Accueil 2011 Ablation 2011

Ablation 2011

0
0
37
Il fut un temps cette « Ablation » devait être seulement un billet d’adieu.Elle demande maintenant de devenir autre chose. Pardonnez- moi ses progressives modifications.


Voyons les premiers personnages reflétés de Mauesia.

1-Etoile Duchamp

2-Osansuelle

3-Sean Grattant

4-Laveuv Nuar

5-Lord Tanné

6- Lastra Nièra

7-Lerein Dumonde

8-Lesigne Noble

9-Aisselle Dusoufre

10-Nebulosae Bilieuse

11-Drapemouvante

12-Vadis Quo

13-Coulisse Froide

Exila a du temps car sa vie en exile a coupé ses racines.
Elle cherche des lapins, quelque chose de parlant, ou des êtres pour apprendre.
Curieuse elle veut explorer insouciante, transparente , même heureuse .
Hélas, elle trouve seulement des chasseurs engagés dans la pose de pièges au senteur de putride et d’appâts vénéneux.

Un chasseur puis la frappe, il a tout l’équipage des lapins de l’entourage et pourtant sa lumière a une couleur plus sincère, malgré tonnes de rudesses et un esprit, qui farouche, de la délicatesse fait souvent main basse.

Elle s’arrête, puis retourne , comme suivant une voix qui voulait tant lui dire. Si parler d’Exila est la passion, écouter est devenue sa nouvelle profession, elle donc, se plonge désireuse de comprendre et de voir ce que l’homme tient caché comme un doux, grand secret recouvert d’étranges maux.

Pour Exila le miroir changeant est un vrai cordon ombilical.
C‘est par là qu’elle voit tout son mondequi loin bouge et continue.

La belle glace aux mille reflets lui montre toutes les images pour combler ses appétits et les justes connexions pour la faire devenir une belle source de transmission.

Curieuse à souhait, elle revient voir dedans ce miroir mystérieux, le trouvant étrange ,voir troublant quand des âmes inconnues il fait entrevoir leur reflets pur .

Dans les couloirs….

Elle ne réussit pas bien à distinguer les reflets du réel, quand des pharaonnes foutues ,passent devant ses yeux causant un vacarme de voi , de courses et hauts cris .
Le coq du jour fait le matador avec son unique espradrille empreigné de suc aigre doux et une pharaonne semble particulieremt aimer le sucer.

Peu loin, comme des petites vagues, ondoient des sirènes, leurs yeux brillent de malice .A chaque passage, elles se déhanchent langoureusement, et les sortes de tremblements qu’elles font avec tout leur corps fait applaudi , hurler de joie les barbagiannis réunis comme une jurie.

Premier miroir

Une machine de barba à papa monte le sucre et deux jolies dames le distribuent à chaque passant, diabétiques, ours .
Le lapin crétin sourit tranquille et dans ce coin on respire le doux.

Exila tousse, presque suffoquée regarde encore les propositions du coin à sucre : il font seulement du barba à papa, quelle barbe !!

Deuxième miroir.

Deux ,quatre notes qui arrivent de loin, le chant est triste, les notes sont bien, on croit d’entendre des oiseaux qui chantent et la rumeur d’une puissante rivière.
Sean Grattant joue une petite cetre, le laurier autour de sa tête , fait comprendre qu’ il est titré, somme mauete avec le degré.

A son coté droit de grandes oiselières avec des colibris et à la fenêtre les jaunes rideaux semblent se gonfler fiers de sa présence.

Dans le couloir…

Un premier bila : quelle confusion ! Et le langage spécialisé tisse du fume sans qualité.

Troisième miroir

La sacerdotesse Lerein Dumonde fait son sermon , tous s’arrêtent pour mieux l’entendre . Elle a disciples qui la comprennent et puis divulgent son un Artdedire Ais Eaux Teriques que elle promulgue montrant ses reins , qui font suprêmes, le soutien du monde, version féminine de Atlante avec le focus deplacé juste un un peu plus bas.

Quatrième miroir.

Dans son for Lord, Lord Tanné élucubra et pondéra.

Un oeil au passé, il détache de morceau de Soi et le transforme en Moi, celeste version de Lui, de Toi…
Ah quelle concentration, concertation , c’est l’harmonie du Nous, du Vous, du EUX !!!

Dans le couloir …

Exila essaye dev se rappeler ce qu’elle entendait autrefois comme Mauesie.

Elle n’a pas de grands souvenir, un peu de Dante … « l’Amour che move il sole et l’altre stelle » …Un peu de Leopardi, « et naufragar m’est dolce in questo mar… »

du Neruda…

C’est le matin plein de tempêt au coeur de l’été.

Mouchoirs blancs de l’adieu, les nuages voltigent,
et le vent les secoue de ses mains voyageuses.

Innombrable, le coeur du vent bat sur notre amoureux silence.

et encore brindilles d’auteurs qui ont construit son âme, l’ont émue , l’ont définie , l’ont préparée à aimer , et vivre.

Mais l’air a un parfum étrange, une essence de testostérone diffusé par le vent, chaque fois qu’on ouvre la fenêtre.

Est-ce normal ? elle se demande.
Est-ce la Mauesia qui fait libérer cette hormone du corps des êtres masculins du lieu ?

Trop de questions et elle n’a pas de réponses.

2011

Ablation 2011 dans 2011 toparrow Signaler
Si visi amari, ama.Le Prince …oh le Prince…
Page : [1] :: Répondre

 

  • La grande muraglia

    Sei…sei, si, ancora sei la grande muraglia che protegge e confina e quella  forza che isti…
  • Evenos-temps rélatif

          Temps rélatif Mon coeur bat Trop de secondes Sur cette ligne chaque j…
  • E poi… i nodi

      Ci sarà sempre qualcosa di non detto troveremo sempre un muro che è incrollabile. D…
  • Quasi un filo di fumo

      Non è certo fumo di plastica no, non  è davvero   fumo nocivo ma solo segno di un f…
  • Li conosco e li amo

    Ho ancora dentro le narici l’odore umido di cooked beef per gatti amati, per cani pr…
Charger d'autres articles liés
  • E poi… i nodi

      Ci sarà sempre qualcosa di non detto troveremo sempre un muro che è incrollabile. D…
  • Quasi un filo di fumo

      Non è certo fumo di plastica no, non  è davvero   fumo nocivo ma solo segno di un f…
  • Li conosco e li amo

    Ho ancora dentro le narici l’odore umido di cooked beef per gatti amati, per cani pr…
Charger d'autres écrits par galatea
  • Points et virgules … , ( / ) ; … ? … !!

                  Six heures quinze la nuit s’épuise fait sa valise e…
  • Sabbie d’oro a Naxos

          Le grand jaune  se cache Au tourner de longues heures de cinabres Qui étourdissent e…
Charger d'autres écrits dans 2011

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Brutta ! /Moche !