Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

31 mai, 2016

Hortus Conclusus

Classé dans : 2016,Amicizia,Amore,In italiano,Les autres,Liens,Life,Un peu de moi... — galatea @ 10:48

e878c2c87aaf2cbc027f5bdf2930992f

 

Mettiamo un limite alle strafusioni

teniamo intatte le rare convinzioni

non sempre quell’Altro

vuol dire comunione

Aspetto che passi

il tempo delle offerte al ribasso

e delle scorciatoie senza impegno

aspetto che torni più chiara

quell’acqua che imbeve tutti quanti

formando degli alieni

satolli d’egoismo

e di cinismo senza fondo.

 

Mettons une limite
aux « hyperfusion »

Gardons intactes
nos convictions rares :
l’Autre n’est pas souvent
l’ami qui nous guette à bras ouverts
pour une réelle communion

J‘attends que passe
ce temps haï
des offres à la baisse et des raccourcis
où rien n’oblige
rien nous engage

J‘attends, là
dans mon hortus conclusus*
que redevienne claire
l’eau qui imprègne
nos pauvres fibres d’humains
mais aliens inconnus
gonflés de Nous
et de cynisme semé au vent

 

Image de prévisualisation YouTube

27 mai, 2016

Cynisme désertifieur

Classé dans : 2016,Journal,Racconti/nouvelles,Un peu de moi... — galatea @ 14:43

 

543598_144305925703220_700344868_n

 

On peut avoir une personnalité assez forte et pourtant rester perméables aux influences au moins comme état d’âme.

Les lieux d’échanges virtuels plus ils sont grands, assez fréquentés, plus comme une grande ville ils permettent l’anonymat et l’irresponsabilité de qui veut rester non reconnaissable.
Les lecteurs, les contributeurs l’influencent réciproquement et créent, quoique localisés, des tendances qui accueillent ou excluent. 

Tous les groupes ont de la force. 
Même si juste pour la longueur d’un post et des commentaires reçus, on peut tous avoir la sensation – ineffable- d’être parti d’un ressentir plus générale qui conforte et fait disparaître une solitude qui coûte trop chère.

Mais les mots, les idées qu’ils véhiculent, ne sont pas des « produits » sans effets secondaires: il y a les mots qui font germer espoir, confiance, ouverture, générosité et…compréhension mais aussi des mots, en vers bien disciplinés et ciselés ou juste mauvais, qui désertifient la conscience des humains. 
Une vision négative des relations entre les individus, un misogynie mal cachée de désir ou une mysandrie, objectification de l’homme, camouflée de libération de la femme, font jaillir, à profusion, de l’eau tiède qui coule depuis longtemps et qui rien apporte à la modification, en mieux, des rapports entre les humains.

25 mai, 2016

Ladies in Lavender OST

Classé dans : Amore — galatea @ 18:18
Image de prévisualisation YouTube

23 mai, 2016

D’une page à une autre- coldasice- Olivier

Classé dans : Amicizia,Les amis poètes — galatea @ 12:22

D’une page à une autre
coldasice
Date de l’envoi : 2016-05-22 13:03:11

D’une page à une autre

Elle parcourt le long livre de sa vie,
Voltigeant d’une page à une autre,
Des feuillets ponctués par des fautes,
Dues à des sombres passages noircis.

Son regard s’arrête sur un petit détail,
Venant embuer ses yeux de larmes,
Pour un événement plein de charme
Ou un bouleversement qui tiraille.

Elle caresse les marques de sa vie
Qui retracent les lignes de son visage,
Replaçant une mèche pas très sage,
Ultime définition de sa coquetterie.

Et sa lecture affole sa perception,
A la vue des différents chapitres,
Tel un train fou roulant trop vite
Sur des rails enlevant la passion.

De son enfance à la vie quotidienne,
L’approche des derniers sentiments,
Elle survit avec son aimé au présent,
Après avoir donné la vie, vécu ses peines.

Ce livre propose ses écrits matinaux
A un miroir qui redonne un portrait,
Où les rides ne peuvent être effacées,
Où certains mots deviennent de trop.

Ce visage perd doucement sa vigueur
Et abandonne cette bataille contre le temps,
Une lutte ne donnant que des perdants,
Par des écrits devenant moins rieurs.

Elle lit encore et toujours plus loin,
Tout en redoutant le dernier mot,
Celui qui assurera un éternel repos,
Car tous les contes se finissent par Fin.

19 mai, 2016

Ricorda…

Classé dans : 2016,Amore — galatea @ 16:04
Image de prévisualisation YouTube

14 mai, 2016

Oh Baise !

Classé dans : 2016,Amore — galatea @ 10:04
Image de prévisualisation YouTube

 

 

obèse de fatigue

et d’une rétention d’émotions chronique

je roule cet autre jour

comme un cigare qui sent de narcotique

au dosage insuffisant

obèse de procrastinations

et d’un déficit de haine

j’accumule les passages des autres

les faisant devenir 

monuments dérangeants

ou icônes de l’inutile

obèse de mon absence

je recherche une clé

pour ouvrir de mon sac à jouissance

la pochette sans remords

 

Image de prévisualisation YouTube

8 mai, 2016

Me voir ailleurs

Classé dans : 2016,Life,Non classé — galatea @ 11:10

 

 

 

Et la fatigue est encore le châle

que je ne sais plus où déposer

elle tient au chaud l’envie de vivre

le souvenirs d’un temps fleuri

mais cache bien chaque « demain »

Partir, quitter de ces problèmes

la vraie prison

trouver ailleurs la paix bonheur ?

Non, j’ai compris

que nulle part j’aurais jamais

le bleu regard de l’innocence

ou l’insouciance de savoir vivre

pouvant ignorer l’angoisse de l’autre

le froid aigu des sans amour

et voir un MOI repu

mai seulement de : oui . j’ai vécu !

 

 

Image de prévisualisation YouTube
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons