka et fumer ou utiliser Internet ou leur Iphone comme tous les autres jeunes .
Iils détestent se retrouver dialoguer avec les adultes qui ont leurs volés leur futur et le plaisir de grandir.

Fuir, Fuir, possibilement à Londres est le rêve normal.
Des fois, les plus audacieux, croient vouloir vivre en Espagne, car c’est plus simple pour la langue, le climat

Personne ici se marie plus.
On voit des couples, formées il y a dix, quinze ans, mais les filles ont peur d’avoir un enfant, leurs compagnons préfèrent rester les sujets adorés d’une femme toujours appétissante, assez en forme et libre de sortir avec leurs amis.

Quand on se retrouve à un funeral, le seul rituel qui nous voit encore réunis comme communauté, on a la sensation d’un être une masse assez homogène de rugueux qui vont se passer le témoin dans quelques mois, année ?

Nos regards, presque éteints, montrent une insatisfaction différente pour chacun de nous mais égalitaire qui nous imbibe et nous passe le marque de M……i avec des racines inoubliables, mais en même temps des sans patrie, car tout ce qui nous aidait merveilleusement, à etre groupe humain qui savait vivre ensemble est désormais fini.

Désolée pour ce petit texte informe et sans une vraie logique.
Je n’ai plus le temps pour écrire dans une langue étrangère.
Tout autour de moi semble m’inspirer l’écriture, la poésie, mais, en même temps, tout semble éroder mes réflexions ou simplement quelques instants de magnifique solitude.

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

27 mars, 2017

La scavatrice

Classé dans : 2017,In italiano,Les autres,Life,Non classé — galatea @ 11:41

 

Risultati immagini per galya popova

E’ tutto qui

il tempo che mi dedico

due righe scritte  in fretta

senza  rimuginare

o prendere tempo per abbellire.

La vita è immensa

e io sto appesa

alla sottana della mia limitatezza

con gli occhi grandi

una voglia senza confini

e due mani

già indebolite

dal troppo prendere

ma senza pepite.

Scavo, ritento.

Forse il mio oro è nel cercare

e incontrare degli altri insani

con lo strano perché

 

Il est tout ici

le temps que je peux me consacrer

deux lignes écrites à la hâte

pas bien choisies

ou remaillées pour les embellir.

La vie est si belle

et je suis suspendue

à l’ourlet de la jupe de mes limites

avec de grands yeux

un désir sans frontières

et deux mains

déjà affaiblies

pour avoir trop pris

et sans trouver aucune pépite.

Je creuse, je creuse encore, l’espoir affaibli.

Peut-être que mon or est déjà ici

dans la rencontre de l’autre fou

chercheur lui aussi de l’étrange parce que 

Image de prévisualisation YouTube

 

19 février, 2017

Demain, peut etre…

Classé dans : Non classé — galatea @ 20:36

 

16810151_10155074187478966_677935025_o (1)

 

 

La ligne bleu
chaque jour plus pâle
j’attends l’heure juste
l’élision fortuite
d’un instant elargi
pour remonter sur le balcon
de ma vallée

Spectatrice enchainée
je me souviens de mes célébrations
mes festins simples
mes joies vécues sans conséquences
et je résiste contre la folie
ou l’abulie d’ un entourage
qui reve l’exploit , le boom facile
oubliant l’effort, l’entente qui oblige

Moi, la rêveuse
ma tête baissée
par le devoir , l’espoir d’aimer
demain encore une mère fuie
dans les méandres d’un labyrinthe
sans aucun sortie

Je veux, j’aspire
de saisser ma vie qui passe
au moins plus tard
quand le coucher de mon soleil
déjà alourdi, jauni et tremblant
me fera voir d’une terre de lave
le rouge splendeur et sa terrible maternité

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

23 janvier, 2017

Jamais partie

Classé dans : Non classé — galatea @ 12:51

 

 

 

 

Mes fréquents cris

tous mes bruhahas

m’empêchent d’être

tapisserie, fond bleu serein.

C’est vrai, des fois

je fais les signes

d’une sourde muette

pour éviter un dialogue

entre ennemis.

Mais je suis là

curieuse, étrange

toujours la même qui tient

le fil-entente pour annuler

les mots distance, la sécheresse

des inconnus.

 

 

 

 

 

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

images

3 janvier, 2017

Tra le trame degli alberi

Tra le trame degli alberi dans Amicizia

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Forse è meglio vederti

tra le trame degli alberi

un disegno sfumato

che ricopre tanti segni brutali

di un ‘incuria imperante.

