Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

29 juin, 2015

Più-me – Feathers

Classé dans : 2015,Amore,In italiano — galatea @ 16:45
Image de prévisualisation YouTube

 

 

***

 

Mais oui, explore encore

continue à renifler

je crois que ça va être OK

si tu demeures ici

voyons…un peu charmé

malgré tes longs trips

tes veilles prolongées

Mais oui, comme tu sais

le nôtre est juste un jeu

d’un Chat, poète sensible

au long CV blasé, en cherche de repos

et une Sourise peu  frivole

à l’empathie-ressource

au naturel coquin

et une vie sans vagues à l’âme

jouant avec vous, le Chat

une danse sans fin

un jeu entre amoureux

 

*plus de moi

Ma si, guardati ancora intorno

continua ad odorare

in fondo è molto meglio

se resti ammaliato

malgrado le tournée

o veglie fuori orario

Ma si, il tutto

è solo un gioco

tra un gatto un po’ azzannato

in cerca di riposo

e un topo poco frivolo

ma molto dispettoso

pieno di risorse

e intuito da vendere

per fare con il gatto

la danza senza fine

del prendere amoroso

 

 

 

20 juin, 2015

Salt Hill Park

Classé dans : 2015,Racconti/nouvelles,Un peu de moi... — galatea @ 19:37

 

Risultati immagini per salt hill park slough

J’ai garé la voiture un peu loin du park et je le traverse avec mon allure « andante con gioia »des heures de bonheur.J’adore marcher vite, mais sans une vraie destination ou un rendez-vous auquel il faut arriver à l ‘heure, ainsi j’ai la sensation de savourer chaque pas juste pour le plaisir de m ‘immerser dans la nature et de ressentir vivante, en forme.
Au fait je suis là pour faire une surprise à Paren, que je ne vois pas depuis 2004, mais revoir le temple hindu et les gens allongés sur les près est déjà un plaisir.Le cottage de S. Refuges centre est au fond de l’ allée et j’aimerais encore revivre, au moins pour quelques semaines, la sensation d’être instrument de confiance et nouvelle ouverture vers des autres inconnus. C’était ainsi que je me ressentais quand je dédiais mes mardis matin aux gens catapultés en Angleterre des régions en guerres , des persécutions religieuses, de la famine éternelle.

Sur le banc en bois derrière la magnolia géante, assise, une femme aux traits typiques d’une anglaise, regarde devant soi, parfaitement habillée en nuances de gris et noir, en harmonie avec la pâleur de son visâge.

Ses yeux petits, sont deux points noirs minuscules dans les orbites profondes d’un crane revêtu juste d’une peau encore sans rides mais avec la pâleur d’un ectoplasme.

Cancer ? Divorce ? Chomâge soudain ? Des enfants troublés ? Découverte des trahisons multiples ?

Toute la liste des angoisses que mes amies m’ont raconté pendant une semaine me semblent sculptées sur le corps immobile de cette femme qui le vent entoure de caresses tièdes, faisant soulever quelques mèches de ses cheveux.

Pour un instant je vois une femme, peut-être du même âge que moi , mais plus ronde , plus nourrie de vie et aux cheveux couleur aubergine foncé qui comme des canules ondulées aspirent la brise et le beau de ce monde.

La tristesse peut attendre.

6 juin, 2015

La preuve par neuf…

Classé dans : 2015,Citazioni G. B. — galatea @ 22:52

 

 

 

J’aime imaginer que là où il y a de la perfection, du sublime il y a aussi du « régulier » mathématique : ma preuve par neuf pour savoir si j’ai vraiment aimé un poème est l’image, les images ou vers mémorables que je retiens, même après des ans…

 

Quel posto senza fragole

Classé dans : 2015,Amore,In italiano,Life,Un peu de moi... — galatea @ 9:56

 

 

 

 

Posto_delle_Fragole-1-234x300

 

Image de prévisualisation YouTube

Ieri, credetti di morire
le labbra blu
la voglia di un altrove.

L’incompletezza
le fusioni smarrite
mi hanno ricordato
quel posto delle fragole
la mia oasi terrena
rossa di vita, verde di pudore
succo di franchezza
il gusto di star bene.

Ieri, credetti di morire
il respiro debole
la voglia di sorridere.

La mia solitudine
tempio della nebbia
il mio bianco e grigio
dove le rosse fragole
indicano la direzione
di una perduta voglia
di una certezza
diventata primo gradino
di un’altra soglia
un’altra dimensione.

La versione originale è quella francese…

Hier, j’ai cru mourir
mes lèvres bleues
et une envie d’ailleurs

L’incompletude
les fusions ratées
m’ont rappelé
mon endroit des fraises
mon paradis terrain
rouge de vie, vert de pudeur
jus de franchise
au goût du bonheur

Hier, j’ai cru mourir
mon souffle faible
moi, désireuse de rire

Ma solitude
temple du brouillard
mon blanc et gris
où les rouges fraises
sont la direction
d’une envie perdue
d’une certitude devenue rature…

4 juin, 2015

Gestion du merveilleux

Classé dans : 2015,Citazioni G. B. — galatea @ 15:44

Les Humains et en particulier les Mâles, semblent particulièrement doués pour l’accouplement , la phase « paon » pendant laquelle ils font preuve de connaître tout l’abécédaire des pointes et des cyprines.

Ils sont même prêts à faire la guerre, emmerder tout le monde pour monter sur le podium du *Rooster qui fait le cocorico plus aigu…

Dommage que- la plupart d’entre eux- ne font guère d’apprentissage pour sauvegarder avec dignité et …courage le fruit de leur battant

galatea belga

*Poulet…, juste un poulet.

2 juin, 2015

Les liaisons généreuses

Classé dans : 2015,Liens,Life,Racconti/nouvelles,Un peu de moi... — galatea @ 8:32

 

 

 

11152685_661332047333936_572852868270444645_n

 

 

…et puis il y a la multitude où juste quatre, cinq vivants qui font illuminer notre regard et qui, malgré notre commune ignorance, font désirer de continuer l’exploration de la vie.
galatea belga 

 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons