Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

7 décembre, 2016

Écrin ou Chaudron ?

Classé dans : 2016,Amicizia,Amore,Life,Un peu de moi... — galatea @ 22:14

 Écrin ou Chaudron ? dans 2016

Les feuilles sont mortes:

elles sont tapis

parterre jauni qui attend la neige.

Peut-être encore

on reverra la vie luisante

encore charmer. mais maintenant…

Tout ce que sort

est recueilli, essence amorphe

d’un vivre étrange.

Est-ce de l’eau, du grand jus de vie

ou juste d’un corps la vile sueur

du mauvais cru ?

Dans l’air, diffus

il y a des doutes

des pas trop faux

du négligeable et de la rage

presque vieillie.

As-tu du sucre

ou du vinaigre pour transformer

ce tas d’ordures

en liquoreux bouillon d’espoir ?

 

 

1 décembre, 2016

Ti scrivo sempre

Ti scrivo sempre dans 2016 13119855_978568808859010_2228680024611125765_o

 

I miei silenzi

non sono mai vuoti di pensieri

e le parole, da qualche parte accumulate,

a volte esondano

come torrenti troppo pieni.

I miei silenzi

sono sculture spesso elaborate

di costruzioni autosufficienti

o negazioni senza sofferenza.

I miei silenzi

hanno trame fitte di ricordi

di vita piena

vissuta ogni istante

e respirata a pieni polmoni

anche se …

l’ossigeno a volte è assente.

I miei silenzi

sono impregnati di tanto lerciume

di tutto quel pattume

che ci scorre intorno

eppure amo ancora sigillare

un pizzico di bello

un filo di autentica attenzione

per farne scrigno

per avere sempre

da dove ripartire

e amare , amare sempre amare.

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

19 novembre, 2016

L’altra sera…

Classé dans : 2016,Amicizia,In italiano,Les autres,Life — galatea @ 6:15

Hopper10-e1391017137967

 

Ho visto l’altra sera

un uomo già un po’ curvo

girare verso destra

Aveva il passo stanco

qualcosa tra le mani

e tanto freddo addosso

da farlo rallentare come

avesse una catena

Ho visto l’altra sera

la donna sua compagna

andare ancora altera

la chioma tutta argento

con fili di alba chiara

Sembrava un po’ svuotata

di ardori e poi futuri

ma aveva tra le mani

un cesto quasi pieno

di angosce traboccanti

con macchie molto brune

e, lungo tutto il fianco

un sogno rattrappito

di vita più sincera.

Ho visto l’altra sera

amici conosciuti, delle ombre

a fior di pena

Per lui, i grigi  baffi radi

raccontano l’incontro fatto  al buio

con stolidi malanni

l’oblio degli amici e il senso

dell’inutile, truccato

con i piatti  troppo ricchi della cena.

Ho visto l’altra sera…

la donna favolosa

cercare ancora occhi

per credere di esistere

ed essere la foglia sempreverde

che vibra a primavera

12 novembre, 2016

Ciao, Leonard !

Classé dans : 2016,Amicizia,Amore,In English,Les autres,Les classiques,Life,Tristes — galatea @ 11:34
Image de prévisualisation YouTube

 

http://www.uwo.ca/english/canadianpoetry/cpjrn/vol33/diehl-jones.htm

31 octobre, 2016

Brume siciliane

Classé dans : 2016,Amore,Autunno,In italiano,Les autres,Life — galatea @ 19:52

Stasera scende…
sui nostri ricordi
un accenno di grigio
carezza morbida intorno alle cose
ovatta morbida per temperare
incandescenze e umori vivi

Ci siamo dati rami fioriti
parole doni appese ai giorni
mille promesse d’assiduità
grosse catene in ferro di certezza
una devozione per rassicurare
e rinforza ciò che noi siamo

Stasera scende…
sulla nostra unione
un vento gelido che non mi allontana:
Tu sei quegli occhi che sanno vedere
la luce piena dentro il mio cuore
Io sono Gaia, la spiaggia immensa
contro il tuo dolore

 

 

e …la versione in francese

 

Ce soir descend…
sur nos souvenirs
un voile de gris
douce caresse autour nos membres
ouate douce pour tamiser
humeurs trop vifs et incandescences

On s’est donnés branches fleuries
et cadeaux-mots suspendus aux jours
mille promesses de continuité
des chaînes en fer de certitude
une dévotion pour rassurer
pour reinforcer ce que nous sommes

Ce soir descend…
sur notre union
un vent glacial sans me repousser:
tu as les yeux qui savent voir
la pleine lumière dedans mon coeur
Moi, je suis Gaia, la plage immense
contre ta douleur

 

 

 

Brume siciliane dans 2016

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

14 octobre, 2016

Moi, Ivre ?

Classé dans : 2016,Amore,Autunno,Life,Non classé,Un peu de moi... — galatea @ 20:20

Moi, Ivre ? dans 2016

 

 

Constamment ivre

j’ai traversé les jours-fatigue

les ans trop spleen

sans regretter l’humeur docile

le regard rose…

Constamment ivre

j’ai abordé les rives froides
de l’inconnu

les plaines arides de l’indifférence

sans regretter d’avoir semé

mes sots désirs de vivre mieux

L’ivresse de vivre

est mon amie

je bois aux sources de l’harmonie

souvent distant des autres humains

car je préfère ma douce ivresse

à leur folie…

Amor fati

Classé dans : 2016,Amore,Life,Un peu de moi... — galatea @ 9:52

Image de prévisualisation YouTube

Regrets? Non, merci !
Je ferai tout mon possible pour réaliser mes nécessités, mes visions, mes désirs mais j’aimerai toujours mon corps, mon origine, mon milieu et mes opportunités.

galatea belga

2 octobre, 2016

Tristesse ou Dégoût ?

Classé dans : Amicizia,Amore,Les autres,Life,Non classé — galatea @ 17:01

 

 

Image de prévisualisation YouTube

24 septembre, 2016

Veni, vidi, legi

Classé dans : 2016,Les autres,Life — galatea @ 16:44

2480

Est-ce une tache…
Une tache, feutrée marais du gris
De ton orgueil si bien nourri
Qui fait un peu d’ombre a ce jour étrange
autrement joli ?
Veux-tu trancher
Tes heures d’ennui
Remplies de faux et d’un plaidoyer
Qui semble pourri ?
Allons, tu sais
Pas tout le monde
A tes envies !
Jouons encore
La danse des heures
Des heurts gratuits
L’écran protège les chacals honnis

 

Veni, vidi, legi dans 2016 toparrow Signaler
Si visi amari, ama.Le Prince …oh le Prince…

Page : [1] :: Répondre

22 septembre, 2016

La femme silencieuse de Drôle d’oiseau

Classé dans : 2016,Amicizia,Amore,Les amis poètes,Life — galatea @ 16:57

 

 

 

 

 

 

14225471_1058026694246554_7763253755290950057_n

 

 

La femme silencieuse

Tu ne connûs pas la vengeance
Femme toujours silencieuse
Qui m’ouvres ses draps
De soies choisies,
En toi,enfoui le tréfonds
De la peine d’autrui
Malgré la calomnie et la traîtrise;
Muette,probe,attentionnée,
Tu sèches tes mains froides
Sur le tablier d’usage…
De cette innocence
Aussi je viens
Pour boire ta gorge
Bleue et rose un peu,
Quand tes seins dressent
Dans une nébuleuse mauve,
Leurs héroiques modesties…

 

http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=75218&cat=1

22/09/2016

 

 

Image de prévisualisation YouTube
12345...27
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons