Accueil Journal Mots-endorphine

Mots-endorphine

2
0
137

Mots-endorphine  dans Journal alfred10 

 

J’ai trop publicisé cette page et maintenant je paye le prix de ne pas savoir comment satisfaire les attentes…

Comment vous surprendre en parlant de notre pain quotidien?

Nous sommes entourés des mots, des messages, d’exclamations, de boutades, des désapprobations…
Nous désirons les mots au téléphone, en écrivant, au bar pour prendre la dose minimale des sons qui modifient ou stabilisent notre humeur, nous rapprochent des autres , font tisser, ou réparer les trous de la toile qui nous permet de rester accrochés comme aranéides , à la vie.

Les sites de poésie tous , mais avec des différences remarquables entre eux, sont les Malls des mots.

Dans les rayons d’un site on trouve ce qui nous permet des achats surprenant d’humour, belles confections de l’apaisante sensation d’être chanceux et de partager avec les autres un instant de vie, le coin ou la grande surface, ça dépend des jours, de l’eroporno répétitif, pour les clients mono goût.

Pour notre nourriture quotidienne de la sensibilité et de notre intime, certains auteurs sont comme certaines luxueuses épiceries de Bologna où on trouve de produits exclusifs, suprêmes delicatassen pour notre palais qui créent le besoin de répéter la volupté, non, d’absorber un fruit de la nature, transformé par l’intelligence et la créativité des hommes…

Dans le monde virtuel, on surconsomme : tout semble facilement approchable , tout est gratuit et entrer en relation avec les autres apparemment plus simple.
On flatte, sans scrupules, pour collectionner le plus grand nombre d’amis, on devient populaire avec des formes de socialisation qui ne coûtent rien en terme de vraie proximité avec l’autre.

Mais malgré les possibles superficialités des relations virtuelles, les mots, les poèmes, les comments, excitent notre système nerveux et hormonal et nous ressentons les mêmes agréables sensations que la danse, la musique, la peinture, le chant et même. ..faire l’amour nous donnent.

Les poètes capables de renouveler les images de leurs écrits, les sujets, secouent nos habitudes de lecture et, avec leurs nouveautés, créent en nous l’effet surprise bénéfique pour notre bonheur, pour notre plaisir de vivre, juste comme une nouvelle relation sentimentale…

J’exagère ??

Oui !

Mais écrire et lire sont deux activités qui nous excitent et qui peuvent changer énormément notre quotidien, selon le temps et l’importance que nous leur destinons.

Enfin, mon expérience, brève mais assez complète avec les mots, m’a fait comprendre qu’on peut souffrir à cause de mots.
Il existe un deuil des mots, un manque atroce qui bouleverse notre vie, ainsi comme on peut apprendre à monter sur un magnifique nuage de mots qui fait voir le monde réel , détachés de la couche de la souffrance et nous faire désirer ardemment … d’ y rester comme un E. T. en bicyclette, qui vole une nuit étoilée, au dessus de Los Angeles…

A plus, j’espère ne pas descendre…

 

Je voudrais etre intense…

Je ne suis pas insomniaque!
Il est cinq heures trente et le concert des hirondelles est déjà commencé.
Impossible rester au lit .
A’ cette heure les oliviers dansent encore faisant l’amour avec le vent.
Plus tard , avec une température qui glisse, imperceptiblement , entre 36 et 40 degrés, on croira de faire une nouvelle descente à l’enfer.
Il faudra alors utiliser tous les refuges au frais pour continuer les activités et sauver un minimum de lucidité mentale pour fonctionner.
J’aime le chaud et je fais volontiers les déplacements consécutifs que vivre sur l’’ile demande si l’on veut pour vivre en plein air les différents moments de la journée.
Ils sont toujours les mêmes : le micocoulier près du canal arabe , la pergola, la tonnelle… l’olivier .
Ce coin de la Sicile , tout près de la mer, ne manque certainement de brises , des vents et migrer autour de la maison signifie aussi profiter du souffle d’ Eolo , parfois moribond , qui semble faire la preuve du vitre pour montrer sa présence.

La chaleur, mes maintes inspirations , font de moi une plume typique de l’Etna.

Comme le volcan qui caractérise la cote orientale de la Trinacria, j’ai la possibilité de faire nombreuses éructations quotidiennes .
Je vente aisément mes multiples pulsions , mes désirs et… je perds d’intensité.
J’ai un tempérament volcanique , j’ai appris à le gérer évitant les explosions dangereuses.
Maintes bouffés au jour évitent les cataclysmes, les tremblements , l’instabilité grave , la modification irréversible de mon panorama…
Bon , j’ai bouffé.
Je ne deviendrai jamais une plume intense capable d’émouvoir et faire vibrer les cordes d’un coeur distant , d’ un lecteur.
Mon amie Virginia disait que nous les femmes, pour écrire , nous avons besoin de A room of One’s own, de moyens, de pouvoir…moi j’ajoute : pour écrire bien il faut être moins amoureux du quotidien , de la normalité et des autres , en général…

  • La grande muraglia

    Sei…sei, si, ancora sei la grande muraglia che protegge e confina e quella  forza che isti…
  • Evenos-temps rélatif

          Temps rélatif Mon coeur bat Trop de secondes Sur cette ligne chaque j…
  • E poi… i nodi

      Ci sarà sempre qualcosa di non detto troveremo sempre un muro che è incrollabile. D…
  • Quasi un filo di fumo

      Non è certo fumo di plastica no, non  è davvero   fumo nocivo ma solo segno di un f…
  • Li conosco e li amo

    Ho ancora dentro le narici l’odore umido di cooked beef per gatti amati, per cani pr…
Charger d'autres articles liés
  • E poi… i nodi

      Ci sarà sempre qualcosa di non detto troveremo sempre un muro che è incrollabile. D…
  • Quasi un filo di fumo

      Non è certo fumo di plastica no, non  è davvero   fumo nocivo ma solo segno di un f…
  • Li conosco e li amo

    Ho ancora dentro le narici l’odore umido di cooked beef per gatti amati, per cani pr…
Charger d'autres écrits par galatea
  • E poi… i nodi

      Ci sarà sempre qualcosa di non detto troveremo sempre un muro che è incrollabile. D…
  • Alcantarini- Il coraggio e l’arte di cambiare pagina.

    Nessuno uomo è un ‘isola, ci ha ricordato John Donne e nessuno ama vivere la propria esist…
  • Colloqui

      E sono tanti gli eventi strani che qui accadono e sempre all’ombra dello stes…
Charger d'autres écrits dans Journal

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Amatriciana

Laissons tomber les murs anciens de notre haine des préjudices des égoïsmes pleins de fron…