M’amèr

0
0
1

M’amer,

Ma mère
l’origine de ma vie, de mes émotions,
Ma première vision du monde
Un cordon ombilical
encore nourrissant
qui passe du venin putréfiant

Ma mère
je l’ai trahie mille fois
avec ma distance réelle et puis
aussi émotionnelle
et toute ma froidure que je réserve
seulement pour elle

Ma mère,
mon lien primaire avec la vie,
resté toujours le moins compris

Ma mère,
ma faillite la plus totale et la plus amère

Ma mère,
un cri long et profond

Ma mère
ses peurs, ses obsessions,
sa solitude ancienne et
son envie de vivre,
sa faim de connaître si proche de la mienne

Ma mère
que j’ai coupé, déchiré et
mille fois, cruellement, ignoré

Ma mère
celle qui
n’a su, pu me passer une foi,
la confiance que j’ai volé
dans tous les cœurs que j’ai rapproché

Ma mère,
la seule cible impossible
que je n’aie su centrer

Ma mère,
mon insoluble
énigme à moi

Ma mère,
la bulle rassurante
de lumière envoûtante
que je recherche dans la création entière,
encore et encore,
comme une enfant

Ma mère,
la tendresse bannie

Ma mère,
l’amour confiant,
total et absolu,
que je n’ai jamais reçu.

Charger d'autres articles liés
Charger d'autres écrits par galatea
  • Summer tales

    A’ nouveau blonde -devine un peu pourquoi- je me retrouve entièrement plongée dans c…
  • Je suis dans ce monde mais je ne suis pas de ce monde

    Je ne me souviens plus en quel moment j’appris le goût si fort de cette came. J&rsqu…
  • En toutes saisons

    Un tableau  un peu coupé et la vie qu’on y peint est blanchie, presque rose. Chaque mot pr…
Charger d'autres écrits dans Les autres

Laisser un commentaire

Consulter aussi

T’évanouir

T’evanouir… Mi viene chiesto di farti sparire dal conto in banca, da tutto il sistema. Sei…