Accueil 2014 Une amoureuse un peu spéciale

Une amoureuse un peu spéciale

2
0
91

guga147

 

 

 

Dans les fumoirs des mots

la vue se brouille

le souffle se brume

et quand l’automne revient irascible

sur le chemin qui emmène à toi

alors palissent ses souvenirs

Confuse , elle part

dans les forets du vivre simple

où la nature

douce se transforme

et peu à peu fait à nouveau entendre

les sons du juste

la voix du coeur

Efface tes doutes

cher ivre du vers

elle demeure la nymphe danseuse

qui silencieuse reste plongée

dans la lagune des tes pensées

 

  • La grande muraglia

    Sei…sei, si, ancora sei la grande muraglia che protegge e confina e quella  forza che isti…
  • Evenos-temps rélatif

        Temps rélatif   Mon coeur bat Trop de secondes Sur cette ligne chaque j…
  • Il attend…in costruzione

  • Tel quel, sans rimes

      Deuxième semaine de presque liberté *ACCV. On commence à bouger comme il faut. Je v…
  • The lasting love

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par galatea
  • Nearer my God , to Thee

  • Visage

    A Toi, Ne Blesse… Ma bouche est sèche et les paroles ne sortent que de mon cerveau. …
  • Head Hunter-De la part de Mark

    Les fêtes enfin dans le tiroir, on peut commencer à réfléchir. Les semaines passées ont ét…
Charger d'autres écrits dans 2014

2 Commentaires

  1. galatea

    23 octobre, 2014 à 19:52

    Concaténation

    La libellule est retirée
    Vivant en cachette
    Dans un monde parallèle
    Où ses doutes
    Se sont transformés en conviction
    Où l’amour de l’invisible
    Se love chaque nuit
    Dans la calligraphie
    De ses cheveux auburn
    Flottant sur l’étang imparfait
    De ses songes éphémères
    Je l’aime est pourtant
    J’ai tant voulu partir
    Mais j’ai peur

    Une voix intérieure
    Pusillamine
    « Laisse faire et tout ira bien… »
    Frappe le miroir vital
    Baroque et ploutocrate
    Et toutes ses voix basses
    Extérieures et indomptables
    Qui sans bruit se mettent en danger
    Dans cette jungle d’ailes et de cris
    Où j’ai attrapé la fièvre
    Seul dans l’écriture
    Tout au long de ces dernières années
    Alternant les hauts et les bas
    Le noir et le blanc
    Les couleurs
    Entre le calme et les tempêtes
    L’injustice et le mépris
    Face aux saloperies de la vie

    La libellule aussi a cherché des réponses
    Seule dans l’écriture
    Tout au long de ces dernières années
    On n’écrit pas de la poésie
    Comme on va chez son psychopathe
    Elle a retrouvé le chemin de l’équilibre
    La dichotomie des émotions
    L’indissociable dualité de l’échange

    On a rattrapé les autres
    Sur des forums d’écritures
    Tout au long de ces dernières années
    Sans arrière-pensées
    Pour regarder chez les autres
    Ce que l’on ne sait plus trouver chez soi
    Savoir que le monde se métamorphose
    Et se dire enfin
    Qu’il va bien falloir y prendre place
    Où une voix intérieure nous rabâche
    « La sincérité et l’amour avant tout… »

    Et toutes ses syllabes folles
    Extérieures et déconnectées
    Qui se révoltent encore
    Et se révolteront toujours
    Par la pensée la plus triste
    Nous leurs disons
    La porte est ouverte
    Sous la lune d’un mille par-delà

    jamespx 21-10-2014

  2. galatea

    14 octobre, 2016 à 20:13

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Short fused

    Una parola in più due complimenti in meno ed ecco che si abbasa il solito fr…