Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

28 octobre, 2010

The passage

Classé dans : Les autres,Life — galatea @ 8:38

We

Sandy grains

Of the Universe
 

We meet

Sometimes

We recognise each other

And we are already

Swept away

By the breath of


The Eternal

12 giugno 2005

A Oliver

19 octobre, 2010

Le chant qui me reveillait

Classé dans : Les autres,Printemps — galatea @ 12:23

Le chant qui me reveillait dans Les autresImage de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Ce n’était pas l’Arcade
de ça j’en suis très sûre.
Mais je me souviens bien
des chauds matins de mai
le jaune à peine levant,
entrait par les fenêtres, les portes ,
accompagné du chant
des femmes ménagères.

Leur simple mélodie
interrompait, suave,
mes songes de fillette
qui étaient répétitifs et simples.
Elle me faisait ouvrir
mes yeux grands de rebelle
comme si, petite princesse,
j’avais autour de moi
orchestre et courtisans.

Dans les maisons autour,
modestes et très loin
des toutes les clôtures
qui empêchent l’accès
aux gens d’aujourd’hui,
partout brillaient, en excès,
la propreté et l’ordre,
deux signes de l’amour
que toutes les femmes
vivaient dans leur simple vie,
créant pour la famille
un nid accueillant et beau.

Les femmes du hameau,
en exposant et battant
coussins, tapis et draps,
faisaient comme un pari
pour démontrer parmi
nos quatre, cinq foyers qui
faisaient le jour, le soir, la nuit
contents leurs maris.

La mer, le fleuve
et l’éblouissante lumière,
le vert des oliviers
faisaient le grand fond,
que nous, les jeunes, jamais
ne notaient ou n’appréciaient,
car notre envie était
un jour de là partir,
pour découvrir le monde,
loin d’une vallée
qui avait comme deux bras,
formés des douces collines,
qui nous berçaient en face
d’un trait de mer bleu.

7 aprile 2010

18 octobre, 2010

Un ciel nuageux de fin septembre

Classé dans : Les autres — galatea @ 22:11

Image de prévisualisation YouTube

Un ciel nuageux de fin septembre
Et le fracas de grondeux tonnerres
Quand les éclairs montrent le rivage
Et un paysage trop dur et sauvage

Une nostalgie fait son retour
Et un désir de paisibles pâtures
Un grand besoin d’un monde sans ordures
et d’une toile harmonieuse paisible

A l’horizon se profile le grand chêne
Sa silhouette contre le ciel
Dans la lumière rougeâtre du soir
Il montre encore toute sa gloire

Quelques oiseaux voltigent encore 

Et puis enfin se posent admirer
Le grand spectacle du soleil au coucher 

18 settembre 2010

 

Rangement en cours

Classé dans : Les autres,Printemps — galatea @ 13:27

Image de prévisualisation YouTube

D’un gala effacé
je rentasse la vaisselle
je remets en bon ordre
les cristaux que je soigne
En voyant mon reflet
je recueille ici et là
des papiers, des souliers éparpillés
ce qui reste d’un désordre
imprévu
Je remets à leur place
les décors sans un but
d’une fête préparée
en oubliant
de donner
aux acteurs , les joueurs
le permis,  le pouvoir
d’y  venir réjouir

Ames soeurs

Classé dans : Amicizia,Les autres — galatea @ 10:38

 Ames soeurs dans Amicizia images13

 

Image de prévisualisation YouTube

Quand je rêve, yeux ouverts
un chanteur, son accent un peu grattant,
vibre autour mes oreilles
et son chant cajoleur
tente moi à tout oublier.

Toi et moi embrassés
Nous cherchons, deux enfants
l’un à l’autre ressemblant,
un abri qui est absolu.

Oubliant le formel,
les parois résistantes,
qui nous forcent dans prisons,
faites de liens et obligations,
c’est un tendre , long bercer,
un vrai bain de lumière.

Nos deux corps rapprochés,
dans une boule éblouissante,
je ressens de nos mains,
l’effleurer doux et sage.
 
Nous contours devinés,
on provoque le passage
entre nos chairs,
non plus obstacles,
pour enfin retrouver
nos deux âmes
qui sont soeurs.

Inquietude

Classé dans : Les autres,Printemps — galatea @ 10:09

Image de prévisualisation YouTube

L’ombre de la main dessine légère
les pensées, puis les mots
qui traduisent l’inquiétude,
désormais permanente,
de qui se sent destiné
à rester incomplet.
Un aller et retour
d’un désir qui ne sait devenir.

Longue , l’onde qui lèche
les deux rives sans cesse,
en laissant les belles plages
chaque jour plus sèches.

Gouttelettes de mercure,
imprenables,toxiques,
un amalgama simple
qui s’attache ,en suivant sa nature.
Les figer impossible ou les rendre visibles
et pourtant le désir il est là .
On les veut plus tangibles,
ou les rendre fleurantes,
les mouiller de désir.

C’est une ensemble de notes
qui racontent un amour,
on les sent parsemées ,
par un cas qui est cruel
et leur son ,fracturé ,
a perdu l’harmonie
devenant tout à coup ,
impossible à chanter .

16 octobre, 2010

Esquisse de danse

Classé dans : Les autres,Non classé,Printemps — galatea @ 16:41

Un regard
Le fragment d’une vie
Des instants d’immersions dans ton âme trop sensible
Ce jour là mémorable
Tu le croises
Il te voit
Ce qui reste et garde une seconde de magie
La création d’une fable aux contours un peu flous
Un vrai coup d’émotion
Un oui
C’est possible
Illusion d’une romance
Un nuage suspendu
Entre rêve et voulu d’une histoire
Un avant goût
Un fantasme
Des désirsImage de prévisualisation YouTube
Puis cachées dans ton coin plus secret
Une envie
Une note folle suave tendre et douce
Une brise sensuelle
D’un possible éclatant qui n’aura à jamais l’étiquette d’un vécu
Météore sans sillage illuminant ta vie sage devenue un peu fade
Un sourire nonchalant
Une phrase plus touchante
Une vision attirante d’une danse qu’on esquisse
Comme pas voltigeant de moment de perfection.
Un possible fantasmé
Une porte sur l’oubli qu’on renferme sans regrets…

Rêves terrestres à la biblio

Classé dans : Les autres — galatea @ 14:59

Image de prévisualisation YouTube             

Octobre hier a déposé

sur mes épaules

son froid aigu

On le savait

ses flamboyances

ses chaudes couleurs

étaient sa way

charmante et brève

de t’étourdir de son froid grève

On se refuge

dans notre quartier

centre vivant

du monde entier


on retrouve

les anciens aimés

les chers ancêtres

qui ont instillé

l’amour réel  pour cette vie

Adieu les hyènes

et leurs dresseurs

ou les savants de la savane

pleine d’entraîneurs

les mets priseurs

qui ont besoin de retrouver

leur coeur perdu

derrière les vitres

et hautes parois

qu’ils ont bâti

pour ne pas voir

leur vraie nature

leur désarroi

15 octobre, 2010

Si j’étais printemps

Classé dans : Les autres,Printemps — galatea @ 21:12

Image de prévisualisation YouTubeSi j'étais printemps dans Les autres

Moi…si j’étais printemps pour un instant
j’assemblerais des centaines d’hirondelles ,
les poserais sur les tuiles de la maison ,celle
où vit mon amour ,et laisserais avec ravissement
jaillir  l’eau qui abondante et  fraîche, arrive
du cœur chaud de la montagne qui est si vive

Je prierais les vents venus de Sicile
et tous les courants éoliens qui naissent
de lancer leurs brises suaves sans cesse
vers la terre, là où dans la magie de l’île
les éléments se fondent harmonieusement
et dédient à la  beauté leurs testaments

J’ornerais une table de  fleurs d’amande
et d’oranges dorées parfumerais chaque viande,
un doux repas pour mes amis du monde,
j’emplirais  les plats d’olives et de frondes
Je mettrais un fond tout en azur
pour soulager leurs cœurs qui sont si purs

J’inviterais le ballet des nuages
tout blancs et en cortège sages
pour décorer les pics de ces collines
qui,  près d’une mer profonde et azur, se font divines,
livrant ses ondes calmes mais un  un peu inconstantes
là où mon âme retourne pour devenir contente

13 octobre, 2010

Mon Riace aux lèvres irresistibles

Classé dans : Les autres,Life — galatea @ 21:03

Ma pensée plus intime

Te voit comme ma victime

 Toi, ma proie legitime

Mes sens sont corruptibles

Et je te vois comestible

Oh mon Riace aux lèvres irresistibles !

Pour une fois insolente

Je ne cache pas mon envie brulante

et je  mords tes lèvres cinglantes

13 ottobre 2010

1...2122232425
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons