Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

  • Accueil
  • > Archives pour février 2017

28 février, 2017

Anche nell’altro giardino…

Risultati immagini per erba vento

 

Un filo di  luna rischiara il giardino

e intanto piove

e soffia il vento

genius loci che cerca rifugio.

La mimosa è morta.

Cosi, all’improvviso

ha ignorato febbraio

e non ha più indossato

i suoi accenni di verde

promessa di un’altra primavera.

Il mandarino, afflitto

è impallidito e le sue foglie stanche

si staccano all’arrivo del nuovo giorno.

Sono sparite, marcite

le piante tropicali

quelle dalle foglie larghe

dal verde lussureggiante

presenza sensuale in un giardino

piuttosto monacale.

Restano, secolari, gli ulivi sentinelle

di un mondo che scompare

senza aver mai conosciuto lo splendore.

Abbonda. tra i muri in pietra

l’ignara erba vento

sinonimo di incuria e di abbandono

che regna sovrana insieme alle lucertole

e una  solitaria, nostalgica,  fallita .

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

21 février, 2017

Indulgence ou Lâcheté ?

Classé dans : 2017,Amicizia,Amore,Citazioni G. B.,Les autres,Life,Un peu de moi... — galatea @ 9:32
Image de prévisualisation YouTube
Mes faibless poussent toutes seules, pas nécessaire de les cultiver.

 g.b

Si la poésie devait m’aider à devenir encore plus indulgente envers mes faiblesses je la jèterais aux orties.

galatea belga 

 

19 février, 2017

Demain, peut etre…

Classé dans : Non classé — galatea @ 20:36

 

16810151_10155074187478966_677935025_o (1)

 

 

La ligne bleu
chaque jour plus pâle
j’attends l’heure juste
l’élision fortuite
d’un instant elargi
pour remonter sur le balcon
de ma vallée

Spectatrice enchainée
je me souviens de mes célébrations
mes festins simples
mes joies vécues sans conséquences
et je résiste contre la folie
ou l’abulie d’ un entourage
qui reve l’exploit , le boom facile
oubliant l’effort, l’entente qui oblige

Moi, la rêveuse
ma tête baissée
par le devoir , l’espoir d’aimer
demain encore une mère fuie
dans les méandres d’un labyrinthe
sans aucun sortie

Je veux, j’aspire
de saisser ma vie qui passe
au moins plus tard
quand le coucher de mon soleil
déjà alourdi, jauni et tremblant
me fera voir d’une terre de lave
le rouge splendeur et sa terrible maternité

 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons