Accueil Journal Quand la poèsie et ….les poètes assaisonnent la vie.

Quand la poèsie et ….les poètes assaisonnent la vie.

1
0
84

 Quand la poèsie et ....les poètes assaisonnent la vie. dans Journal pascol10

Image de prévisualisation YouTube

Nous , les poètes, ne sommes pas si nombreux, mais nous faisons partie d’une immense communauté d’utilisateurs, consommateurs d’Internet.

Chaque protagoniste du monde virtuel a un  profil  et c’est avant tout son background réel  qui le rend un surfeur unique.

En effet la vie quotidienne, loin de l’écran, avec ses gratifications, ses frustrations, ou ses manques détermine la personnalité du passionné du virtuel à partir des sites qu’il choisit de fréquenter.

Souvent on démonise le Net et ses fréquentateurs habituels .Ils sont considérés des dépendants, incapables  de construire un réel  branchée et multiforme qui alors se réfugient dans le virtuel pour rechercher , à part  les informations utiles, de sortes de proies, ou mieux , selon moi , des fenêtres-coeurs. qui les accueillent.

Ils pénètrent l’environnement virtuel équipés des différents moyens et techniques pour ressentir le frisson d’etre vus, reconnus, identifiés, recherchés, et , pourquoi pas, désirés.

Toujours le même but, enfin . Les hautes fréquences, donc, comme un  bar de la faculté ou de la ville  offrent la possibilité de rencontrer les autres  , de poser notre regard sur un lui, une elle qui peut devenir spéciale, capable faire démarrer nos rêves , d’encharner nos fantaisies et besoins plus profonds.

 Et…quoi de mieux d’un site , petit coin confortable dont le but est noble et si facilement intime  et au visage de la sincérité plus profonde?

 C’est presque inevitable  alors que Cupidon , soit souvent , derriere le coin muni de fleches qu’il lance dans toutes les directions.

Oui, je me  répète, sur le Net c’est le réel qui fait la différence. Un utilisateur qui vit des situations confortables , satisfaisantes, qui peut faire des projets et les réaliser, reçoit une dose satisfaisante d’attentions, tendresse et amour…a peu d’espace pour les extras ..Sauf , peut être pour les excessifs…

Mais , encore , je crois qu’ un site  virtuel de poésie est un instrument  puissant qui peut  nourrir notre esprit, nos besoins de nous connecter avec  le monde des émotions, du beau , de la communication profonde entre êtres  différents mais en même temps similaires.

La participation à la vie d’une communauté poétique peut aussi nourrir notre Ego, répondre à nos désir d’être flattés, être au centre de l’attention…ou même donner la possibilité de trouver  l’Amour !

Moi je ne crois pas beaucoup aux amours du Net, mais je crois aux obsessions virtuelles.

Les mots, notre expression indiscutable , pour qui sait « lire », influencent notre comportement, modifient notre humeur , provoquent  visibles réactions dans nos corps…, donnent du plus à nos vies, les font voler et atterrir dramatiquement quand les mots consolation, les messages positifs et flatteurs disparaissent…

Bref, la poésie,  les poètes pour les  membres  d’un site de poésie sont une source de bonheur ou de malheur  mais ,  en tout cas,  ils apportent du piment à nos vies.

  • La grande muraglia

    Sei…sei, si, ancora sei la grande muraglia che protegge e confina e quella  forza che isti…
  • Evenos-temps rélatif

          Temps rélatif Mon coeur bat Trop de secondes Sur cette ligne chaque j…
  • Verso l’ignoto

      Navigare a vista è ora un’abitudine ma quando arriva il vento che forte ti so…
  • Accomodamenti

          L’insopportabile vuoto imposto ora è coperto con braccia rigide…
  • Ode à Léo (Éléonore)…Hubix Jeee

            Date de l’envoi : 2021-04-04 10:38:15 L’univers se…
Charger d'autres articles liés
  • Verso l’ignoto

      Navigare a vista è ora un’abitudine ma quando arriva il vento che forte ti so…
  • Accomodamenti

          L’insopportabile vuoto imposto ora è coperto con braccia rigide…
  • Ode à Léo (Éléonore)…Hubix Jeee

            Date de l’envoi : 2021-04-04 10:38:15 L’univers se…
Charger d'autres écrits par galatea
  • Verso l’ignoto

      Navigare a vista è ora un’abitudine ma quando arriva il vento che forte ti so…
  • Accomodamenti

          L’insopportabile vuoto imposto ora è coperto con braccia rigide…
  • Scrivo troppo

      E ci struggiamo, ci tormentiamo… mi capita allora  di sospirare se all’…
Charger d'autres écrits dans Journal

Un commentaire

  1. galatea

    16 mars, 2011 à 11:46

    Clar:
    Je t’avoue Lilia, que je trouve sur le net, la vie, la diversité et l’amitié.
    Sans la fenêtre ouverte sur le monde qu’est mon ordi, je serai bien isolée.
    Entre autres, je n’aurais pas eu le plaisir de découvrir ton écriture!

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Le reve trahi-nouvelles

        …