Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

18 novembre, 2011

Ce que nous oublierons…

Classé dans : Amore,Autunno,In italiano — galatea @ 0:04

Ce que nous oublierons... dans Amore 872cam10

Le temps est un vent

Qui Inexorable

Souffle sur les dunes

Et ses modifications

À l’oeil de l’Eternité imperceptibles

Nous ravivent

Nous rapprochent

Nous séparent

Mais savons -nous

Mémoriser ?

Intailler dans nos êtres

De cette vie

Les oscillations

Les kaléidoscopiques combinations

De beauté pure ou de mélancolique déception?

Nos vies existent l’instant d’un clignement

Et nos émotions disparaissent

À jamais renouvelables

Et il nous reste leur louer pale

Qui marquera de douceur ou de regrets

Nos souvenirs qui s’accumulent

Jour

Après jours

Gagnons alors

Encore un instant

Avec nos mots et dans nos vers

Laissons résonner

L’echo de pas de notre balade joyeuse

Et de la symphonie de nos voix

Communiquantes

Notre magnifique entente

9 novembre, 2011

Un’etoile qui connaît mon histoire par coeur.

Classé dans : Amore,Autunno,In italiano — galatea @ 23:26

 Un’etoile qui connaît mon histoire par coeur. dans Amore 800px-10

Mon regard cherche en vain
Un’etoile qui connaît
mon histoire par coeur

J’ai vécu
Loin de belles protections
Et la voûte étoilée
A ignoré mes désirs
Ou mes pleurs
Si je danse
Ou je tremble
En tenant ta belle main
C’est car toi
A su lire dans mon coeur
Et je t’ai répondu
Te donnant
De ma vie chaque souffle
Ivre d’amour

****

Il mio sguardo cerca invano

una stella che conosce

la mia storia a memoria 

ho vissuto lontano

dalle belle protezioni

e la volta celeste

ha ignorato i miei pianti come i miei desideri

Se io danzo o  io tremo

tenendo la tua bella mano

E’ perchè tu hai saputo leggere il mio cuore

e io ti ho risposto

dandoti della mia vita ogni soffio

ubriaca d’amore

Image de prévisualisation YouTube

3 novembre, 2011

Linnaeus

Linnaeus

Depuis quelque jours, j’ai une grande envie d’écrire une lettre mais je continue à modifie , abandonner mon sujet : trop d’inspirations et, dans le backround, la crise de mon Pays qui me fait voir tout avec un regard complètement diffèrent.

Je me sens une irresponsable qui joue en écrivant autour de son petit nombril, centre inutile du monde.

Pourtant tout marche comme d’habitude, les magasins offrent les mêmes superflues marchandises d’avant , les gens donnent plein cours à leur satisfaction de consommateurs jamais rassasiés et rien fait imaginer la catastrophe prêchée par les gourous de l’économie mondiale…

Lire le journal ou regarder la télé signifie faire grossir ma foi avec un surplus de bile que j’éliminerai, je ne sais pas comment…
On est sur le bord du précipice et personne sait ou ose imaginer notre immédiat futur.

On espère toujours que ce sont des faux alarmes, que les Cassandres  se soient trompées et que demain nous continuerons notre vie comme avant , juste perturbés par nos soucis. nos aléas personnels…

Je ne désire pas vous infliger la lecture de mes scénarios futurs, mais je trouve important partager cette angoisse même si elle reste encore labile , superficielle.

En effet, il me suffit de m’éloigner des lieux qui rappellent l’inutile des nos existences, pour me sentir bien et capable encore de rêver, en harmonie avec le monde.
Aujourd’hui , j’ai revu un héron, après nombreuses années.
Il planait superbe sur un parcours ancien des hérons de l’Alcantara.

Il y a une portion de cette rivière riche des rosiers et petits marécages, qui favorise le passage, l’arrêt des hérons.

Celui là, semblait dominer le canyon de lave bleu comme un souverain qui parcourt son royaume.
Gris,élancé , seul il a volé cherchant ses proies, jouissant d’un environnement assez intact , malgré la présence humaine.

J’ai suivi ses voltiges et ses allers et retours en ligne droite comme derrière une route imaginaire parfaite, visible , équidistante des deux cotés de la rivière.

L’eau limpide permet de voir les grands cailloux bleux sur le fond donnant une coloration étrangement turquoise à la soie liquide qui fait sa balade perpétuelles parmi la végétation et les roches volcaniques immenses.

Anima vagula, mais en paix, je contemple le mouvement impeccable de l’oiseau dans un cadre naturel sauvage, diffèrent , unique et j’ose absorber toute cette beauté comme bénéficiaire qui mérite…de la jouir.
Je suis avide, je m’attends le mieu , je l’exige curieuse et en alerte permanente.

Si je dois subir un default je désire l’imaginer, prévoir… dans le domaine des émotions avec une dette infinie car toi, tu continueras à me gâter , me forçant à trouver nouvelles formes pour réduire mes arrières amoureuses.


25 octobre, 2011

Quel rêve?

Classé dans : Amore,Autunno,In italiano — galatea @ 22:31

Quel rêve? dans Amore 20664_10

Image de prévisualisation YouTube

Quel rêve ?

Je me pose
Juste en face
La douce brise flirte sur une rose
J’observe ton regard aux voiles verts
Et un ailleurs
Où le temps façonne son oeuvre mystérieuse

Curieuse
Et silencieuse
Je tâtonne, crible et frôle
Ta nuque
Le doux creux gris et inquiet

Devenant l’ombre tremblante
Je survole sous tes paupières fatiguées
A jamais imprégnées d’un passé
Implacable et encore vivant

Respirant à fleur ton âme
L’incertitude
Je courbe mes ailes
Et m’appuie

Où tu es le gardien de ta belle main
Près de ta joue
Que j’effleure délicatement
En descendant jusqu’à tes lèvres

******

Quale sogno ?

Io mi poso

proprio di fronte

La brezza dolce flirta su una rosa

Io osservo il tuo sguardo velato di verde

E di un altrove

Dove il tempo compie la sua opera misteriosa

Curiosa

E silenziosa

Brancolo ,vaglio e sfioro

La tua nuca

E il suo dolce incavo grigio e inquieto

Divenendo ombra tremolante

Sorvolo le tue palpebre stanche

Impregnate per sempre di un passato

Implacabile e ancora vivente

Respirando e sfiorando la tua anima

L’incertezza

Curvo le mie ali

E mi appoggio

Dove sei guardiano della tua bella mano

Vicino alla tua guancia

Che io sfioro delicatamente

Scendendo fino alle tue labbra

20 octobre, 2011

Sigilli

Classé dans : Amore,Autunno,Brevi,Citazioni G. B.,In italiano,Life — galatea @ 18:38

Chaque ami que j’ai rencontré a ajouté sur moi une couche d’amour pour la vie et m’a donné une clé supplementaire pour la comprendre….

Le temps pour être apprécié …doit filer
et nous engager
dans la recherche du vécu
qui doit être à chaque instant  
acceptation et… surprise

Ce sont beaucoup les amis qui se trouvent bien dans la peu avec l’accessoire de présentation qui est l’ alexandrin…ou simplement la rime .

Moi, je trouve -au moins étrange- qu’on doit-toujours recourir au charme d’autrefois pour parler aux gens d’aujourd’hui…

Je viens de lire , en italien , un poème sans aucune rime mais absolument musicale qui m’a fait comprendre comme la poésie est source d’un âme qui jaillit au coup d’une émotion et qui coule sans besoin d’artifices inonder la sensibilité des autres lecteurs , partageurs du miracle de l’empathie entre les humains…

galatea belga

 

Doute ou amour

On sème le doute ou l’amour là où il y a des fissures qui peuvent l’accueillir …

20/06/2012
La poesia è anche voglia di farsi vedere per avere attenzioni o addirittura ammirazione.La poesia è e il nostro intimo che si mette sulla scena un po’ nudo , un po’ falso- maquillé- sperando di riuscire a conquistare il vero , l’autentico di qualcun altro.

Notre désir comme humains de partager et vivre avec les autres nous fait écrire des vers . 
Nos distillés intimes plus au moins savoureux, naturels et mémorables , digérés par les lecteurs maintiennent intact leur goût , se transforment en nourriture indigeste ou en sublime repas de l’âme

 

 

 

 

LPDPVILLE

Je trouve que lpdpville , merci au design humain que lui a donné un fantastique
Carnage  est plus , beaucoup plus qu’un lieu de partage entre amateurs de la poésie.

Cet enlargement de sa fonction de site
propagateur de belle et bonne poésie, le rend donc une lieu de rencontre et
d’échange extraordinaire.

Les vagues, plus ou moins riches et
fertilisantes, qui le caractérisent , selon la contribution et les humeurs de
chaque poète qui vient ici et interagit, en font son charme et ses
limites.

Moi, qui ici a cru d’être capable de mettre ensemble de mots
pour offrir une sorte de poème , je viens ici , le plus souvent , juste pour
entendre le ressac si variable des courantes , tempêtes et lèchement harmonieux
de la mer de la passion de poèmes.

Souvent je reste enchantée , ivre de
pouvoir capter tant de souffles de vies et, je vous assure, j’en repart modifiée
3 giugno 2012

 

 

SIGILLI

 

Sigilli dans Amore seal_l10

Senza adombrarsi

conciliare

tanti altri sentire

e saperli rispettare

****

Sans s’ombrager

Concilier

d’autres ressentis

et les savoir respecter

°°°°°

Seguire

il raggio di sole

che ti viene a trovare

farsi coprire e

lasciarsi andare

***

Suivre

le rayon de soleil

qui vient te chercher

te faire recouvrir

et se lacher

°°°°

Sai

per dirti tutto

dovrei

un grande incendio

saper domare

***

Tu sais

pour tout te dire

je devrais

un grand incendie

savoir dompter

°°°°

Saper attendere

e pregustare

questo è il mio motto

e l’unico modo

per poterti amare

***

Savoir attendre

et goûter d’avance

c’est ma devise

et l’unique voie

pour pouvoir t’aimer

°°°

Ti meravigli ?

Gira la pagina

e troverai

in ogni virgola

i tuoi sigilli

***

Tu t’ émerveilles ?

Tourne la page

et tu trouveras

dans chaque virgule

tes  mots scellés

°°°

Ancora un po’

poi dovro’ andare

e dentro lascio

la tua voce dilagare

come una musica

per la mia danza

***

Encore un peu

puis je devrais partir

et dedans moi

ta voix je laisse déborder

comme une musique

pour ma danse

°°°

Assaporare

di un momento la perfezione

e farla entrare

come molecola

del mio corpo in amore

***

Savourer

d’un moment la perfection

et la faire pénétrer

comme molécule

de mon corps en amour

°°°

Amo rimuginare

echi profondi

che nel mio essere

scatenano

tuoni e lampi

***

J’aime ressasser

échos profonds

que dans mon etre

déchaînent

tonnerres et éclairs

°°°

Sono

soltanto una povera

artigiana

manipolatrice

di lame

possenti

***

Je suis seulement

un’artisane

manipulatrice

de lames

puissantes

°°°

Aller en tour

planant

sur le monde

sous l’effet de ton

souffle

***

Andare in giro

planando

sul mondo

sotto l’effetto del tuo

respiro

°°°

Saperti amare

e saperlo comunicare

una missione che mi accingo

a realizzare

***

Savoir t’aimer

et le savoir communiquer

une mission que vais

réaliserImage de prévisualisation YouTube

 

La creatività nasce dall’angoscia, dal dolore  come il giorno dalla notte scura…

30/04/2012

Facebook , comme d’autres social networks, est en train de développer de nouvelles formes de personnalité dont le mensonge et la passion de se cacher et tromper sont SOUVENT la base principale.

Je ne m’attarde pas à dire plus…icon_ohmygod dans Autunnoicon_ohmygod dans Brevi

mais c’est symptomatique quand on trouve des amis qui essayent d’entrer chez moi avec un pseudo et une cour d’amis qui est seulement virtuelle.

Ah, le virtuel sans vertu !!!

galatea belga 0/4/12

Plageur , cher plageur , tu qui n’arrives pas à ressentir le plaisir de la création , de te reproduire dans les mots , tu es comme celui qui dit j’ai eu un orgasme sans le ressentir avec chaque fibre de son corps…

 

Acigal 05/04/2012

 

19 octobre, 2011

Rotolando verso il nulla & E…di noi ?

Classé dans : Amore,Autunno,Brevi,In italiano,Life — galatea @ 15:47

Rotolando verso il nulla & E...di noi ? dans Amore 1157bo10

Image de prévisualisation YouTube

Basta rotolare

le mie giornate le rivoglio assaporare

senza corse

senza sorpassi

senza …

****

Assez de rouler

mes journées je veux encore les goûter

sans courses

sans surpasser

sans…

°°°°°°°

Arriva il giorno

in cui il fuoco sembra spento

troppa la pioggia

malgrado

il vento

****

Et le jour arrive

que le feu semble eteint

par trop de pluie

malgré

le vent

******

Valanga

scivolo travolgendo

la mia vita

lasciando un paesaggio

informe

°°°°°

Avalanche

j’enroule ma vie

laissant un paysage

informe

***

Amo quando

i tuoi occhi mi cercano

le tue mani mi parlano

raccontandomi

del tuo cuore

°°°°°°

j’aime

quand tes yeux me cherchent

et tes  mains me parlent

et me racontent

ton coeur

****

Scrivo

sul bordo di fogli riciclati

come vivo

sull’orlo

fragile della vita

°°°°

J’ecris sur le bord du papier

recyclé

comme j’ecris

sur le bord

fragile de la vie

°°°°°°°°°°°°°°°

Et…de nous ?

Et …

si demain

c’était la fin

avec le silence que tout fait taire

de toi

de nous

de notre amour

que resterait-il encore ?

Et…

de nos chants

ensembles modulés

qui entendra plus

les merveilleux sons accordés ?

Et…

qui nos souffles

cueillis

tressés

pourra soigner

et immuables les garder ?

Et …

qui s’occupera de maintenir

notre ardente envie

de tenir nos deux noms unis

jusqu’au paradis ?

Et …

si demain

c’était la fin

de toi

de nous

qui pourrait nier

la vraie

lumière ?

E…di noi ?

E …

se domani

fosse la fine

con quel silenzio che tutto tace

di te

di noi

del nostro amore

cosa potrebbe rimanere ancora ?

E…

dei nostri canti

insieme modulati

chi sentira’ più

i meravigliosi suoni accordati ?

E…

dei nostri respiri

raccolti e intrecciati

chi avrà cura

per serbarli immutati ?

E…

chi terrà aacesa

l’ardente voglia

dei nostri nomi d’essere uniti

encora là

fino a quella soglia ?

E …

se domani

fosse la fine

di te

di noi

chi potrà spegnere

le luci vere ?

17 octobre, 2011

Ancora un po’…

Classé dans : Amore,Autunno,In italiano — galatea @ 0:12

Ancora un po'... dans Amore _of_th10

Ancora un po’ e tutto questo sarà finito.

 I nostri giorni e i  nuovi piani

Saranno nuovamente condivisi

Torneremo a risvegliarci con un sorriso

 Felici  di sfiorarci e darci ancora un bacio

Questi anni hanno solo evidenziato

Quanto è meraviglioso cio’

Che  insieme abbiamo creato

Niente tra di noi è cambiato e

 Il nostro profondo legame è stato solo rinforzato

Il mondo tra di noi si è infiltrato

Lasciando il nostro sentimento immutato

Oggi festeggi ancora da solo il  compleanno

È l’ultima dura prova di questo lungo anno

La luce è là in fondo che risplende

Il tunnel della nostra separazione

Fra un po’ ci sembrerè soltanto una

Vecchia allucinazione

Buon compleanno mio dolce amore

Anche da lontano

Sapessi quanta forza tu mi doni !

12 octobre, 2011

Grimpant l’echelle qui conduit à ton ciel…

Classé dans : Amore,Autunno,In italiano — galatea @ 15:34

Grimpant l'echelle qui conduit à ton ciel... dans Amore contem10

Image de prévisualisation YouTube

Encore en marche

on recommence…

je sors jouer  mes   quatre cartes

même sans  gagner

Le souffle d’octobre

fait danser les feuilles

et ce matin

la pluie les baigne les colle au sol

De cette vie

j’ai décidé

d’aimer tout

les jours plus sombres

ou pleins de lumière

et les passages

des toutes les saisons

n’importe s’ il fait plus froid

ou  si on  ressent les ronces   piquantes

Ma balançoire

je la fais osciller pour continuer

un peu en avant

puis encore en arrière

Dans ce milieu

si plein d’attirances

je fais mon jeu  , je fais ma danse

souvent ravie

des fois en larmes

prête à saisir les maintes échelles

qui comme appâts tombent du ciel…

Tressée de fils multicolores

la tienne est là qui ondoie visible

et je la grimpe

malgré les feuilles qui me font glisser

malgré le vent qui me fait chanceler

Pour un instant je veux monter

voir ton nuage et te parler

et de ton âme

le doux  secret enfin devoiler

****

Ancora in marcia

si ricomincia

Il respiro di ottobre fa volare le foglie

che stamattina la pioggia bagna

e incolla al suolo

Lancio le mie quattro carte

e che importa  vincere

Di questa vita

io ho deciso

di amare tutto

i giorni scuri

come quelli luminosi

e il passaggio  di ogni  stagione

Che importa se ora fa più freddo

o se le spine le  sento  pungere

La mia altalena continua a oscillare

un po’ in avanti

poi  indietro ancora

In questo luogo cosi attraente

faccio il mio gioco e la mia danza

spesso felice

tante  volte affranta

ma sempre pronta ad afferrare

le tante corde che fan salire

che come esche  piovon dal cielo

Tutta intrecciata di bei  colori

vedo la tua e io mi arrampico

malgrado le foglie che mi fan scivolare

malgrado il vento che mi fa vacillare

Per un instante voglio salire

sulla tua nuvola per poterti parlare

e della tua anima il dolce segreto

infine svelare

 ottobre in italianowma dans Autunno

10 octobre, 2011

La silencieuse…

La silencieuse... dans Amore danza-10

Image de prévisualisation YouTube

Bambina , trascorrevo la maggior parte delle mie giornate solitaria e …silenziosa.

Non mi annoiavo mai.

Mi piaceva guardare gli altri studiare i loro comportamenti .

Restavo affascinata dai loro mutamenti d’umore , cercavo quasi con ansia di prevedere le loro manifestazioni  di rabbia , di affettuosità .

Osservare i momenti degli slanci  o delle delusioni era come guardare un magnifico film  del quale facevo parte anch’io… come comparsa, assistente senza ruolo.

E poi fantasticavo , tanto.

Niente principi o principesse.

Non ho mai desiderato i cambiament  eccessivi , i rovesciamenti di ruoli , l’improvviso fantastico , eccellente.

Desideravo saper osservare , capire , conoscere , essere indipendente lungo la mia strada .

Si , volevo ardentemente diventare libera dagli attaccamenti che non fanno crescere ed emancipare.

Sognavo quasi tutte le notti di volare  o di avere una grande casa informe da mettere a posto , riorganizzare razionalmente , ristrutturare  e fare bella…

Desideravo lo sguardo degli altri …su di me  ma sopratutto all’interno del mio mondo, dentro di me.

Ho sempre avuto questa strana ossessione che qualcuno potesse avere voglia di venire ad esplorare dentro i miei pensieri.

E mi preparavo..già da allora ad accoglire queste visite , spesso fatte di un solo sguardo , un sorriso che sapeva dire…

Ogni fase della mia vita ho trovato  dei curiosi  vogliosi di girare intorno al mio essere , dei magnetizzati della mia strana forza , della mia voglia di vivere senza troppi tentennamenti.

Gli osservatori sono cambiati durante  i miei innumerevoli cambiamenti , le mie progressive trasformazioni , gli  spostamenti in diverse parti del mondo.

Alcuni sono rimasti sempre…

E adesso il regalo più bello che la vita potesse darmi è qui…in questo nuovo periodo della mia vita , solitamente destinato alla progressiva scomparsa dalla scena , allo spegnimento graduale delle luci…fino all’oscurità totale della vecchia , della fine.

Come non essere grata , debordante di felicità quando sai che tu , piccolo  essere senza splendore particolare , diventi soggetto  amato e  la tua anima viene mappata con cura, devozione  e rispetto ?

A suivre…

7 octobre, 2011

Octobre , mon amant

Classé dans : Amore,Autunno,In italiano — galatea @ 21:43

Octobre , mon amant dans Amore bcf97a10

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Octobre, mon amant

L’ecrire comment ?

Plein de doux mots

Mollement redondant ou riche d’images

Graphiques et audaces ?

Octobre est un amant encore jeune

Mais un peu indolent

Sensible , austère avec un faible pour

Les belles atmosphères

Quoique délicat

Il peut montrer rages incroyables

Et mettre à l’eau

Champs, rivières et villes entières

Il sait faire froid , faire oublier

Qu’ encore hier c’était l’été et le temps beau

Quand il renie de la belle saison

Les caressantes clémences et les fruits dons

Mais Octobre est un mois plein d’ ardeur

Aussi généreux et il sait donner

Chaleur , couleur et les délices

D’un amant exquis et de grand coeur

J’aime ses brumes , ses humours changeants

Et la langueur de ses brunes feuilles qui tombent

J’aime son âme qui si tant me ressemble

Et l’élégance de son écriture quand sur

La terre il trace et entaille son grand amour

Pour la nature

*******

Ottobre , il mio amante

Lo scrivo come ?

Pieno di dolci verbi

Mollemente ridondante o ricco d’immagini

Grafiche e audaci ?

Ottobre è un amante ancora giovane

Ma un po’ indolente

Sensibile con note austere e con un debole

Per le belle atmosfere

Sebbene délicato

Puo’ mostrare rabbie enormi

E fare allagare

campi, città e regioni intiere

Lui sa fare freddo

E far presto dimenticare

Che appena ieri faceva bello , era ancora estate

Quando rinnega della bella stagione

Le carezze clementi e i frutti doni

Ma Ottobre è un mese pieno d’ardore

Anche generoso e che sa donare

Calore , colore e le delizie squisite

Di un amante dal grand cuore

Amo le sue brume e il suo umore mutevole

E il languore delle sue foglie brune che cadono

Amo la sua anima che cosi tanto mi somiglia

E l’eleganza della sua scrittura

Quando sulla terra scrive e intaglia

Il suo grande amore per la natura

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1...1112131415
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons