Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

19 octobre, 2015

Clumsy

Classé dans : 2015,Amore,Autunno,Liens,Life — galatea @ 20:16
Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

12107709_857766327677513_8200052091581292172_n

 

 

Ni en avant

ni en arrière

elle reste gauche

femme têtue aux bras ouverts

mais sans un oui profanateur

Sa vie est

rive accueillante

pour toutes les vagues

forme modifiable

pour la mer vie

et pour ses ombres

point de survie

Le vent d’octobre souffle ses envies

la rive écoute émue, étourdie

mais le silence est sa reponse

à l’appel du large

à la folie

 

 

 

 

8 octobre, 2015

Les couleurs de la fin

Classé dans : 2015,Autunno,Liens,Life,Un peu de moi... — galatea @ 20:56

 

 

Les couleurs de la fin dans 2015 bosco-10

 

 

 

Sur nos épaules
glisse la pluie d’un nouvel automne
et le brouillard maquille lent
nos ramures tremblantes
dans le silence

L’été fut vert
ivre de soleil
et sa splendeur a tout empreigné
de rouge profond et jaune vif
les feuilles dansantes
solitaires amies
d’un vent frôleur
qui pousse nos heures sur le déclin
vers un coin sombre
et vers l’oubli

San Marino, 7/10/2015

 

 

 https://www.youtube.com/watch?v=fz1Yp9DzEqQ

22 septembre, 2015

Harvest

Classé dans : 2015,Amore,Les autres,Liens,Life — galatea @ 16:32

4282087_fruits_rouges_110x70cm_2009

 

 

Les jolis pots de confiture
bruns, dorés
rouges, même aubergine
sont tous rangés
dans le coin sombre de la cuisine
vitrés billets farcis d’attentions
par mes amies , mes nouvelles voisines
et moi , avare
je retiens tout
je fais conserves de mélancolie
de muets sanglots
de mes adieux

Ma soeur Dickinson reprend sa place
Neil résonne comme autrefois
et je fragmente
ma tristesse de mère
comme j’ appris à l’âge d’Elle
pour retrouver un fil pour vivre
un fil de lumière.

28 août, 2015

La femme et l’homme de la poèsie (en construction )

Classé dans : 2015,Les autres,Liens,Life,Non classé — galatea @ 11:44

images

2 juin, 2015

Les liaisons généreuses

Classé dans : 2015,Liens,Life,Racconti/nouvelles,Un peu de moi... — galatea @ 8:32

 

 

 

11152685_661332047333936_572852868270444645_n

 

 

…et puis il y a la multitude où juste quatre, cinq vivants qui font illuminer notre regard et qui, malgré notre commune ignorance, font désirer de continuer l’exploration de la vie.
galatea belga 

9 avril, 2015

Peut-être un Hic…

Classé dans : 2015,Amore,Les autres,Liens,Life,Un peu de moi... — galatea @ 11:52

salvia

Libres tisseuses de rêves
mes mains
retiennent les traces subtiles
des heures qui fuient
mais sans le don de retenir 
mes aquarelles 
mes vapeurs d’âme pleines de couleur

Mes mains dansent 
dans l’air elles bougent
suivant l’humeur de mon monsieur
le Vent d’ailleurs amadoueur

Tout tourbillonne, tout s’enfuit
me reste le hic d’un amour infini
une renaissance, une graphomanie
peut être un peu de poésie !

 

5 avril, 2015

Heak-Hubix-Par-dessus ton nez, Paule…

Classé dans : 2015,Amore,Les autres,Liens — galatea @ 20:52
 

modigliani-660x281

 

 

 
Distraite, au moindre geste flou
Ne mesurant, qu’après un rendez-vous
Manqué, malgré quelques soupirs,
Que tout se finit en sourires.

Combien de temps te faudra-t-il
Pour retenir chaque mot, fragile
Et garder en toi les secrets
De la vie qui nous a liée?

Toute la simplicité du monde
T’empêche de tourner, la ronde
Des sentiments nous entraîne
Au cœur d’une autre plaine.

Je te regarde…attendrissante,
Oubliée, libre, tourbillonnante
Dans l’herbe sèche que tu foules,
Dans tour les « R » que tu roules.

Tu pourrais être une inconnue
Que j’observerais par-dessus,
Metteur en scène de tes délires
À toute vitesse, entre deux rires.

Même quand le soleil se couche
Que tu poses ton doigt sur ma bouche,
Rien n’a plus vraiment d’importance
Toi seule compte et la distance.

Sur une plage d’une autre vie
Dans tes yeux d’un bleu infini,
Je me souviens d’avoir aimé
Une femme qui te ressemblait…

Hubix.

Heak-Hubix-Par-dessus ton nez, Paule... dans 2015 toparrow Signaler
spacer dans Amore

29 mars, 2015

Les voyages de J. Batissou (Kyrice) et sa femme.

Classé dans : 2015,Amicizia,Les autres,Liens,Life — galatea @ 19:20
Image de prévisualisation YouTube

25 février, 2015

Courbes d’un ailleurs

Classé dans : 2015,Amicizia,Amore,Liens,Life,Un peu de moi... — galatea @ 15:33
Image de prévisualisation YouTube

 

Chagall-Eda-Okada

 

Si je pars …
par la route du silence
vers la courbe d’un ailleurs…
tu liras de ces jours
longues nuits-
et minutes-heures-
l’obsession mesurée
d’un lac bleu
retenue bleu profonde
distillé
goutte à goutte
dans mes vers sans façon

Si je pars…
envolée doucement
comme flocon de neige blanche
tu verras de ce temps
écoulé entre nos mots
singuliers oripeaux de douceur reconnaissance
tous mes signes de confiance
e mes danses
ivres ou lasses
pour cette vie-
découverte de routes absconses-
qu’on a fait
toi et moi
deux magnets bien distants
mariés par mère nature

31 janvier, 2015

Le Futur poétique d’aujourd’hui

Classé dans : 2015,Les autres,Les classiques,Liens,Life,Non classé — galatea @ 8:01

 

  • Répondre en citant

Le Futur poétique d'aujourd'hui  dans 2015 empty  » Le Futur poétique d’aujourd’hMessage  Pierre James le Jeu 30 Oct 2014 – 23:24

Les périodes poétiques, les thèmes et orientations abordés dans celles-ci, ont engendré à chaque fois des typologies adaptées se voulant résolument nouvelles .
Nous ne sommes plus en périodes de guerre, de luttes des classes ou de grandes misères sociales telles que le pays et l’Europe ont pu vivre au XIX et XX siècles.
La poésie qui accompagnaient ces mouvements, qui décrivaient la vie d’alors était dans la plus part des cas exprimée de façon dite « réaliste », l’accent étant mis sur  la condition  humaine, une attitude face au réel que l’âme du poète s’évertuait à représenter avec le plus de  noirceur possible,  sans fioritures, si ce n’est dans l’exagération des mots, afin de plonger le lecteur dans la toile inextricablement  visqueuse du réalisme ambiant. La particularité de cette poésie est qu’elle se devait d’exprimer : la mort, la lutte, l’amour, l’espoir et l’utopie des hommes pour faire évoluer les choses .
Ainsi,  cette forme de poésie ne disparaitra jamais.  Elle ressurgit et se clame toujours suivant les circonstances, selon l’état des lieux et le besoin du poète  d’exposer et traduire par l’écriture de la façon  la plus concrète ce qu’il ressent et  dans le même élan, grâce à l’imaginaire, d’entretenir le rêve et l’espoir qui permettra à certains de mourir bravement et à d’autres de survivre et de se consoler de leurs sorts en lisant les lignes de leurs poètes préférés.
Mais, demande t-on à la poésie aujourd’hui  d’être  réaliste, idéologique? Pas seulement, pas vraiment.
Comment définir la poésie, sinon par le geste , l’élan personnel et  individuel,  un besoin de …..de quoi au juste?
De livrer sa pensée pardi ! Sa fantaisie, ses malaises profonds aussi. Sa folie, sa joie de vivre,  pourquoi pas.
Par quel moyen ? Le sens artistique ? Oui, nous y sommes ! La poésie, et en somme  son auteur, se doit -il d’être toujours sincère ou suffit-il d’être artiste …de la plume, à défaut de ne savoir peindre, sculpter, photographier ou filmer ?La question est posée depuis l’apport et l’utilisation de nouveaux langages tels l’informatique, le numérique ( Internet et SMS ) et celui des  arts plastiques ou encore de la vidéo. Les modes d’écritures les  plus fantaisistes que l’on trouve dans les courants de la poésie contemporaine (Oulipo, Lipogramme, Palindromes etc.. ) tendent à se propager grâce à ces technologies  modernes et peuvent faire douter de la sincérité que l’on voudrait implicitement la plus pure dans la poésie  que l’on dit être l’expression de l’âme.

Peut-on se prévaloir d’être poète parce ce que l’on a la particularité d’écrire tantôt en caractères discordants ou gras, en lettres capitales, de droite à gauche, de bas en haut, en franglais ou en abrégé?
Nous voici donc de nouveau dans l’ère de la modernité  qui faisait les beaux jours des clubs poétiques et de leurs joutes intellectuelles, il y a des lustres de cela .
Où va la poésie au XXI siècle où nous mène-t-elle après qu’elle ait traversée durant les deux derniers siècles autant de tendances et de confrontations, d’attaques comme de défenses; le réalisme naquit de la réaction au naturalisme de même que le symbolisme. Le modernisme en réaction au Romantisme. Le Parnasse en réaction au modernisme etc.. le mouvement Dada suivit du Surréalisme prirent place pour faire table rase du passé.
La poésie ne s’est- elle pas évaporée ou perdue dans cet cacophonie de communication moderne pour ne devenir qu’un objet de jeux intellectuels, énigmes à tiroirs et autres formules hermétiques, en guise de propos  philosophiques, sensuels ou bucoliques.

La poésie n’est-elle pas une affaire plus qu’intime ?

Alors dira-t-on, comment cheminer dans cette jungle technologique, trouver  le sentier qui  mène notre esprit au plus près  de l’âme et ainsi   »délivrer  » les pensées et leurs sens  profonds ancrés en chacun de nous.
A moins que nos sens aient eux-mêmes changés ou se soient modifiés au contact d’une mondialisation déroutante?

Gageons que ballottée dans la lessiveuse de cette nouvelle mutation, au milieu du gué où elle se trouve et se cherche, la poésie ne pourra disparaitre dans les flots mortels de l’ennui, sans se rebeller, sans crier, sans renaitre, se redéployer et rayonner à travers chacun de nous, à la guise immortelle de sa muse.
A suivre
PierreJ.

Dernière édition par Pierre James le Ven 7 Nov 2014 – 14:33, édité 1 fois

Des mots s’enfuient chaque jour de mon cerveau. Le phénomène est fort heureusement, qu’il m’en arrive dans le même temps tout autant. Pierre James

12345
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons