Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

  • Accueil
  • > Archives pour janvier 2014

27 janvier, 2014

Commentaire au poeme Oyez de Athar Ketsu Therion

Classé dans : Non classé — galatea @ 23:34
http://www.lapassiondespoemes.com/?action=viewpost&ID=35625&cat=8 

 

Voyez donque mes biaux et nobles faix,
Oyez la foy maistresse
Porteuse de paix,
Et gardez-vous bien de toute mollesse!

Merci cher ami poète pour tes vers qui montrent une passion pour les langues Commentaire au poeme Oyez de Athar Ketsu Therion icon_biggrin et une noble disposition vers le conteneur de notre ‘unicité …
Tu es jeune et pourtant tu demontres que les jeunes aussi ressentent le besoin de profiter de cette vie en utilisant toutes nos facultés ou , au moins de ne pas rester dans la banalité du sexe…sourire

Ici, SOUVENT , c’est juste le contraire et on assiste aux enchères de qui offre plus, dans la conviction que cela veut signifier être libérés et surtout être capables de vivre en Plein la vie.

Mes hommages …
galatea

toparrow

Citer     Aller en bas de page
spacer
Oui, le sexe est banal. Comme le sont les corps nus. Rien de bien fameux dans ces corps, n’est-ce pas? Ils sont plus attrayants vêtus, couverts, car ils recelent des mystères et expriment vraiment la personnalité de qui est en face de nous. Notre génétique n’exprime pas notre personnalité, au contraire…
Le sexe, c’est une addiction comme une autre. Et on se sent simplement libre parce qu’on aime la sensation que cela procure. C’est une partie de nos vies à ne pas négliger, certes, mais il ne vaut pas la surévaluer non plus. Il y a tant d’autres choses qui existent hors du sexe, tellement de choses plus intéressantes et plus vastes! ( car le sexe me semble limité, même dans ses évolutions les plus raffinées.)

26 janvier, 2014

Visage

Classé dans : Non classé — galatea @ 19:22
Visage… 

 


La pulpe de mes doigts en aveugle découvre
Le plus beau des visages où j’aime voyager ;
Dans le creux de ta nuque qui se penche sur mes mains
S’égrènent des notes pures, souvenir d’un parfum…

Sur tes épaules minces, le voile des matinées
Fait miroiter le grain d’une peau mordorée.
Tes lèvres étirées sont deux anneaux de lune
Scellées sur le secret d’une bouche maquillée
De baies fraîches croquées avec gourmandise.

La mer t’a fait cadeau des vagues qui scintillent
À la veine de tes bras parcouru de rivières.
Sur ton cou qui épouse la tige d’un roseau
Coulent les mèches folles que caressent ma paume…
Pour remonter soudain vers tes paupières baissées,
Transparences d’une feuille que la pluie a lissée.

Enfin sur ton visage qui est mon paysage,
Je dépose mes armes, car oui, mon cœur sauvage
A trouvé l’ »Idéale »… dans un Botticelli…

 


Le 17/01/2014 – Riagal… Pour l’Amour de l’Art.

13 janvier, 2014

Appât-rose *

Classé dans : 2014,Life,Tristes,Un peu de moi... — galatea @ 16:11
Appât-rose *
Galatea belga

Appât-rose * dans 2014 rudere10


Cette ligne défibrée

Pend noueuse, déchirée

Bluff au vent

Appât-rose sans plus goût

Les astuces qu’on refuse

Pour poissons bouche facile

Font un tapis de mille envies

Un autel en marbre d’âge

Un grand temple à la vie mure

Quelques arbres jouent encore

À la vie frôler de frondes

Aux rencontres d’oiseaux en vol

Au toucher des doigts fébriles

Mais les soirs tombent trop tot

Et l’hiver semble infini

 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons