Accueil Journal Circumnavigation autour de l’ineffable

Circumnavigation autour de l’ineffable

2
0
101

Circumnavigation autour de l'ineffable dans Journal lesfle10

J’ai déjà supprimé mon envie de te contacter, mon premier pas vers l’élimination du besoin Toi.

Je me donne du temps, la fin de notre amour je la préfère lente et par évanescence du sentiment.

Avant de t’aimer, j’ai embrassé tes peines , ta mélancolie, tes fragilités , tes incongruités, ta beauté d’homme sincère qui se cache derrière les mots.
Je reste encore un peu bercer ta douleur…

Je déteste la perfection, j’adore ton singulier perfectionnisme désespéré de te révéler sans te découvrir.

J’aime marcher parmi les obstacles d’une palude d’émotions.
Les pauses forcées me font inventer des solutions, savourer le mètre gagné dans la traversée, me font regarder chaque fois avec un angle de vision différent , la rive encore loin mais visible…

Probablement je mettrai un jour mon pied sur ta rive de la sincérité et de la compréhensibilité mais, à ce moment là, j’aurai peut-être déjà envie de commencer la traversée d’ un marécage diffèrent…

Tu es en exil.

Je viens te chercher partout.

J’entre dans les bars des ports croyant te reconnaître dans chaque marin au visage contracté et aux mots qui tranchent.

J’entends ta voix quand un homme ivre chante son désespoir, prononce enfin sa tendresse honteuse.

Je crois voir un autre Riace quand un jeune trop vieilli, laisse couler ses larmes et ouvre sa bouche à l’amour sensuel mais impossible.

Mes yeux m’ont trahie, mes oreilles ont modifié les accents entendus, je t’ai reconnu mille fois sans t’ avoir devant moi une seule fois.

Les marins sont mes amis.
Les ports sont mon chez moi.
Je suis la fille du port. Tout le monde me connaît.

Personne n’a compris que je suis là pour toi. Et il m’aiment , il me trouvent jolie, ils me croient sincère.
Je suis sincère…

Je les aime car j’ai compris que toi, tu n’as jamais existé.

7 luglio 2011


 

  • La grande muraglia

    Sei…sei, si, ancora sei la grande muraglia che protegge e confina e quella  forza che isti…
  • Evenos-temps rélatif

          Temps rélatif Mon coeur bat Trop de secondes Sur cette ligne chaque j…
  • E poi… i nodi

      Ci sarà sempre qualcosa di non detto troveremo sempre un muro che è incrollabile. D…
  • Quasi un filo di fumo

      Non è certo fumo di plastica no, non  è davvero   fumo nocivo ma solo segno di un f…
  • Li conosco e li amo

    Ho ancora dentro le narici l’odore umido di cooked beef per gatti amati, per cani pr…
Charger d'autres articles liés
  • E poi… i nodi

      Ci sarà sempre qualcosa di non detto troveremo sempre un muro che è incrollabile. D…
  • Quasi un filo di fumo

      Non è certo fumo di plastica no, non  è davvero   fumo nocivo ma solo segno di un f…
  • Li conosco e li amo

    Ho ancora dentro le narici l’odore umido di cooked beef per gatti amati, per cani pr…
Charger d'autres écrits par galatea
  • E poi… i nodi

      Ci sarà sempre qualcosa di non detto troveremo sempre un muro che è incrollabile. D…
  • Alcantarini- Il coraggio e l’arte di cambiare pagina.

    Nessuno uomo è un ‘isola, ci ha ricordato John Donne e nessuno ama vivere la propria esist…
  • Colloqui

      E sono tanti gli eventi strani che qui accadono e sempre all’ombra dello stes…
Charger d'autres écrits dans Journal

Laisser un commentaire

Consulter aussi

SémAntique

  Les mots du jour deposés sur l’oreiller sont lumière douce pour ouvrir les ye…