Accueil 2014 Comme à Peyton Place

Comme à Peyton Place

1
0
127

Ces sont les premières expériences qui laissent en nous des traces indélébiles.. .Mes lectures avant mes 10 ans jusq’à mes 20 ans ont crée Galatea.

J’ai commencé à lire des nouvelles et des romans vraiment jeune, ayant comme restriction dans mes choix juste ma curiosité.
Ainsi je suis arrivée lire, par hasard, Peyton Place le livre scabreux par excellence des ans cinquante en USA et soixante en Italie.

Née dans le cul de sac qui était à ce temps là mon hameau, en lisant le livre de Grâce Metalouis , j’ai tout naturellement transposé dans ma réalité les personnages imaginaires et aussi réels du livre qui présentait une petite ville du New England.

Bien sur, chez moi on n’avait pas d’industriels riches et le seul intellectuel sur notre scène était un journaliste, en retraite, marié avec une très belle femme, beaucoup plus jeune que lui.

Nous avions, par contre , un prêtre dont le physique semblait la replica de Tyrone Power.
Il était un peintre , un joueur acharné de cartes , un dramaturgien et surtout le rêve impossibile-ou presque- des paroissiennes de ce temps là.

Dans mon hameau sicilien, pas loin de la mer on avait un championaire d’ individus et de familles qui encore aujourd’hui nourrit ma fantaisie et qui me fait encore coller mes nouvelles connaissances aux prototypes de mon enfance.

Il est probable que , malgré les temps passé, les différentes latitudes et une culture plus avancée et “moderne “ , les gens que je continue à rencontrer , à connaître et à aimer , ont toujours quelque chose qui me permet de refaire dans ma tête, et surtout dans mon coeur, le monde protectif et apparemment facile à comprendre de mon enfance.

Tout ça pour souligner comme le monde virtuel, le village de LPDP en particulier, me rappelle mon monde d’antan et me fait souvent réagir comme si j’étais encore une habitante d’un lieu connu et passionnément aimé.

Certaines communautés virtuelles et celles qui proposent de la poésie offrent un immense archive d’émotions et la possibilité de se rapprocher , sans trop craindre des conséquences, des parfaits inconnus . Comme j’ai plusieurs fois écrit ici, ’j’adore cette possibilité d’effleurer leur monde , parfois même intime de gens dont les attraits ou les défaillances physiques ou morales sont –APPAREMMENT -cachés .

Moi, j’adore connaître les gens.
L’exploration d’autres vies, et en particulier, des leurs façon d’agir et réagir dans ce monde, me laisse –encore- bouche bée, littéralement .

J’aime la nature, les plantes surtout , mais essayer de comprendre les directrices essentielles d’un autre existence me fascine énormément et me fait chaque fois émerveiller.

Petite, j’étais habituée à vivre en permanente connexion avec les autres et ma vie semblait avoir une dimension circulaire où chacun faisait bouger , émotionner, satisfaire ou… décevoir les autres.

Je me rappelle bien de mes heures de solitude, de mes silences si longs qu’on m’appelait la « muette » , mais j’ai sculpté en moi avant tout une sensation de journées agréablement vécues choralement et belles, parce que personne était vraiment isolé.

Ici , quand j’arrive à lire régulièrement les publications des amis ou des poètes que je ne connais point , je ressens le même plaisir de vois passer des visages familiers devant mon balcon sicilien.
Les auteurs , les posteurs [b][/b]avec leur bagages de publications, commentaires et interactions subtiles ou.. grossières, peu à peu créent des identités , enfin des individus qui ont des contours parfois si bien tracés que j’ai la sensation de le voir sortir de mon écran …

A’ suivre…

  • La grande muraglia

    Sei…sei, si, ancora sei la grande muraglia che protegge e confina e quella  forza che isti…
  • Evenos-temps rélatif

          Temps rélatif Mon coeur bat Trop de secondes Sur cette ligne chaque j…
  • Verso l’ignoto

      Navigare a vista è ora un’abitudine ma quando arriva il vento che forte ti so…
  • Accomodamenti

          L’insopportabile vuoto imposto ora è coperto con braccia rigide…
  • Ode à Léo (Éléonore)…Hubix Jeee

            Date de l’envoi : 2021-04-04 10:38:15 L’univers se…
Charger d'autres articles liés
  • Verso l’ignoto

      Navigare a vista è ora un’abitudine ma quando arriva il vento che forte ti so…
  • Accomodamenti

          L’insopportabile vuoto imposto ora è coperto con braccia rigide…
  • Ode à Léo (Éléonore)…Hubix Jeee

            Date de l’envoi : 2021-04-04 10:38:15 L’univers se…
Charger d'autres écrits par galatea
  • Nearer my God , to Thee

  • Visage

    A Toi, Ne Blesse… Ma bouche est sèche et les paroles ne sortent que de mon cerveau. …
  • Head Hunter-De la part de Mark

    Les fêtes enfin dans le tiroir, on peut commencer à réfléchir. Les semaines passées ont ét…
Charger d'autres écrits dans 2014

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Rangement en cours

D’un gala effacé je rentasse la vaisselle je remets en bon ordre les cristaux que je…