Accueil 2015 2016 Cynisme désertifieur

Cynisme désertifieur

0
0
39

 

543598_144305925703220_700344868_n

 

On peut avoir une personnalité assez forte et pourtant rester perméables aux influences au moins comme état d’âme.

Les lieux d’échanges virtuels plus ils sont grands, assez fréquentés, plus comme une grande ville ils permettent l’anonymat et l’irresponsabilité de qui veut rester non reconnaissable.
Les lecteurs, les contributeurs l’influencent réciproquement et créent, quoique localisés, des tendances qui accueillent ou excluent. 

Tous les groupes ont de la force. 
Même si juste pour la longueur d’un post et des commentaires reçus, on peut tous avoir la sensation – ineffable- d’être parti d’un ressentir plus générale qui conforte et fait disparaître une solitude qui coûte trop chère.

Mais les mots, les idées qu’ils véhiculent, ne sont pas des « produits » sans effets secondaires: il y a les mots qui font germer espoir, confiance, ouverture, générosité et…compréhension mais aussi des mots, en vers bien disciplinés et ciselés ou juste mauvais, qui désertifient la conscience des humains. 
Une vision négative des relations entre les individus, un misogynie mal cachée de désir ou une mysandrie, objectification de l’homme, camouflée de libération de la femme, font jaillir, à profusion, de l’eau tiède qui coule depuis longtemps et qui rien apporte à la modification, en mieux, des rapports entre les humains.

  • La grande muraglia

    Sei…sei, si, ancora sei la grande muraglia che protegge e confina e quella  forza che isti…
  • Evenos-temps rélatif

        Temps rélatif   Mon coeur bat Trop de secondes Sur cette ligne chaque j…
  • Quell’urlo ancora ignoto.

      Non conosco la tempesta che mi sdradica. Sono onde furiose, accanite strappaterra, …
  • Due punti azzurri, due perle bianche…

      Ciao… Riusciro’ mai a dirti quanto sono impregnata di te , quanto la tu…
  • Après toi ?

        En écoutant  une voix que j’aime , celle de Neil Young , vieux compagnon aux…
Charger d'autres articles liés
  • Quell’urlo ancora ignoto.

      Non conosco la tempesta che mi sdradica. Sono onde furiose, accanite strappaterra, …
  • Due punti azzurri, due perle bianche…

      Ciao… Riusciro’ mai a dirti quanto sono impregnata di te , quanto la tu…
  • Après toi ?

        En écoutant  une voix que j’aime , celle de Neil Young , vieux compagnon aux…
Charger d'autres écrits par galatea
  • Quelle corde dell’Ego

      E lo chiamano cancro. Folle, denso di rancore. Grande nodo da sciogliere senza mani…
  • Last Christmas …Ciao Michael !

    Ricordi, ricordi quando bastava uno sguardo per cambiare d’umore e immaginavi quasi …
  • Leur Nuit est toujours sans Étoiles

    Affligée par une paresse de modification en pire je me balance entre les jours. Tout le ma…
Charger d'autres écrits dans 2016

Laisser un commentaire

Consulter aussi

La brocante & Ameba & Verso l’alba…& Tangences

Elle cherche dans les filets De la memoire Certains vers revelateurs Leurs accents deversé…