Amo sempre guardarti

quando sono distante…

anche solo di una curva

o di qualche collina

che la sera fa ombra.

Sembri fatto di fatiche

coi colori imprecisi

di un amore mai svelato.

Quanti sono i tuoi amanti ?

Quelli pronti a cambiare

il programma di una vita

per vederti rifiorire

anzi, farti rinascere

con i segni decisi

di una voglia di viverti

e tenerti nel cuore ?

Quattro case e un budello..-

una chiesa vero simbolo

di un’altezza ideale

impossibile da raggiungere

senza gente consapevole

di un valore ideale.

Image de prévisualisation YouTube

18 décembre, 2016

Leur Nuit est toujours sans Étoiles

Classé dans : 2016,Les autres,Life,Non classé,Tristes — galatea @ 23:49

news_img1_68344_neve-sicilia

Affligée

par une paresse

de modification en pire

je me balance entre les jours.

Tout le mauvais

monte dehors

et ses images sont nouvelles neige

qui tombe noire

sans recouvrir de blanche justice

un monde d’horreurs.

Dans mon cocoon

glace l’envie de ressortir

mes sans soucis

des vers dorés et parfumés

de joie pure .

Ainsi est la vie :

tu nais ici, sur le fil dur

qui tout soutient;

l’autre a eu la chance d’etre bercé

par l’injustice et l’infinie manque de paix

par l’absence d’un brin d’espoir

par le silence

sans voix d’archanges

sans la chaleur des bras qui ouatent.

 

U cielu d’iddi n’avi mai stiddi.

Mi nnacu
tra un jornu e llautru
pigghiata di putrunaria
Picchi si propriia u voi sapiri:
mi scantu di stari chiù peggiu.
I cosi tinti
dda ffora chianunu comu muntagni
e scinni tanta nivi frisca
ma è niura niura
pari na cutra ca cummogghia
u munnu sulu di gran spaventi.

Intra o me nitu
fazzu ghiacciari tutti i me gioii cchiù spinzirati
e ddi poesii incuti d’oru e di proffumo .
Chista è a vita:
tu nasci cca,
supra nu filu ca teni sempri;
l’autru dda bbanna, cchiù sfuttunatu
iavi pi balii donna Ngiustizia
e Mancanza di Paci
e resta sempri senza spiranza
nta nu silenziu ca non avi angiuli
e mancu brazza ca lu caudia cu na carizza.

dialetto di Mitogio a cavallo delle province di Messina e Catania.

Mi dondolo/tra un giorno e l’altro/presa da una certa pigrizia/Perchè se proprio lo vuoi sapere/ ho tanta paura di stare peggio /Le cose malvage/fuori aumentano come montagne/e scende tanta neve fresca/ ma è nera nera/ sembra una coltre che copre/il mondo solo di grandi orrori/ Dentro il mio nido/faccio gelare le mie gioie più spensierate/ e quei versi impregnati d’oro e profumi/ Questa è la vita:/ tu nasci qui/sopra un filo che sempre tiene;/ l’altro, in un altrove , più sfortunato/ ha come balie donna Ingiustizia e Mancanza di Pace/ e resta sempre senza speranza/ dentro un silenzio che non ha voci di angeli/ e neanche braccia che lo riscaldino con una carezza.

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

29 octobre, 2016

Sitting

Classé dans : Non classé — galatea @ 15:35
Image de prévisualisation YouTube

22 octobre, 2016

500 miles

Classé dans : Non classé — galatea @ 9:45
Image de prévisualisation YouTube

14 octobre, 2016

Moi, Ivre ?

Classé dans : 2016,Amore,Autunno,Life,Non classé,Un peu de moi... — galatea @ 20:20

Moi, Ivre ? dans 2016

 

 

Constamment ivre

j’ai traversé les jours-fatigue

les ans trop spleen

sans regretter l’humeur docile

le regard rose…

Constamment ivre

j’ai abordé les rives froides
de l’inconnu

les plaines arides de l’indifférence

sans regretter d’avoir semé

mes sots désirs de vivre mieux

L’ivresse de vivre

est mon amie

je bois aux sources de l’harmonie

souvent distant des autres humains

car je préfère ma douce ivresse

à leur folie…

2 octobre, 2016

Tristesse ou Dégoût ?

Classé dans : Amicizia,Amore,Les autres,Life,Non classé — galatea @ 17:01

 

 

Image de prévisualisation YouTube
12345...19
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons