Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

20 mars, 2012

Allures-21 marzo & Perché& Ingressi

Classé dans : Printemps,Racconti/nouvelles,Un peu de moi... — galatea @ 23:08

Image de prévisualisation YouTubeAllures-21 marzo & Perché& Ingressi dans Printemps 250879_227494453944354_100000514020941_989516_1990888_n

Assise sur une terrasse du Grote Markt, derrière mes lunettes noires, j’ai les yeux grands ouverts et j’observe le monde qui flâne . Un tourbillon de passants semble envahir la petite place du centre , ils vont dans mille directions comme pour attraper quelques pétales du temps, du printemps….
Le soleil regagne la scène et nous faisons nos anciens rituels pour l’adorer .
Libérés de nos manteaux lourds , sombres , on montre nos chairs laités, victimes sacrificales consententes, avançons dans les rues avec un enthousiasme renouvelé chaque fois nos yeux croisent le regard d’un autre jouisseur, sans remord, de la vie .
Devant les vitrines, sans honte on s’admire , les épaules relaxées , on tourne juste un peu le bassins comme pour commencer un pas de danse avec soi-memes, avec l’irresistible envie qui nous prend quand la saison de l’amour pour cette Terre nous prend dans la gorge , dans le ventre , dans nos cuisses qui reçoivent l’impulse intense, impétueux de sortir de la torpeur hivernale et vivre !
Que importe les rides , les formes trop rondes des seins , les flancs qui font naviguer nos corps lentement .
Qui ne connaît pas l’euphorie de la fusion avec le premier vent chaud , cavalier de nos âmes qui revient de ses voyages au tours du globe et semble désirer nous frôler , caresser sans hâte , pour le goût de nous rendre heureux habitants de cette planète , déplacée quelque part dans l’immense univers…

Et …

Par bonheur
Une fleur
Cogne
Sans vergogne
Ni supplice
Mon iris
Fulgurante beauté
Douceur fruitée
D’une averse folle
Osmose voilée et frivole
Soleil de minuit
Ferveur crépusculaire évanouie
Rayons de sel et de citron
Invisible horizon
Le feu brûle à tâtons
La glace fond sans concessions
Les cendres s’effacent
Les eaux s’entrelacent
Et je meurs à la bonne heure
Dans ton cœur

C.M.

Perché

 

riapro alla vita

accettando quel brivido

che immutabile e caldo

a un antico mi lega

 

il solco

innegabile ancora

appare preciso

anche quando c’è l’assenza

di un Se’ strutturato

 

allora io accenno

a un vago sorriso

del mio io diviso

nascondendo il mio afflato

E

il mio bene d’esistere

diventa allora un caffé

o quel troppo che agita

senza dirti il perché

 

 

Galatea belga

 

Ingressi

 

Un sorriso un po’ incredulo
E lo sguardo velato
di un futuro da afferrare

con la voglia
e coi denti
evitando di vibrare

Sulle gambe
di gazzella
una fragilità
forse ferrea
forse audace
e le mani che
disegnano
curiose ma pazienti
un andare
alla meta

senza avere strani vuoti
o sensibili tentennamenti

 

Laisser un commentaire

 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons