Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

24 mai, 2012

Ascen-dances

Classé dans : Amore,Brevi,In italiano — galatea @ 17:59

Image de prévisualisation YouTube
Ascendances et retours

Ancora ascensioni
Libere da congiunzioni
Solo soffi d’anime
Negli interminabili
Volteggiamenti dell’essere
*
Accumulo troppe pause
Vivo lunghe attese
E il grande fuoco brucia
tutto
In un attimo

*
Serenità è ascoltare
La soave melodia di un uccello
Senza fargli lasciare le tracce
Di una pesante malinconia
*
Oltre
ogni volta andare oltre
Entrare
In quel cerchio superiore di luce
Che avvolge
Pura
Senza più mani
Senza più occhi
Senza più orecchi

*
Certi giorni
Trascino il mio corpo
All’abbeveratoio del nulla

*
Il vento
Quel matto
Ha creato una storia
Trasformandola in aria
Il vento
Quel matto
Vive dentro la storia
Celebrandola in aria

****
Encore une ascension
Sans contrainte
Seul le souffle de l’âme
Dans les eternels
Tourbillons de l’être
*
J’ai perdu trop de temps
Vécu de longues attentes
Et le grand feu brûle tout
En un instant


Quelle sérénité d’écouter
La douce mélodie d’un oiseau
Sans y trouver jamais
La sourde mélancolie
*
Chaque nouveau départ
Chaque entrée
Dans ce cercle supérieur de lumière
Qui
l’enveloppe
Pure
Sans mains
Sans yeux
Sans oreilles
*
Certains jours
Je mène mon corps
A l’abreuvoir du néant
*
Le vent
Ce fou
A inventé une histoire
Qu’il a changée en air 


Le vent
Ce fou
Vit dans cette histoire
Que célèbre l’air
.

*

Dansano I rami
Un valzer lento
Tenere le foglie
Seguono il vento
Luce . colori
Profumo d’erba
E impercettibili rumori
Un equilibrio fragile
Denso di armonia
Moltitudine d’instanti
Sull’orlo del finire
Ad occhi chiusi mi lascio
cullare dalle correnti
Calde che mi fanno naufragare

*

les branches dansent
une valse lente
les feuilles tendres
accueillent le vent
lumière , couleurs
parfum de tilleul
sons imperceptibles
un equilibre fragile
dense d’harmonie
instants sur le bord de la fin
les yeux fermés
je me laisse bercer
par les courants chaudes
qui me font naufrager

14 mars, 2012

Quelle notti di parole …

Classé dans : Amore,Brevi,In italiano,Journal,Racconti/nouvelles,Un peu de moi... — galatea @ 22:27

Image de prévisualisation YouTubeQuelle notti di parole ... dans Amore 315986_10150315395787003_363212677002_8558046_1665236916_n

Une nuit sans étoîles, quand le vent chant ses mélodies plus rauques ou avec un ciel qui gronde, menaçant la tempête ? Est-ce important quand à ton coté tu as un Tout qui te réchauffe et te rassure ?

Quelques rumeurs de “ nous et le monde “ , des incertitudes enfin analysées, des fuites vers un désir, des questionnements sans fin, pour illuminer le coin sombre de ces jours loin de ta vue , vécus sans tes caresses, sans tes massages lents et doux , sans la perception des modifications de ton odeur, sans capter le passage du temps dans ton corps.

Et ton esprit s’est- il enivré de nouvelles idées , d’autres personnes pendant mon absence ?

As-tu goûté d’autres effluves , d’autres vues de mon île ?

Tu vois avec un oeil si diffèrent et chaque fois on parle et on se raconte je redécouvre mon monde avec tes yeux , ta mentalité, tes passions.

Pendant ces nuits dans le “chez nous” , nos membres gagnent la légèreté du poids partagé , de la connexion des corps communicants , qui transvasent leurs humeurs individuels autant que le souffle commun fait d’entente instinctive , de constructions mentales , de projets , de rêves utopistes qui nous font rester avec et pour les autres…

L’aube s’annonce à travers les persanes vertes, les oiseaux baillent enlargeant leurs aîles , les feuilles chuchotent , j’aime ces bruits qui accompagnent les notres comme dans un *blow up sans tragédies…

*Film de Michelangelo Antonioni.

Une notte senza stelle o con il cielo grondante di rabbia ? che importa quando hai al tuo fianco un Tutto che ti riscalda .
Un po’ di pettegolezzi di “ noi e il mondo “ , le incertezze , le fughe verso un desiderio , domande , infinite domande per illuminare quei giorni lontani dalla tua vista , vissuti senza il tuo toccare e annusare, sentire le modificazioni del tuo odore, senza captare il passare del tempo nel tuo corpo.

E la tua mente , si è forse inebriata di nuove idée, di altri durante la mia assenza ?
Hai forse gustato nouvi profumi, altri paesaggi della mia isola ?

Tu vedi con un occhio differente e ogni volta che parliamo, ci raccontiamo, io scopro nuovamente il mio mondo attraverso il tuo sguardo, la tua mentalità , le tue passioni.

Nel nostro “da noi “ , le nostre membra acquistano la leggerezza del peso condiviso, della connessione dei corpi comunicanti che travasano I loro umori individuali cosi come il soffio comune fatto di intese istintive , di costruzioni mentali , di progetti e di sogni utopistici che ci fanno restare con e per gli altri.

L’alba si annuncia attraverso le persiane verdi , gli uccelli sbadigliano stendendo le ali , le foglie fremono, mi piace questo brusio che accompagna I nostri mormorii, come in una scena di blow-up, ma senza drammi…

7 novembre, 2011

Verde è il colore…& Craquelée (en construction)

Classé dans : Amore,Brevi — galatea @ 20:18

Image de prévisualisation YouTube

Vert est la couleur de la nature vierge qui nous a accueilli , bercés quand nous étions enfants.
Nos endroits , distants , differents mais naturels , ont laissé en nous l’empreinte primordiale qui nous rapproche premierement.
Vert est le trait d’union que de mon père m’unit à un’autre homme.
Verte est la couleur des feuilles qui comme moi dansent avec le vent.
Verte est la nourriture que je préfère pour maintenir avec la nature ma connexion fondamentale.
Vert test un espoir impossible , que nos deux plumes réalisent et rendent paisible.
Vert est le symbole d’un lien profond entre nos coeurs, car nos désirs, modifiés, demeurent intacts
Entre nos mots et nos doux rêves jamais bridés

Verde è il colore...& Craquelée (en construction) dans Amore vintag10

Craquelée

A l’aube,  le levant fait évaporer l’humidité d’une semaine de gris et de pluie insistante.

Son souffle chaud fait danser en ronde les feuilles brunies . C’est un  dernier mouvement ,agréable, qu’elles font en harmonie avec le vent.

Les fissures , imperceptibles  micro-fractures, réseau  de sensibilité qui signale sa fragilité comme dans l’émail d’une ancienne porcelaine à l’azur fané

après le passage de  l’air sec ,    semblent moins visibles, guéries.

Parcourue par mille angoisses, elle avale ses impossibilités, range méthodiquement ses carences, fait taire ses dissentiments.. Ses draps d’efficience  envoûtent et serrent éclairs et tonnerres.

Elle vacille , secouée par toute l’énergie maîtrisée , bridée.

Un mot , un regard plus profond et une avalanche de non dits pourrait gorger tout son être.

Mais elle danse.

Elle danse à la vie , glorifie son existence, sa plénitude ceindrée …source de milles rigoles  qui vont  se mélanger ailleurs dans un seul fleuve d’amour. 

20 octobre, 2011

Sigilli

Classé dans : Amore,Autunno,Brevi,Citazioni G. B.,In italiano,Life — galatea @ 18:38

Chaque ami que j’ai rencontré a ajouté sur moi une couche d’amour pour la vie et m’a donné une clé supplementaire pour la comprendre….

Le temps pour être apprécié …doit filer
et nous engager
dans la recherche du vécu
qui doit être à chaque instant  
acceptation et… surprise

Ce sont beaucoup les amis qui se trouvent bien dans la peu avec l’accessoire de présentation qui est l’ alexandrin…ou simplement la rime .

Moi, je trouve -au moins étrange- qu’on doit-toujours recourir au charme d’autrefois pour parler aux gens d’aujourd’hui…

Je viens de lire , en italien , un poème sans aucune rime mais absolument musicale qui m’a fait comprendre comme la poésie est source d’un âme qui jaillit au coup d’une émotion et qui coule sans besoin d’artifices inonder la sensibilité des autres lecteurs , partageurs du miracle de l’empathie entre les humains…

galatea belga

 

Doute ou amour

On sème le doute ou l’amour là où il y a des fissures qui peuvent l’accueillir …

20/06/2012
La poesia è anche voglia di farsi vedere per avere attenzioni o addirittura ammirazione.La poesia è e il nostro intimo che si mette sulla scena un po’ nudo , un po’ falso- maquillé- sperando di riuscire a conquistare il vero , l’autentico di qualcun altro.

Notre désir comme humains de partager et vivre avec les autres nous fait écrire des vers . 
Nos distillés intimes plus au moins savoureux, naturels et mémorables , digérés par les lecteurs maintiennent intact leur goût , se transforment en nourriture indigeste ou en sublime repas de l’âme

 

 

 

 

LPDPVILLE

Je trouve que lpdpville , merci au design humain que lui a donné un fantastique
Carnage  est plus , beaucoup plus qu’un lieu de partage entre amateurs de la poésie.

Cet enlargement de sa fonction de site
propagateur de belle et bonne poésie, le rend donc une lieu de rencontre et
d’échange extraordinaire.

Les vagues, plus ou moins riches et
fertilisantes, qui le caractérisent , selon la contribution et les humeurs de
chaque poète qui vient ici et interagit, en font son charme et ses
limites.

Moi, qui ici a cru d’être capable de mettre ensemble de mots
pour offrir une sorte de poème , je viens ici , le plus souvent , juste pour
entendre le ressac si variable des courantes , tempêtes et lèchement harmonieux
de la mer de la passion de poèmes.

Souvent je reste enchantée , ivre de
pouvoir capter tant de souffles de vies et, je vous assure, j’en repart modifiée
3 giugno 2012

 

 

SIGILLI

 

Sigilli dans Amore seal_l10

Senza adombrarsi

conciliare

tanti altri sentire

e saperli rispettare

****

Sans s’ombrager

Concilier

d’autres ressentis

et les savoir respecter

°°°°°

Seguire

il raggio di sole

che ti viene a trovare

farsi coprire e

lasciarsi andare

***

Suivre

le rayon de soleil

qui vient te chercher

te faire recouvrir

et se lacher

°°°°

Sai

per dirti tutto

dovrei

un grande incendio

saper domare

***

Tu sais

pour tout te dire

je devrais

un grand incendie

savoir dompter

°°°°

Saper attendere

e pregustare

questo è il mio motto

e l’unico modo

per poterti amare

***

Savoir attendre

et goûter d’avance

c’est ma devise

et l’unique voie

pour pouvoir t’aimer

°°°

Ti meravigli ?

Gira la pagina

e troverai

in ogni virgola

i tuoi sigilli

***

Tu t’ émerveilles ?

Tourne la page

et tu trouveras

dans chaque virgule

tes  mots scellés

°°°

Ancora un po’

poi dovro’ andare

e dentro lascio

la tua voce dilagare

come una musica

per la mia danza

***

Encore un peu

puis je devrais partir

et dedans moi

ta voix je laisse déborder

comme une musique

pour ma danse

°°°

Assaporare

di un momento la perfezione

e farla entrare

come molecola

del mio corpo in amore

***

Savourer

d’un moment la perfection

et la faire pénétrer

comme molécule

de mon corps en amour

°°°

Amo rimuginare

echi profondi

che nel mio essere

scatenano

tuoni e lampi

***

J’aime ressasser

échos profonds

que dans mon etre

déchaînent

tonnerres et éclairs

°°°

Sono

soltanto una povera

artigiana

manipolatrice

di lame

possenti

***

Je suis seulement

un’artisane

manipulatrice

de lames

puissantes

°°°

Aller en tour

planant

sur le monde

sous l’effet de ton

souffle

***

Andare in giro

planando

sul mondo

sotto l’effetto del tuo

respiro

°°°

Saperti amare

e saperlo comunicare

una missione che mi accingo

a realizzare

***

Savoir t’aimer

et le savoir communiquer

une mission que vais

réaliserImage de prévisualisation YouTube

 

La creatività nasce dall’angoscia, dal dolore  come il giorno dalla notte scura…

30/04/2012

Facebook , comme d’autres social networks, est en train de développer de nouvelles formes de personnalité dont le mensonge et la passion de se cacher et tromper sont SOUVENT la base principale.

Je ne m’attarde pas à dire plus…icon_ohmygod dans Autunnoicon_ohmygod dans Brevi

mais c’est symptomatique quand on trouve des amis qui essayent d’entrer chez moi avec un pseudo et une cour d’amis qui est seulement virtuelle.

Ah, le virtuel sans vertu !!!

galatea belga 0/4/12

Plageur , cher plageur , tu qui n’arrives pas à ressentir le plaisir de la création , de te reproduire dans les mots , tu es comme celui qui dit j’ai eu un orgasme sans le ressentir avec chaque fibre de son corps…

 

Acigal 05/04/2012

 

19 octobre, 2011

Rotolando verso il nulla & E…di noi ?

Classé dans : Amore,Autunno,Brevi,In italiano,Life — galatea @ 15:47

Rotolando verso il nulla & E...di noi ? dans Amore 1157bo10

Image de prévisualisation YouTube

Basta rotolare

le mie giornate le rivoglio assaporare

senza corse

senza sorpassi

senza …

****

Assez de rouler

mes journées je veux encore les goûter

sans courses

sans surpasser

sans…

°°°°°°°

Arriva il giorno

in cui il fuoco sembra spento

troppa la pioggia

malgrado

il vento

****

Et le jour arrive

que le feu semble eteint

par trop de pluie

malgré

le vent

******

Valanga

scivolo travolgendo

la mia vita

lasciando un paesaggio

informe

°°°°°

Avalanche

j’enroule ma vie

laissant un paysage

informe

***

Amo quando

i tuoi occhi mi cercano

le tue mani mi parlano

raccontandomi

del tuo cuore

°°°°°°

j’aime

quand tes yeux me cherchent

et tes  mains me parlent

et me racontent

ton coeur

****

Scrivo

sul bordo di fogli riciclati

come vivo

sull’orlo

fragile della vita

°°°°

J’ecris sur le bord du papier

recyclé

comme j’ecris

sur le bord

fragile de la vie

°°°°°°°°°°°°°°°

Et…de nous ?

Et …

si demain

c’était la fin

avec le silence que tout fait taire

de toi

de nous

de notre amour

que resterait-il encore ?

Et…

de nos chants

ensembles modulés

qui entendra plus

les merveilleux sons accordés ?

Et…

qui nos souffles

cueillis

tressés

pourra soigner

et immuables les garder ?

Et …

qui s’occupera de maintenir

notre ardente envie

de tenir nos deux noms unis

jusqu’au paradis ?

Et …

si demain

c’était la fin

de toi

de nous

qui pourrait nier

la vraie

lumière ?

E…di noi ?

E …

se domani

fosse la fine

con quel silenzio che tutto tace

di te

di noi

del nostro amore

cosa potrebbe rimanere ancora ?

E…

dei nostri canti

insieme modulati

chi sentira’ più

i meravigliosi suoni accordati ?

E…

dei nostri respiri

raccolti e intrecciati

chi avrà cura

per serbarli immutati ?

E…

chi terrà aacesa

l’ardente voglia

dei nostri nomi d’essere uniti

encora là

fino a quella soglia ?

E …

se domani

fosse la fine

di te

di noi

chi potrà spegnere

le luci vere ?

3 octobre, 2010

Sortie

Classé dans : Autunno,Brevi — galatea @ 18:48

Sortie dans Autunno angel-12 

L’ombre fade du chêne majestueux

projetée sur la façade

faibles et  jaunies

les feuilles frissonnent

l’oiseu s’envole chercher un abri

soudain le silence

je rentre

123
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons