Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

  • Accueil
  • > Archives pour décembre 2014

30 décembre, 2014

Sans liason

Classé dans : 2014,Amore,Les autres,Life,Un peu de moi... — galatea @ 1:16

1013865_10204242813005374_40236551561302126_n

Flatter la vie
par esquisses de danse
lissant-dedans-les prétentions
et déposer à son autel
le trente-et-un décembre
le sac, trop plein
de déceptions et de toutes les leurres
mais l’orgueil bien hissé
par un flot de mots
une présence-absence

On n’a pas choisi
mais on la chérit
cette vie remplie d’une étrange essence
et on attrape au vol
chaque petit signe
d’un ailleurs inconnu

Image de prévisualisation YouTube

27 décembre, 2014

E-vaporazione e Tramonto di un villaggio

Classé dans : 2014,Les autres,Life,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 20:38

10405487_10202920540671132_4356896706238859592_n

 

 

 

 

Quelle luci, il balcone

e la valle rosata

da uno stanco tramonto

 

Un accendersi e spegnersi

di speranze falene

bruciacchiate ogni giorno

con la morte dell’Uno

con  l’addio dell’Altro

 

Tutte queste  partenze

abbandoni in sequenza

hanno sempre in comune

quel cartello finale

di un destino segnato :

fine  di un centro abitato

 

Rimettiamo da parte

i sostegni oculati

gli entusiasmi sbreccati

di una generazione  forse solo elettronica

tutta priva di storia

o  banale commozione

nuda di sacralità

 

11 décembre, 2014

Head Hunter -de la part de Derek 1

Classé dans : 2014,Les autres,Life,Racconti/nouvelles — galatea @ 21:12
Image de prévisualisation YouTube

 

Encore un verre avec mon amie la cigarette , mes compagnons de la nuit me feront oublier ce sâmedi de m….
J’aurai du dormir ce soir ou rester chez moi regarder le match de rugby plutôt que montrer encore une fois que je suis en descente verticale.
Elle est jolie,sensuelle , douce , on dirait le havre de quiétude que mon âme ,toujours dans les grandes vagues, cherche qui sait depuis combien de temps.. Et moi , je suis juste capable de ruiner chaque rencontre et tous ses desseins de normalité.

Elle , apparemment ne me demande rien que de l’intimité, un bout de week-end liquide, chaleureux sans trop bouger et des promesses longues à peine une nuit.

Elle, son ventre de velours qui m’accueille et semble promettre un barrage à mes angoisses. Elle, ses seins ampoules de soie qui surveillent mon accès dans les paradis, dans l’oubli.
Et moi,selon elle, le chuchoteur délicieux , l’homme adorable qui n’aime pas les querelles, les accusations , les vengeances , l’ami qui adore sa danse et qui ne veut pas la partager avec les jeunes cubains les dieux bruns , les compétiteurs avec les atouts , dont les hanches magnétiques attirent voluptueusement les femmes ; libellules en liberté , pleines de joie de vivre , crées pour nous faire sortir de paludes de l’indécision, pour nous faire blanchir les taches noires de l’indifférence , comme Elle, mon ancre que je ne sais pas quand et où lancer.

Je ne désire pas draguer ni une fille , ni la vie. Les filles pourtant semblent adorer cette annihilation du mâle en moi.
Ma vie , en revanche , vient envahie par ma desistence  , tous mes projets trempés de humiliation et de renonce . Je suis un [i]loser[/i], l’homme aux yeux verts qui sanglote, dans les bras d’Elle et qui la fait partir , seule dans la nuit, engloutie par le brouillard de novembre et par ma pluie de toujours.

5 décembre, 2014

waiting for the Escher poem…

Classé dans : Non classé — galatea @ 13:11

Babel-escher

 

*movimento perpetuo…sur les traces d’ Escher

 

Souffle
ta chanson intérieure
fait- la glisser
sur le moulin de la vie
l’eau de l’inspiration

Déclenche
la construction multiple
d’une exploration
d’une séduction
d’une rationalisation sentimentale
aux multiples perspectives
aux rêves tangibles

Manipule notre réalité
transforme-la
en tricherie judicieuse
*Mouvement Perpétuel
attraction infinie

1 décembre, 2014

Somnambule d’autonme

Classé dans : 2014,Amore,Life — galatea @ 0:03

 

Image de prévisualisation YouTube

 

Demain , qui sait ?
je vais l’inventer
roulant mon doigt
sur la montre du coeur

Encore un automne
tombeur de feuilles
aux rouges couleurs

Encore un automne
assassin doux
de changements et de ferveurs

Quand l’écriture
a les nuances mures
on peut aligner de l’utilisé
écrire de la prose grise un peu moisie
ou de la poésie fraîche et ressentie

Alors
je pends,
je pends
peut être un peu jaunie
subtilement lancéolée
mon limbe vert, les ourlets rouges
et toi,mon arbre
bouge lent tes branches
pour me faire descendre
et à tes pieds
– enfin- rêver

 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons