Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

16 novembre, 2015

Les « Sans Poèsie »- I Senza Poesia

Classé dans : 2015,Amore,Les autres,Liens,Life,Tristes — galatea @ 16:05

 

is3

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Intanto che…

ci rinfreschiamo il look

con  charme alla francese

sul nostro selfie chic

chiudiamo noncuranti

ancora e poi… sempre

la porta a tutti quelli

che mai avranno accesso

ai nostri strani cuori

commossi parolai

che vogliono sconfiggere

il Mostro

l’Uomo orrore

creato da questa Umanità

 

Noi siamo divisi, resi diversi

tra il  troppo e il null’avere

da chi nelle scacchiere

ha sempre il gioco facile

e impone a degli ignari

o poveri abbagliati

un viver come schiavi

per troppo desiderare

o nulla poter vivere

 

Intanto che…

si orchestra

un’onda di giustizia

altrove  altri finiscono…

la loro apparizione sul filo della vita

di esseri invisibili, di « Sans-la-poesie »

 

 

e la versione francese…

 

Pendant que…
nous rafraîchissons le look
mettant du charme français
à notre selfie plus chic
claquons sans insouciance
encore et toujours
la porte à tous ceux qui
n’auront jamais accès
à cœurs si étranges
à ces phraseurs engagés
qui veulent anéantir
le Monstre
l’Homme horreur
crée par cette Humanité


Nous divisés, polarisés
entre le trop et le rien avoir
par les joueurs du grand échiquier
qui imposent à des oublieux
ou pauvres éblouis
le vivre comme esclaves
du trop vouloir
ou sans la dignité
d’humains avec un demain

Pendant que…
on orchestre
une vague de justice
ailleurs d’autres tombent
poussés avec violence du fil de la vie
ils sont les Autres, êtres invisibles
des « Sans-la- poésie »

A toutes les victimes de la folie humaine et à leurs proches.

 

10 novembre, 2015

Cet Air

Classé dans : 2015,Amore,Les autres,Liens,Life — galatea @ 15:18

11990537_958260220912961_617233977913087015_n

 

Un silence sentinelle
protège les contours
flottant nuit et jour
dessinant l’Ile à Mots

Éclairages, coups de foudres
brumes fugues et déraisons
dans le ciel Parc des Vers
attisent les sens
brouillent les corps

Tout est compris ?
Tout a un sens ?
Se taire est un must
car la poésie naît
soudainement
et dans nos êtres vibre la vie
sans le moyen
du vis à vis

 

2 novembre, 2015

Aux fantasmes primitifs qu’elle inspire….Lacape

Classé dans : 2015,Amicizia,Le coin de Lacape,Liens — galatea @ 19:33
korsiec
Aux fantasmes primitifs qu’elle inspire, à sa beauté lumineuse, à sa tempête glaciale,
comme un talent qui laisse admiratif. Que fais-je là ?  entre le duty free et mon départ,
assis les jambes dans le vide,  à transmettre des idées d’une langue à l’autre, quel exercice !
je funambule et bulle sous les termes génériques. Parleuse hardie et tendre silhouette,
je brûle de sa chute explosive, qui intrigue et retient, opulence des courbes,  glissant des
grands lacs aux boîtes enfumées.  Scénario terroriste redouté par ma libido, inoffensif rêveur,
le coeur sur la main, je n’ai pas d’emploi fixe, je suis un urbain, d’inspiration fantasque et de
politique-fiction, je ne me plais qu’entre deux orages, j’attends le jour providentiel où elle
n’aura pas fermé sa porte à clefs. Sorte de déesse à la beauté immuable, elle incarne
la femme mystérieuse, cosmopolite, presque intouchable, comme une odeur qui vous emballe
sur-le-champ, une atmosphère, une grâce, sinon noble du moins humaine. ce qui aurait dû
n’être qu’une voix parmi d’autres prend corps, avec une sidérante aisance….
lacape

 

19 octobre, 2015

Clumsy

Classé dans : 2015,Amore,Autunno,Liens,Life — galatea @ 20:16
Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

12107709_857766327677513_8200052091581292172_n

 

 

Ni en avant

ni en arrière

elle reste gauche

femme têtue aux bras ouverts

mais sans un oui profanateur

Sa vie est

rive accueillante

pour toutes les vagues

forme modifiable

pour la mer vie

et pour ses ombres

point de survie

Le vent d’octobre souffle ses envies

la rive écoute émue, étourdie

mais le silence est sa reponse

à l’appel du large

à la folie

 

 

 

 

8 octobre, 2015

Les couleurs de la fin

Classé dans : 2015,Autunno,Liens,Life,Un peu de moi... — galatea @ 20:56

 

 

Les couleurs de la fin dans 2015 bosco-10

 

 

 

Sur nos épaules
glisse la pluie d’un nouvel automne
et le brouillard maquille lent
nos ramures tremblantes
dans le silence

L’été fut vert
ivre de soleil
et sa splendeur a tout empreigné
de rouge profond et jaune vif
les feuilles dansantes
solitaires amies
d’un vent frôleur
qui pousse nos heures sur le déclin
vers un coin sombre
et vers l’oubli

San Marino, 7/10/2015

 

 

 https://www.youtube.com/watch?v=fz1Yp9DzEqQ

22 septembre, 2015

Harvest

Classé dans : 2015,Amore,Les autres,Liens,Life — galatea @ 16:32

4282087_fruits_rouges_110x70cm_2009

 

 

Les jolis pots de confiture
bruns, dorés
rouges, même aubergine
sont tous rangés
dans le coin sombre de la cuisine
vitrés billets farcis d’attentions
par mes amies , mes nouvelles voisines
et moi , avare
je retiens tout
je fais conserves de mélancolie
de muets sanglots
de mes adieux

Ma soeur Dickinson reprend sa place
Neil résonne comme autrefois
et je fragmente
ma tristesse de mère
comme j’ appris à l’âge d’Elle
pour retrouver un fil pour vivre
un fil de lumière.

28 août, 2015

La femme et l’homme de la poèsie (en construction )

Classé dans : 2015,Les autres,Liens,Life,Non classé — galatea @ 11:44

images

2 juin, 2015

Les liaisons généreuses

Classé dans : 2015,Liens,Life,Racconti/nouvelles,Un peu de moi... — galatea @ 8:32

 

 

 

11152685_661332047333936_572852868270444645_n

 

 

…et puis il y a la multitude où juste quatre, cinq vivants qui font illuminer notre regard et qui, malgré notre commune ignorance, font désirer de continuer l’exploration de la vie.
galatea belga 

9 avril, 2015

Peut-être un Hic…

Classé dans : 2015,Amore,Les autres,Liens,Life,Un peu de moi... — galatea @ 11:52

salvia

Libres tisseuses de rêves
mes mains
retiennent les traces subtiles
des heures qui fuient
mais sans le don de retenir 
mes aquarelles 
mes vapeurs d’âme pleines de couleur

Mes mains dansent 
dans l’air elles bougent
suivant l’humeur de mon monsieur
le Vent d’ailleurs amadoueur

Tout tourbillonne, tout s’enfuit
me reste le hic d’un amour infini
une renaissance, une graphomanie
peut être un peu de poésie !

 

5 avril, 2015

Heak-Hubix-Par-dessus ton nez, Paule…

Classé dans : 2015,Amore,Les autres,Liens — galatea @ 20:52
 

modigliani-660x281

 

 

 
Distraite, au moindre geste flou
Ne mesurant, qu’après un rendez-vous
Manqué, malgré quelques soupirs,
Que tout se finit en sourires.

Combien de temps te faudra-t-il
Pour retenir chaque mot, fragile
Et garder en toi les secrets
De la vie qui nous a liée?

Toute la simplicité du monde
T’empêche de tourner, la ronde
Des sentiments nous entraîne
Au cœur d’une autre plaine.

Je te regarde…attendrissante,
Oubliée, libre, tourbillonnante
Dans l’herbe sèche que tu foules,
Dans tour les « R » que tu roules.

Tu pourrais être une inconnue
Que j’observerais par-dessus,
Metteur en scène de tes délires
À toute vitesse, entre deux rires.

Même quand le soleil se couche
Que tu poses ton doigt sur ma bouche,
Rien n’a plus vraiment d’importance
Toi seule compte et la distance.

Sur une plage d’une autre vie
Dans tes yeux d’un bleu infini,
Je me souviens d’avoir aimé
Une femme qui te ressemblait…

Hubix.

Heak-Hubix-Par-dessus ton nez, Paule... dans 2015 toparrow Signaler
spacer dans Amore
12345
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons