Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

17 mars, 2011

Elle voulait apprivoiser le vent

Classé dans : Amore — galatea @ 22:34

Elle voulait apprivoiser le vent dans Amore filimb10

 Image de prévisualisation YouTube

 

Fière

ou peut être une pauvre folle

elle voulait apprivoiser le vent

le rendre docile

suave et calme

Le vent

se fit air de printemps

parfois piquant

mais frais et galant

L’air il embaumait

de sa fraîche haleine

et ses constants souffles

étaient pour elle calines douces

tendres caresses

Mais

Zéphyr est un vent

puissant et sincère

qui aime hurler

ses passions

ses tourments

et quand l’envie en lui monte

aveuglante

elle chancelle

oublie ses idées

ses vieux plans

et avec lui

amoureuse danse

Fiera

o forse folle

lei voleva domare il vento

renderlo docile 

soave e calmo

Il vento si fece aria di primavera

a volte pungente

ma fresco e galante

L’aria egli profumava

con il suo fresco alito

 e i suoi soffi costanti

erano dolci tenere carezze suadenti

Ma

 Zeffiro è un vento

potente e sincero

che ama urlare

le sue passioni

i soui tormenti

e quando in lui la voglia sale

accecante e viscerale

lei vacilla

dimentica le sue idee

i suoi vecchi piani

e con lui innamorata

danza inebriata

5 mars, 2011

Peut etre un adieu… ? Glissements

Classé dans : Amore — galatea @ 11:26

Peut etre un adieu... ?  Glissements dans Amore 12769310

Image de prévisualisation YouTube

Tes bras rassurants délimitent
notre périmètre  de chair
notre médina

Nos yeux cherchent les signes
qui nous font indispensables
nous de l’autre le complètement

Relaxée
Je fais avec mes doigts
sereins scribouilles
sur ton dos
tes épaules

Nos  mots coulent
se mélangent
comme eau cristalline
sans obstacles qui flue
dans son *alveo naturel

Après le déluge
les éboulements dramatiques
d’hier
les hirondelles
apparemment ignares
gazouillent rassemblées
sur le micocoulier
à est du rocher

Souffle encore le vent
et les branches nouvelles des oliviers
s‘agitent
petits moulins argentés
sous  un soleil encore timide

Et moi aussi  j’aimerais
être nature envoûtante
qui oublie vite
nonchalante

 

*lit du fleuve

26 février, 2011

Les Tisseurs

Classé dans : Amore — galatea @ 11:57

 Les Tisseurs dans Amore images10

Mes yeux s’éclorent

Et toi 

tu es là 

Qui veilles mes gestes 

Ma danse à la  vie 

Quand l’astre d’or fait son retour 

Notre complice 

Le grand espace entre nos vies 

Met  des accents 

Fait iriser 

Ajoute charme 

À un quotidien 

Que la distance voile de mystère 

Transforme en roman habité de bonheur 

 Nous sommes tisseurs 

Jamais rassasiés 

De tendres rêves au parfum d’amour 

Et nos rencontres 

Passionnants mais

hélas fugaces 

Sont le témoignage  des sentiments 

Qui nous enflamment et nous engagent 

Image de prévisualisation YouTube  

I miei occhi  si schiudono

e tu 

tu sei là

in attesa  di un mio  gesto

della mia danza della vita

quando l’astro d’oro ritorna

  

Il nostro complice

lo spazio nelle nostre vite

mette degli accenti

fa iridare

e aggiunge fascino

a un quotidiano

che la distanza vela di mistero

trasforma in romanzo abitato dall’esultanza

Noi siamo tessitori

mai appagati

di teneri sogni profumati d’amore

e i nostri incontri

ahimé fugaci

sono la testimonianza

dei sentimenti

che ci animano e ci legano

20 février, 2011

Quand souffle Circius , le vent inclément

Classé dans : Amore,Les autres — galatea @ 14:32

Image de prévisualisation YouTube

Quand souffle Circius

                                    le vent inclément…

comme un mistral il est furieux

vent farouche

qui emporte , abat

assèche l’air

engendre influxes, perturbations

répand partout

sale poussière et pollution

Pourtant encore hier

le grand soleil, le ciel clair

ne faisaient point imaginer

ce stress aérien , ce mange-fange

cette atmosphère

Les pauvres plantes

et les humbles iris

secouées , étourdies

réagissent livrant

dans l’air en tempête

arôme et baumes

de leurs mauves fleurs

épanouies

Circius : Les auteurs antiques comme Sénèque nommeront Circius un vent violent de Narbonnaise.

Mange-fange: Le mistral a la réputation d’être un vent salubre, car l’air sec qu’il véhicule assèche les eaux stagnantes et la boue, d’où son surnom de « mange-fange

 

Quando soffia Circius

il vento inclemente

come un maestrale è furioso

vento impetuoso

che porta via, abatte tutto

dissecca l’aria

genera strane perturbazioni

spande ovunque

polvere lurida e desolazione

 

Eppure ieri il gran sole e il cielo chiaro

non facevano certo immaginare

questo ciclone che viene dal mare

quest’atmosfera  di collera e bufera

 

Le povere piante

e gli umili iris

scossi e storditi

reagiscono spandendo

nell’aria in tempesta

 i loro aromi e  i balsamici profumi

dei loro  dischiusi fiori ancora pieni di  colori

 

17 février, 2011

Retrouvailles printanières

Classé dans : Amore,Erotique — galatea @ 12:18

Retrouvailles printanières dans Amore boeuf_10

Image de prévisualisation YouTube 

Retrouvailles printanières

Lorsque l’amie pale
se montrera à nouveau argentée et claire

et dans l’air se répandront
les doux parfums du chèvrefeuille e
et les blanches  fleurs d’oranger

nous fermerons nos paragraphes de solitude
et je reviendrai deviner
tes formes belles et  pleines

Ce sera ton essence boisée et ambrée
qui guidera mes mains
pour retrouver
la baie chaude de tes bras
qui me feront encore une fois
prisonnière
moi
ton esclave libre de t’aimer

Tes lèvres puis dessineront
savantes et lentes
le cramant chemin
autour de mes anses
pour apaiser la fièvre
de mes gemmes  frèmissantes et rose

tendre départ pour une
nouvelle exploration sensuelle tacticle et odoreuse

galatea belga


Traduzione in italiano

Quando l’amica pallida

si mostrerà ancora argentata e chiara

e nell’aria si diffonderanno il profumo

di caprifoglio e di zagara d’arancio

noi chiuderemo i nostri paragrafi di solitudine

 e io ritornerè per indovinare

le tue forme belle e piene

Sarà la tue essenza di bosco e ambrata

che guiderà le mie mani

per ritrovare la calda baia delle tue braccia

che mi faranno ancora prigioniera

me

la tua schiava libera che ti puo’ amare

Le tue labbra poi disegneranno

lente e sapienti

il sentiero ardente

 intorno alle mie anse

per spegnere la febbre

delle mie gemme rosa frementi

morbido punto di partenza

per una nuova esplorazione sensuale di carezze e profumi conosciuti e inebrianti

13 février, 2011

Quelques rides, là au coin de nos yeux -San Valentino -

Classé dans : Amore,In italiano — galatea @ 20:58

Image de prévisualisation YouTube 

Quelques rides,  là au coin de nos yeux -San Valentino - dans Amore p1070711

Quelques rides au coin
De nos yeux
Et la peau de nos mains
Qui a perdu sa blancheur immaculée
Et les fils comme d’argent
Qui illuminent
Tes mures tempes

Quelquesrides, là au coin des yeux 

Sont le signe que  milliers et plus jours
Ont laissé leur blanche trace
Pas toujours bienveillante
Mais jamais dévastante
Sur nos corps
Les sanctuaires qui protègent nos âmes

Dans nos coeurs
Stalagmites d’émotions
Montrent et indiquent
Que tempêtes et  vents séchants
Certaines   pluies d’ eaux rouges débordantes
On déposés écailles et cendres
Sans former aucune plaque 
Carapace  ou filtre  épais
Sans  faiblir  nos éloquentes fibres de l’âme

Certains jours nos regards
Sont opaques

Montrent  toutes nos  angoisses nos chagrins  

Mais ils gardent la douceur
Et savent  dire
Que dans l’autre trouvent encore

Leur amour , leur plaisir

 

 

 

 

 

 

   p1070710 dans In italiano

Traduzione in italiano

Qualche grinza,  là all’angolo degli occhi

Qualche grinza

Là all’angolo degli occhi

E la pelle delle mani

Che ha perduto il suo biancore

Immacolato

E i fili un po’ d’argento

Che illuminano le tue tempie

Ormai mature

Sono il segno

Dei mille e passa giorni

Che  passando hanno lasciato

Una traccia qualche volta poco benevola

Ma non ancora devastante

Sui nostri corpi

I santuari protezione  per le anime

Nei nostri cuori

Stalagmiti  di emozioni

Mostrano e indicano

Che tempeste e venti che asciugano 

O troppe  piogge dalle acque rosse e debordanti

Hanno lasciato  scaglie e ceneri

Senza mai formare una placca

Una corazza o un filtro spesso e duro

 Senza mai indebolire

Le nostre eloquenti fibre dell’anima

 

Certi giorni i nostri sguardi

Sono opachi

Mostrano le nostre angosce e le nostre pene

Ma conservano la loro dolcezza

E sanno dire

Che nell’altro trovano ancora

Il loro loro piacere e  il loro amore

9 février, 2011

Tes daffodils à Fairlight Avenue

Classé dans : Amore — galatea @ 12:43

Tes daffodils à Fairlight Avenue dans Amore gteaandsunshine800x599

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Tes  daffodils à Fairlight Avenue

Un cul de sac
A la délicate  lumière
Notre refuge des ans de bonheur
Un serendipity au vert sâge
Qui montrait son âge de vieux cottâge

Les rouges tapis
Les décors démodés
Nous faisaient rire
Badiner  amusés
Sur le goût terrible
Des amis Anglais

Mais son jardin
Avait des délices
Un grand pommier
Des rouges tulipes
Lavande et iris à profusion
De la  ciboulette et le vaste  pré
Et quand février se faisait plus doux
Tu préparais  pour nos longues  matinées
Thé vert infusé et  dandinants  daffoldils  dorés

traduzione in italiano

Un cul de sac

 di luce soffusa

il nostro rifugio degli anni di vita meravigliosa

una vera sorpresa  piena di verde salvia a iosa

che mostrava tutti i suoi anni di vecchia abitazione decorosa

La moquette rossa

le decorazioni demodé

ci facevano ridere

scherzare divertiti o restare perplessi

sui gusti indicibili dei nostri amici inglesi

Mais il suo giardino era pieno di delizie

un melo enorme 

dei rossi tulipani 

lavanda e iris davvero a profusione

e l’erba cipollina in ogni stagione

  e il prato grande

dove stavamo quasi in adorazione

E quando febbraio si faceva più mite

tu preparavi per la notra lunga colazione

dondolanti  giunchigli dorati e tanto tè verde in infusione

English version modified with the supervision of Oliver M.

Thanks!!

A cul de sac
full of soft light
our refuge of the good years already gone
A serendipity all in green sage
and its look like an old cottage

Its red carpets
and old fashioned design
madeus joke and laugh about
the strange taste of past generations

But its garden
with a few trees had delights
an apple tree
and red tulipes
lavender and irises
garlic and chive

And when February
was milder an bright
for our long mornings
we had swinging golden daffoldils and brewed green teas

29 janvier, 2011

Sabbie d’oro a Naxos

Classé dans : 2011,Amore,In italiano — galatea @ 7:02

Sabbie d'oro a Naxos dans 2011 naxoxagg 

Image de prévisualisation YouTube 

Image de prévisualisation YouTube

 

Le grand jaune  se cache

Au tourner de
longues heures de cinabres

Qui étourdissent et nous lassent


Nos fraîches douches nous ravivent
Et nos corps

Oeuvres sculptures , couvertes de brune chair

Deviennent diffuseurs de fragrances
Emanant une   bleuté de primeur


Sous la voûte chauffante
De cette longue nuit estivale
Nos pas lents se mêlent
A’ l’ecume des ondes
Tremulantes  et gueuses
Qui viennent vite confondre
le passage de nos nues plantes

L’eau  limpide et  tiède

A une  louer vibrante
De murène en attente
Sa présence silencieuse
Infiltrante et curieuse
Entre  nos pas sans pose

Sur la scene de la baie
Nous faisons  notre pause
Le ressac régulier

De l’eau calme et chaude

Est une libre harmonie

De notes douces chuchotées
A’ chaque  onde de la mer qui
Douce lèche la rive

Je m’incline
Tu m’accueilles d
ans ton anse

Et ta joue
Je ressens qu’elle  effleure mon visage
Nos mains jointes
Nous restons en silence
Juste une note  bruissante 

 L’ondoyer régulier , la courante   de la mer

versione italiana -traduzione modificata

Alla fine di un lungo giorno
il gran giallo si nasconde
mitigando quelle ore di cinabro
che ci spossano e ci esalano

Delle docce poi ci ravvivano
e ci fanno diventare
diffusori di fragranze
emananti quasi un’azzurra
fresca aura
vere opere scultoree
ricoperte di oro bruno

Sotto la volta, ancora fornace
di questa notte cosi estiva
i nostri calmi, lenti passi
si impregnano di sabbia e schiuma
che ci sfiora quasi tremula

Tante voghe impercettibili
si inframezzano
al passare delle impronte
l’acqua è limpida, brodosa
ha il chiarore tremolante
di murena in attesa, silenziosa
e la sua presenza già assopita
entra fra le dita
senza posa

Sulla scena della baia
noi facciamo anche una pausa:
la risacca regolare delle onde
è un accenno,dolce, quieto
di sottili increspature
e di note sussurrate
ogni volta che un flutto
quasi timido
rilambisce questa riva

Io mi adagio verso te
e tu mi accogli
nella tua ansa profumata

Sento ora la tua guancia
calda che mi sfiora il viso
e le mani sono giunte

Respiriamo
in silenzio
altre note mormorate
dal costante ondeggiare della corrente
lungo i fianchi
delle barche sulla riva ormeggiate

 

29 gennaio 2011,  ispirata dalla foto di Agata Torre Bordonaro e dalla sua visita…

22 janvier, 2011

Tatuages

Classé dans : Amore — galatea @ 17:32

images (3)

Ma peau est tatouée
De tes mots de tes pensées
Elle est est un’oeuvre vibrante
qui résonne quant tu chantes

Mon corps est un poème
Dont les rimes sont les tiennes
Où ton encre sensible infusé  par tes paumes
Frôle et coule jusqu’au but de mon âme

Mon corps est un’etoile
à la danse sensuelle
entre nos lignes qu’on devine
Enflammées d’une entente divine

Mon être est un écrin soyeux
Un enveloppeur joyeux
Où se  courbe notre orgueil mortel
Notre lien notre désir qui devient éternel

Image de prévisualisation YouTube

12 janvier, 2011

Somewhere over the rainbow

Classé dans : Amore,Journal — galatea @ 21:51

Somewhere over the rainbow
Image de prévisualisation YouTube
C’est déjà le 12 Janvier  et  et je n’ai pas encore formulé mes propositions pour le nouvel an…

J’ai une idée de me dédier un peu plus à mon look, les cheveux…la tête ?
Pour le reste je continuerai mon travail pour la réalisation dans ma vie d’un minimalisme croissant.
Je veux moins pour goûter plus !

Mais voilà qu’une palette charmante  si bien balancée de bleus, de marrons ,de  mauves et de pointes de verts passe devant mes yeux.

Ciel  !  je redeviens gourmande et avide …

Une nouvelle faim de couleur et de transformation de mon humeur me prend.

Une nouvelle grammaire de nuances  lavis qui pénètrent mes sens,  sans bouleverser la solidité de mes couleurs fondamentaux.

Je me lance dans un émoustillant  jeu de composition pour joindre,  de façon inusuelle,   formes et gammes  riche de piment ou presque transparentes ….
Du plein et du vide , ombres et luminescences qui s’alternent et comblent , joyeusement   mon envie de beauté, d’harmonie, de complètement …

Me revoilà sur le chemin avec une nouvelle envie de me renouer , sans me transformer en autre, juste aiguiser mes sens , les satisfaire à travers des rituels dense d’emotions , culte d’une vie qui demande appréciation, amour.

Je me transforme en brise ,  souffle  qui effleure et savoure essences couleurs qui ont les reflets de l’infini.

12 Janvier  2011

1...2122232425
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons