Galatea Belga Broderies

Bienvenue sur mon blog . Un peu de ma vie mais pas nécessairement le plus essentiel…

30 mars, 2011

L’Oeuvre Majeure

Classé dans : Non classé — galatea @ 20:27

 L'Oeuvre Majeure kees_v10

 

Image de prévisualisation YouTube 

Articles à lire

Google research pour m’aider

une dizaine de curriels à écrire

au téléphone pour

résoudre un problème

des frequents

coups d’oeil à l’écran

l’immuable tasse

dans le coin qui fume

 et une longue liste de soucis à faire

Fine , discrète

ruisselle la pluie

couvre d’argent les vitres devant

rende luisante l’avenue élégante

C’est le printemps,  déclaré et mur

frotte le vent les pauvres ramures

et leur jeunes frondes semblent

petits moineaux qui se balancent

immobiles , sur les plantes

Et dans ma tête

flashe comme une alerte

ton nom écrit en lettres qui pulsent

Totem de l’air

qui demande offrandes

et danses  belles , rituelles

Toi , Manitou

au regard bienveillant

tu me réponds et m’élargis des signes

et tout mon être

se réjouit , s’envole

croyant de vivre les memorables  pages

d’une œuvre majeure

29 mars, 2011

Cloués à un tapis roulant

Classé dans : Tristes — galatea @ 14:38

Cloués à un tapis roulant dans Tristes shades10 Image de prévisualisation YouTube

 

 Un tapis long , roulant

direction infini

                                                 glisse , lent s’enfuit

avec notre temps , notre vie

Ainsi tous nos printemps

et les autres belles saisons

qu’on partage , qu’on savoure

mais toujours en passant

Et demain

je reviendrai

plus vieillie et peut-être moins gaie

car le temps inexorable

nous transforme

nous affaiblis

fait éteindre nos flammes

fait moins vives nos envies

rends nos corps endurcis

nos pauvres bras et nos coeurs…

L’hirondelle qui s’envole

ici à mon coté

bruisse et va s’appuyer

sur le fil retrouver

ses compagnes

et je pense

à nos jours qu’on passait en plein air

à nos simples émotions

d’être là moi et toi

dans un monde presque parfait

Je rappelle nos journées

pleines de mille projets

avec tous nos reves-plans

pour rester

toujours unis

et je pleure espérant

encore, oui

25 mars, 2011

Autours d’un Macchu Picchu sicilien

Classé dans : Les autres,Life — galatea @ 10:54

Autours d'un   Macchu Picchu sicilien dans Les autres 16719010 

Image de prévisualisation YouTube 

Le 21 mars d’il y a

longtemps tu es née

là haut

sur les collines que j’aime tant

Un Macchu Picchu sicilien

ses monts avaient

les flancs raides

et des torrents

l’hiver la neige couvrait ses cimes

et au printemps

un vent farouche

pliait les plantes

faisait crier

les cerisiers et les iris mauves

Comme un balcon fleuri et élégant

devant la maison

il y avait un mur de pierres jaunes

et toi rêveuse

petite fille qui voulait

connaître le monde

regardais

les soirs de lune pleine

les voiles qui

là bas , au fond

sur la belle mer

flânaient lentes

*****

Il 21 marzo di tanto tempo fatu sei nata lassùsu quelle collineche io amo tanto

Un Macchu Picchu siciliano

i suoi monti avevano

i fianchi ripidi

e tanti torrenti

l’inverno imbiancava le sue cime

e il vento di primavera inclemente

piegare le piante

e faceva soffrire gli iris blu e i ciliegi in fiore

Come un balcone fiorito e elegante

davanti alla casa

c’era un muro di pietre d’arenaria

e tu sognante

guardavi

nelle sere di luna piena

le vele che, laggiù in fondo

sul bel mare

scivolavano lente

A ma mère, née le 21 marzo

24 mars, 2011

Juste un coin éclairé

Classé dans : Non classé — galatea @ 15:39

Juste un coin éclairé image810 

Juste un coin éclairé

accueillant

à l’abri de l’église

sobre, ancienne , flamande

Quelques aubépines  mures , blanches

et des arbres trop austères

montrent à peine

un début de verdure

tout autour de ce square

Passent, flânent les filles

aux légères chemises

et leur jeans délavés

Des femmes belles

élégantes sont devant les vitrines

riches de vives couleurs

pleines d’indigo et de fleurs

Je scribouille ce poème

je  repete à l’infini

tes mots pluie

fraîche , vive

ton bonheur psalmodié

ton doux mantra quotidien

je le veux  faire mien

absorber dans mon être

et le transformer en bonheur

éternel

pour nos coeurs

Image de prévisualisation YouTube

22 mars, 2011

Tes mains, notre lien

Classé dans : Non classé — galatea @ 14:34

                                                                                                                                                                                                                     

Tes mains, notre lien abstra10

 Et…

si tes yeux

font comprendre

de ton âme la nature

tes mains font apprendre

de ton corps la merveilleuse allure

Tes mains belles d’artiste

ont doigts libres

ouvre piste

et tes paumes pales

mais tendres

la chaleur savent répandre

Ton  toucher de rêveur

doucement vient froisser

coins mousseux

en attente

heureux de recevoir

la visite de tes mains fines

caressantes

qui mon être rassurent

frôlent gentilles mes yeux

et mes larmes essuient

scellant notre profond lien

notre amour d’aujourd’hui

comme d’hier

Tes mains d’homme fébrile

plein d’envie

amoureux

sont capables  d’écrire

mots envoûtants

mots sensibles

et mes jours

mon vivre

font doux

alléchant et paisible

Image de prévisualisation YouTube

21 mars, 2011

21 mars Naw Ruz *

Classé dans : Non classé — galatea @ 3:19

 

21 mars Naw Ruz *  afivee10 

Image de prévisualisation YouTube 

Pouvons-nous fêter

le printemps celebrer

lorsque nos frères

sont trempés d’angoisse

et seulement dame tristesse

est prête à les accueillir ?

La vie est bien étrange

et chaque jour il y a

des gens qui montent en haut

sur sa geante roue

et d’autres qui

dans le désespoir plongent

Ici on fete le printemps

et libres 

 heureux

nous odorons jacinthe

et violes

et si nos coeurs  furieux battent

parfois est pour trop amour

Humains

nous participons

aux rituels de la vie

sachant que chaque jour

peut etre notre dernier

et que vivre c’est aussi

ouvrir nos senses au bonheur

aimer l’autre

qu’un puzzle étrange

a fait devenir

notre tigelle

notre splendide

amoureuse chance

*

Naw Ruz -Nouvel An en Farsi.

Norouz marque le premier jour du printemps et le début de l’année dans le calendrier iranien. Elle est célébrée le jour de l’équinoxe vernal astronomiques, qui se produit habituellement le 21 Mars ou le jour précédent / suivant selon l’endroit où il est observé. En plus d’être un jour férié zoroastrienne et ayant une importance parmi les ancêtres des Iraniens zoroastriens moderne, en même temps est célébrée dans le sous-continent indien que l’année nouvelle. Au moment où le Soleil traverse l’équateur céleste et égalise jour et la nuit est calculé exactement chaque année et les familles iraniennes se rassemblent pour observer les rituels.

17 mars, 2011

Elle voulait apprivoiser le vent

Classé dans : Amore — galatea @ 22:34

Elle voulait apprivoiser le vent dans Amore filimb10

 Image de prévisualisation YouTube

 

Fière

ou peut être une pauvre folle

elle voulait apprivoiser le vent

le rendre docile

suave et calme

Le vent

se fit air de printemps

parfois piquant

mais frais et galant

L’air il embaumait

de sa fraîche haleine

et ses constants souffles

étaient pour elle calines douces

tendres caresses

Mais

Zéphyr est un vent

puissant et sincère

qui aime hurler

ses passions

ses tourments

et quand l’envie en lui monte

aveuglante

elle chancelle

oublie ses idées

ses vieux plans

et avec lui

amoureuse danse

Fiera

o forse folle

lei voleva domare il vento

renderlo docile 

soave e calmo

Il vento si fece aria di primavera

a volte pungente

ma fresco e galante

L’aria egli profumava

con il suo fresco alito

 e i suoi soffi costanti

erano dolci tenere carezze suadenti

Ma

 Zeffiro è un vento

potente e sincero

che ama urlare

le sue passioni

i soui tormenti

e quando in lui la voglia sale

accecante e viscerale

lei vacilla

dimentica le sue idee

i suoi vecchi piani

e con lui innamorata

danza inebriata

Word

Classé dans : Non classé — galatea @ 9:12

Word boeuf110 

Image de prévisualisation YouTube

 

 

 Volubile
Instable
Un narcisse qui aime plaire
Toi l’artiste
Au cœur de calculateur
Confus inspiré
Heureux et courroucé
Tu aimes pétrir de sarcasmes
Montagne de paroles
Tu caches
Ton jeu est découvert
Une âme farouche souvent à la croix clouée
Qui demande
Qui crie
Pour être aimée

Moi
Je crains les danses de corps en osmose
Je crains les danses fluctuantes
Sur des illusoires nuages
Je crains les danses
Des corps envieux
De fusions furieuses
Je crains les âmes torturées
Des verbes insidieux
Je crains les envoûtants signes qui voilent mon regard
Plongée dans une mer chaude
De lumière et d’émeraude
Je cueille enivrée
La perle que tu as crée

Au centre de ton cœur

*****************

Tu tagli
Tu incolli
Frammenti di emozioni
Cancelli
Ritorni
Seguendo gli sbalzi del tuo umore

Volubile
Instabile
Narciso che cerca di piacere
Artista dal cuore emozionabile
Ma freddo
Calcolatore

Confuso
Ispirato
Felice e poi irato
Tu spalmi d’umore
E di sarcasmo montagne di parole

Nascondi
Con giochi ormai scoperti
Un’anima feroce
Sovente messa in croce
Che chiede che grida
D’essere amata

Io temo le danse
Di corpi in simbiosi
Fluttuanti su nuvole illusorie
Io temo le danse di corpi smaniosi
Di fusioni febbrili e furiose

Io temo le anime torturate
Di verbi insinuanti tatuate
E gli avvolgenti segni che oscurano
La luce del mio sguardo

Immersa in un mare caldo
Di luce e di smeraldo
Raccolgo inebriata
Soltanto la piccole perla secreta

Nel profondo del tuo cuore

 

23 settembre 2010

«/0.jpg" alt="Image de prévisualisation YouTube" />

15 mars, 2011

Quand la poèsie et ….les poètes assaisonnent la vie.

Classé dans : Journal — galatea @ 23:48

 Quand la poèsie et ....les poètes assaisonnent la vie. dans Journal pascol10

Image de prévisualisation YouTube

Nous , les poètes, ne sommes pas si nombreux, mais nous faisons partie d’une immense communauté d’utilisateurs, consommateurs d’Internet.

Chaque protagoniste du monde virtuel a un  profil  et c’est avant tout son background réel  qui le rend un surfeur unique.

En effet la vie quotidienne, loin de l’écran, avec ses gratifications, ses frustrations, ou ses manques détermine la personnalité du passionné du virtuel à partir des sites qu’il choisit de fréquenter.

Souvent on démonise le Net et ses fréquentateurs habituels .Ils sont considérés des dépendants, incapables  de construire un réel  branchée et multiforme qui alors se réfugient dans le virtuel pour rechercher , à part  les informations utiles, de sortes de proies, ou mieux , selon moi , des fenêtres-coeurs. qui les accueillent.

Ils pénètrent l’environnement virtuel équipés des différents moyens et techniques pour ressentir le frisson d’etre vus, reconnus, identifiés, recherchés, et , pourquoi pas, désirés.

Toujours le même but, enfin . Les hautes fréquences, donc, comme un  bar de la faculté ou de la ville  offrent la possibilité de rencontrer les autres  , de poser notre regard sur un lui, une elle qui peut devenir spéciale, capable faire démarrer nos rêves , d’encharner nos fantaisies et besoins plus profonds.

 Et…quoi de mieux d’un site , petit coin confortable dont le but est noble et si facilement intime  et au visage de la sincérité plus profonde?

 C’est presque inevitable  alors que Cupidon , soit souvent , derriere le coin muni de fleches qu’il lance dans toutes les directions.

Oui, je me  répète, sur le Net c’est le réel qui fait la différence. Un utilisateur qui vit des situations confortables , satisfaisantes, qui peut faire des projets et les réaliser, reçoit une dose satisfaisante d’attentions, tendresse et amour…a peu d’espace pour les extras ..Sauf , peut être pour les excessifs…

Mais , encore , je crois qu’ un site  virtuel de poésie est un instrument  puissant qui peut  nourrir notre esprit, nos besoins de nous connecter avec  le monde des émotions, du beau , de la communication profonde entre êtres  différents mais en même temps similaires.

La participation à la vie d’une communauté poétique peut aussi nourrir notre Ego, répondre à nos désir d’être flattés, être au centre de l’attention…ou même donner la possibilité de trouver  l’Amour !

Moi je ne crois pas beaucoup aux amours du Net, mais je crois aux obsessions virtuelles.

Les mots, notre expression indiscutable , pour qui sait « lire », influencent notre comportement, modifient notre humeur , provoquent  visibles réactions dans nos corps…, donnent du plus à nos vies, les font voler et atterrir dramatiquement quand les mots consolation, les messages positifs et flatteurs disparaissent…

Bref, la poésie,  les poètes pour les  membres  d’un site de poésie sont une source de bonheur ou de malheur  mais ,  en tout cas,  ils apportent du piment à nos vies.

13 mars, 2011

Ginestre

Classé dans : Non classé — galatea @ 23:08

Ginestre ginest10

Image de prévisualisation YouTube 

Image de prévisualisation YouTube

La façade rouge pastèque

Des  montants en lave bleue noire

Les  genêts qui embaument

 l’air trop clair

D’une Sicile endormie et archaïque

Qui maintient les traces d’hier

Étourdie

Éblouie

Je tatonne  à la recherche

De ma place

Mes traits d’unions

Une racine  

Moments   lambeux  

Qui connectent mes vies passées

Mon regard

N’a plus de focus

dans  la multitude d’images

D’une réalité presque abstraite et

 Onirique

Seul raccord

Permanent et indéfectible

Ma  lumière

Qui vient combler

Modeler

Et inspirer

Tous les gestes

Qui me font

Encore et encore

Femme ravie

Femme entière

La facciata rossa come l ‘anguria
gli stipiti di lava nera blu
le ginestre che profumano
l’aria troppo chiara
di una Sicilia addormentata e arcaica
che mantiene le tracce di ieri
Stordita
abbagliata
a tentoni
vado alla ricerca
del mio posto
dei miei traits-d’union
di una radice
di momenti brandelli
che connettono le mie vite passate

Il mio sguardo
non ha più un focus
nella moltitudine d’immagini
di una realtà quasi astratta e
onirica

L’unico raccordo
permanente
e indefettibile
la mia luce
che viene a colmare
modellare
e ispirare
tutti i gesti
che mi fanno
ancora e ancora
donna felice
donna intera

12
 

Adorable Rencontre |
juno39 |
Du polar à lier |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Instantanés littéraux d'Afr...
| Réflexions pédagogiques par...
| Abandons