Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

20 mai, 2018

Le presque parfait

Classé dans : 2018,Amore,Les amis poètes,Les autres,Liens,Life — galatea @ 16:30

 

Risultati immagini per joy paintings

 

Image de prévisualisation YouTube

As-tu cherché

pour un temps infini

la chanson douce un jour entendu ?

Elle arrivée

un jour bien gris

puis est disparue dans l’univers

d’un monde de sons.

Elle est restée faire sa trace

dedans tes mots , tes intenses émotions

un’étrangère sans un vrai nom.

ta profonde envie peut-être

l’a  fait  apparaitre

pour te donner

un bon moment,  presque parfait.

13 mai, 2018

Je fais de mon mieux pour être bien avec Quoiqouije

Classé dans : 2018,Duo,Les amis poètes,Les autres,Liens,Life,Un peu de moi... — galatea @ 23:39

Pour être quelqu’un qu’on ne nomme pas,
tu as gagné le prix Nobel de la visibilité.
Je te retrouve dans mes pensées
et surtout quand
je peux ouvrir de cette vie
le grand rideau de la vérité.
Tu es présence dans les recoins
de mon espace, pas du tout secret,
lumière essentielle de mes mots allumés.
Pourtant…
rêver du mieux et rechercher
une vraie perfection serait un peu
comme détruire de ce lien
hors de saison, mais si voulu,
le bien absolu.

Je n’ai pas su gagner ton amour et j’ai comme une blessure.
Reviens moi je t’en prie, je saurai me taire.
J’ai voulu trop de toi, mais tu es parti loin de moi.
C’est tout c’que j’ai gagné.
Restons amis. Reviens.
Tu m’aimeras peut-être.

Image de prévisualisation YouTube

 

8 mai, 2018

The Waterboys – Song of Wandering Aengus

Classé dans : 2018,In English,Les amis poètes,Les autres,Liens,Life — galatea @ 10:11
Image de prévisualisation YouTube

2 mai, 2018

Les mains des femmes- Merci Léo !

Classé dans : 2018,Les amis poètes,Les autres,Liens,Life — galatea @ 11:53
Image de prévisualisation YouTube

14 octobre, 2017

Città vecchia – De André

Image de prévisualisation YouTube

1 décembre, 2016

Ti scrivo sempre

Ti scrivo sempre dans 2016 13119855_978568808859010_2228680024611125765_o

 

I miei silenzi

non sono mai vuoti di pensieri

e le parole, da qualche parte accumulate,

a volte esondano

come torrenti troppo pieni.

I miei silenzi

sono sculture spesso elaborate

di costruzioni autosufficienti

o negazioni senza sofferenza.

I miei silenzi

hanno trame fitte di ricordi

di vita piena

vissuta ogni istante

e respirata a pieni polmoni

anche se …

l’ossigeno a volte è assente.

I miei silenzi

sono impregnati di tanto lerciume

di tutto quel pattume

che ci scorre intorno

eppure amo ancora sigillare

un pizzico di bello

un filo di autentica attenzione

per farne scrigno

per avere sempre

da dove ripartire

e amare , amare sempre amare.

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

Aspettando ?

Aspettando ? dans 2016

 

Non aspetto più nulla.

Galleggio spesso

e, quando posso,  so anche volare.

Volo da sola

ma anche in compagnia.

Mi basta poco per volteggiare

guardare il mare

stare ad ascoltare

piena di stupore

di questa vita un ‘altra nota piena.

Ignoro tutto degli arraffatori

dei terroristi dei sentimenti buoni

e seppellisco tra pesanti coltri

le loro ingrate trame.

Respiro bene

tra doveri e speranze

l’utile , il fare

sono le mie bandiere.

Per chi mi cerca

ci sono e con loro faccio sempre

grande festa

perchè la vita è armonia

quando si suona insieme agli altri

come in un’orchestra.

 

Image de prévisualisation YouTube

5 novembre, 2016

Solo donne basse al camposanto

Classé dans : 2016,Gli amici poeti italiani — galatea @ 17:09

 da malatesta » 1 novembre 2016, 16:29

 

 

Al camposanto nuovo niente sembra
tutto è anima del vento

due monache rosse di lumini in viso
non si curano della gonna
che vola libera di dio
vanno al passo della vita giovane
non è tempo ancora
di essere ombre di cipressi

i marmi verdi del guatemala
hanno vene scure di trapassati dolori
ma solo di donne basse
le alte forse
sono travestite d’aria ancora
ubriache di danza della notte nera

nessuna orma ha il cemento
né ticchettii di classe
solo silenzio di piedi di gomma
a negare il sorriso della ghiaia
e la paura dei bimbi
quando si era in mano di mamma

è fuori luogo un pianto tardo
ché ricordare è festa

« L’amore è abbondante, e ogni relazione è unica »
Andie Nordgren

22 septembre, 2016

La femme silencieuse de Drôle d’oiseau

Classé dans : 2016,Amicizia,Amore,Les amis poètes,Life — galatea @ 16:57

 

 

 

 

 

 

14225471_1058026694246554_7763253755290950057_n

 

 

La femme silencieuse

Tu ne connûs pas la vengeance
Femme toujours silencieuse
Qui m’ouvres ses draps
De soies choisies,
En toi,enfoui le tréfonds
De la peine d’autrui
Malgré la calomnie et la traîtrise;
Muette,probe,attentionnée,
Tu sèches tes mains froides
Sur le tablier d’usage…
De cette innocence
Aussi je viens
Pour boire ta gorge
Bleue et rose un peu,
Quand tes seins dressent
Dans une nébuleuse mauve,
Leurs héroiques modesties…

 

http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=75218&cat=1

22/09/2016

 

 

Image de prévisualisation YouTube

24 juillet, 2016

LA CONCIERGE DE L’ÂME Plilippe La Rue -Odin

Classé dans : 2016,Les amis poètes — galatea @ 9:06

LA CONCIERGE DE L’ÂME

Boîte aux lettres de la rue Högbersgatan, immeuble 9 comme un sou parfois saoûlt d’écus Sobieski. Elle est proche du Johan Helmich Romans Park, à satiété de la littérature française.

Quelques jours de vacances sont les bienvenues pour Odin. C’est la concierge de l’âme qui dépose les caricatures personnelles et caractérielles cachetées à l’intérieur des lettres. Wilma Strömblad, 75 ballets d’ancienne danseuse étoile, intercale les C3 et les C7 momifiées par la grève postale. Parfois, C4 à la suite que je retrouve sous ma porte d’entrée. Mais aujourd’hui, C2 458 x 648 mm qui s’est…Wiki sait?

Bref, j’ai pénétré un doigt dans la fente déjà bien élargie afin de l’harponiser. En effet, la lettre y est peu engagée. Je l’agite, l’empoigne par les flancs puis la farfouille d’un doigté exemplaire. Wilma Strömblad aurait été turlupinée si elle m’avait miré, voir Miró ou Rémi mais elle aime les clairs en r’ût. Heureusement, j’exécute quelques positions qui pourraient paraître polissonnes. Mais, est-elle débridée cette lettre? Décalotter son âme en corps jusqu’au pied, déshabiller les colles alanguies en place de Bob l’éponge.

Non, je souhaite tâtonner, déchiffrer ses envies et dégarnir son alphabet. Bah, les préliminaires ne doivent pas en être sous-estimés.

Cafetière n°2: y acclimater cinq cuillerées de café et une pointe de cannelle avec 1/2 litre d’eau pure. J’imbrique Sisley imaginations sont éveillés, mon esprit. Ainsi déculottée, la lettre est impatiente, les lettres et les lèvres aussi d’ailleurs, d’y murmurer les cachotières confidences enfermées. Quelle clandestinité enchaîne t’elle? Est-elle hypocrite, et taciturne dans les coulisses des révélations?

L’odeur du café emplit l’appartement. Une cuillerée de miel de thym étain l’amertume. Je vais embobiner mes pensées à fricoter les chrysanthèmes écrits. Wilma, concierge de l’âme est satisfaite. L’éveil d’un être Stockholmien est en cours…

12
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons