Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

2 novembre, 2015

Aux fantasmes primitifs qu’elle inspire….Lacape

Classé dans : 2015,Amicizia,Le coin de Lacape,Liens — galatea @ 19:33
korsiec
Aux fantasmes primitifs qu’elle inspire, à sa beauté lumineuse, à sa tempête glaciale,
comme un talent qui laisse admiratif. Que fais-je là ?  entre le duty free et mon départ,
assis les jambes dans le vide,  à transmettre des idées d’une langue à l’autre, quel exercice !
je funambule et bulle sous les termes génériques. Parleuse hardie et tendre silhouette,
je brûle de sa chute explosive, qui intrigue et retient, opulence des courbes,  glissant des
grands lacs aux boîtes enfumées.  Scénario terroriste redouté par ma libido, inoffensif rêveur,
le coeur sur la main, je n’ai pas d’emploi fixe, je suis un urbain, d’inspiration fantasque et de
politique-fiction, je ne me plais qu’entre deux orages, j’attends le jour providentiel où elle
n’aura pas fermé sa porte à clefs. Sorte de déesse à la beauté immuable, elle incarne
la femme mystérieuse, cosmopolite, presque intouchable, comme une odeur qui vous emballe
sur-le-champ, une atmosphère, une grâce, sinon noble du moins humaine. ce qui aurait dû
n’être qu’une voix parmi d’autres prend corps, avec une sidérante aisance….
lacape

 

12 octobre, 2015

Villa Médicis-Lacape

Classé dans : 2015,Le coin de Lacape — galatea @ 11:56
Villa Médicis-Lacape dans 2015 669761rome2015337

C’est une illustration de la liberté au féminin, la voilà dans la rumeur de la ville
prise aux pièges de ses stratégies, il fallait bien lui fixer un territoire.
Une invitation au voyage. La vérité de ses histoires est infiniment mystérieuse.
Elle débusque les marges illogiques, avec les oeuvres et la fréquentation de la pensée.
D’une vibrante authenticité et d’une très remarquable tenue, avec sa facture
juchée en couronne sur les cours et les auditions, capable de réunir le passé et le futur,
les images d’une culture, houspillant les sujets pour une fascination supposée sacerdotale.

Rome est à ses pieds, elle effleure le meilleur, j’aime son incontournable personnalité dans le
paysage, surtout près de l’ouverture où l’on peut y jeter ces bagages pour y créer des récits,
révélateurs d’une vérité, d’un chuchotement furtif, ceux qui ne seraient que des pierres ou
des édifices. J’aime sa mélancolie et ses émois, quand elle propose l’excédent, alors je glisse
sous ses draps, à la manière d’une lettre ou d’un mail, qui risquent de tout faire basculer
dans le cœur, afin de se confronter à l’ivresse du vol.

Accoudé au bar tu me souris, mon bel otage… !

12 0ctobre 2015

lacape

11 avril, 2015

Le charme est son royaume

Classé dans : Le coin de Lacape,Le coin des amis:Lacape,Les autres — galatea @ 15:17

komova

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le charme est son royaume, j’ai la certitude soudain que seule l’écriture pourrait lui donner corps.

Remplis-moi de toi, de ton infini, ma clandestine, sans chronologie mais d’une perpétuelle renaissance.

Tu es mon ciel panoramique, l’avantage d’une illustre position, une élégance d’infini ressources.

Intensément belle, sur des chemins opaques et mystérieux, quand leurs ventres
s’arrondissent.

Au soleil d’un début, comment tant de grâce peut-elle se trouver contenue.

D’un été au printemps suivant, des notes à la volée.
Mais quand tu écris pour de bon, j’ai l’océan au bout du chemin.

Ainsi rien n’est jamais perdu, ne pouvant concevoir de mourir sans te dire
que tu es mon choc majeur, ma retenue délicate, mon bonheur introuvable,
mais d’une ampleur étonnante….

lacape 7/4/2015

 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons