Accueil Le coin de Lacape Le charme est son royaume

Le charme est son royaume

2
0
84

komova

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le charme est son royaume, j’ai la certitude soudain que seule l’écriture pourrait lui donner corps.

Remplis-moi de toi, de ton infini, ma clandestine, sans chronologie mais d’une perpétuelle renaissance.

Tu es mon ciel panoramique, l’avantage d’une illustre position, une élégance d’infini ressources.

Intensément belle, sur des chemins opaques et mystérieux, quand leurs ventres
s’arrondissent.

Au soleil d’un début, comment tant de grâce peut-elle se trouver contenue.

D’un été au printemps suivant, des notes à la volée.
Mais quand tu écris pour de bon, j’ai l’océan au bout du chemin.

Ainsi rien n’est jamais perdu, ne pouvant concevoir de mourir sans te dire
que tu es mon choc majeur, ma retenue délicate, mon bonheur introuvable,
mais d’une ampleur étonnante….

lacape 7/4/2015

  • La grande muraglia

    Sei…sei, si, ancora sei la grande muraglia che protegge e confina e quella  forza che isti…
  • Evenos-temps rélatif

        Temps rélatif   Mon coeur bat Trop de secondes Sur cette ligne chaque j…
  • Un sasso ?

    …ma forse sono un sasso quantunque mai inerte ! Mi piace prender posto o anche rotol…
  • Pietà !

    Non inseguirmi più. Basta ! Sono assediata, vengo tramortita ad ogni nuovo giorno, l&rsquo…
  • Volli, fortissimamente volli…

      E il terzo  giorno… è risuscitata ancora . Incellulato tutto il magnesio dist…
Charger d'autres articles liés
  • Un sasso ?

    …ma forse sono un sasso quantunque mai inerte ! Mi piace prender posto o anche rotol…
  • Pietà !

    Non inseguirmi più. Basta ! Sono assediata, vengo tramortita ad ogni nuovo giorno, l&rsquo…
  • Volli, fortissimamente volli…

      E il terzo  giorno… è risuscitata ancora . Incellulato tutto il magnesio dist…
Charger d'autres écrits par galatea
  • Aux fantasmes primitifs qu’elle inspire….Lacape

    Aux fantasmes primitifs qu’elle inspire, à sa beauté lumineuse, à sa tempête glacial…
  • Villa Médicis-Lacape

    C’est une illustration de la liberté au féminin, la voilà dans la rumeur de la ville prise…
Charger d'autres écrits dans Le coin de Lacape

2 Commentaires

  1. charline coppin

    27 juillet, 2015 à 11:13

    Je ne l’avais jamais lu, c’est magnifique Domi, gros bisous.Charline

  2. galatea

    30 juillet, 2015 à 19:25

    Merci pour ta lecture Charlyne, on fera savoir à Domi aussi de ton apprèciation. bisoux

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Pausa

  Lavanda e glicine per incorniciare La lunga pausa del non poter fare Il bello appag…